Publié le 22 novembre 2019

ENVIRONNEMENT

[Édito] La France et l’Europe ont oublié de s’adapter au changement climatique

L’adaptation au changement climatique pour encaisser les phénomènes extrêmes dus au changement climatique ne concerne pas qu’une série de pays considérés comme vulnérables, mais bien tous les États. La France et l’Europe ne font pas exception alors qu’aujourd’hui le Vieux continent souffre d’un sous-investissement dans ses infrastructures.

Pylone electrique effondre neige Isere NicolasGuyonn Hans Lucas AFP
Pylône électrique effondré en Isère sous l'effet des violentes chutes de neige en novembre.
@NicolasGuyonn/HansLucas/AFP

Il y a de quoi être effrayé en voyant les images de ces pays en proie aux flammes comme l’Australie, la Californie ou le Brésil. Il y a de quoi regarder avec émotion les inondations au Kerala en Inde et ses centaines de morts ou celle, plus modeste mais frappante, à Venise. Autant de pays qui doivent désormais s’adapter en urgence aux bouleversements climatiques qui tuent leurs citoyens, détruisent leurs villes et annihilent des pans de leur économie.

Si ces évènements semblent parfois un peu loin de nous, la France n’est pourtant pas épargnée. Cet été, 88 départements de Métropole étaient affectés par des sécheresses. Dans certaines zones, il n’a pas plu pendant plus de 70 jours. En octobre, des intempéries mortelles ont touché le Sud-Ouest notamment l’Hérault où de grandes portions de voies SNCF ont été emportées et sont toujours hors service. En novembre, des chutes de neige ont privé d’électricité 300 000 foyers dans la Drome, l’Ardèche, l’Isère. Malgré les efforts des opérateurs pour rétablir le service, il a fallu plus d’une semaine pour un retour à la normale.

Manque d’investissement chronique

S’ils ne sont pas inédits, ces phénomènes extrêmes sont appelés à se renforcer et se multiplier. La résilience de nos infrastructures est clé pour y faire face. Pourtant plusieurs signaux tendent à faire croire que la résilience n’est pas là. Prenons l’exemple de ce pont détruit en Haute-Garonne. Le changement climatique n’est pas responsable, mais cet événement met en lumière le sous-investissement sur ces édifices. Selon Gérard Larcher, Président du Sénat, 28 000 ponts dépendent de l’État. Leur entretien nécessite 120 millions d’euros par an, alors que seuls 80 millions d’euros y sont consacrés.

Quid des routes, des voies de chemin de fer, des lignes électriques, des canalisations… Il y a de quoi avoir le vertige. Depuis la crise de 2008, un sous-investissement global touche l’Europe, avec l’Allemagne en haut du podium. L’orthodoxie budgétaire de Berlin a longtemps donné au pays des résultats macroéconomiques exemplaires. Mais à quel prix ? Selon l’institut allemand pour la recherche économique (DIW), le pays a un retard d'investissement proche de 1 000 milliards d'euros.

Le changement climatique ne va faire qu’aggraver ces failles. À chaque COP, à chaque sommet climat, les pays les plus vulnérables sont appelés à s’adapter au réchauffement. Mais le Vieux Continent a oublié de regarder chez lui. Les politiques climat européennes ont favorisé le développement des énergies bas carbone, l’efficacité énergétique. Mais la résilience a été le parent pauvre des investissements. La prochaine commission européenne devra mettre ce chantier sur la table.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Les raisons d y croire NiseriN

[Les Raisons d’y croire] Malgré le reconfinement, un monde plus responsable est bien en train d'émerger

Le retour du confinement est un coup dur pour tous les Français et les Européens. Au printemps, nous avions cru à un "monde d’après" mais nos espoirs semblent douchés. Relevons la tête ! À la faveur des nombreux appels à changer de modèles, les lignes ont bougé ces derniers mois : La Chine s’engage...

Tokyo Japon CC0

Le Japon, sixième émetteur mondial de CO2, se fixe (enfin) un objectif de neutralité carbone d'ici 2050

Le nouveau Premier ministre japonais Yoshihide Suga a fixé lundi l'échéance de 2050 pour que la troisième économie du monde atteigne la neutralité carbone, renforçant ainsi les engagements du pays en matière de lutte contre le changement climatique. Ce nouvel objectif, aussitôt salué par les Nations...

La ronce

Le sabotage au cœur de l’action de la Ronce, dernier-né des mouvements écolos

Vous avez peut-être remarqué des paquets de sucre débouchonnés dans les rayons de vos magasins ? Il s'agit de la première action coordonnée de La Ronce, un nouveau mouvement écolo apparu en France début octobre. Dénonçant l'inaction des dirigeants, il appelle les citoyens à réaliser des dégradations...

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...