Publié le 22 mars 2019

ENVIRONNEMENT

[Édito vidéo] Et si on arrêtait le marché carbone pour vraiment sauver le climat…

Malgré sa dernière réforme, le marché carbone européen n’est pas le puissant outil attendu pour faire baisser les émissions de CO2 en Europe. C’est pourquoi l’ONG Green Finance Observatory appelle à abandonner ce mécanisme financier à la faveur d’outils réglementaires plus directs et plus simples qui viseront à sortir progressivement des énergies fossiles.

Le marché carbone, mis en place en 2005, devait pousser les industriels européens à abaisser leurs émissions de CO2.
@JohannaPoetsch

Beaucoup considèrent le marché carbone, créé il y a 14 ans, comme l’un des grands échecs de l’Union européenne. Il s’agit d’un mécanisme d'échanges de droits d'émission de CO2, visant à diminuer l’impact carbone des industriels. Mais mal né, cet outil a été dès l’origine inopérant.

Les émissions européennes ont bien diminué. -26 % entre 2005 et 2017. Mais ce n’est pas tant le marché carbone qui en est à l’origine, que les réglementations européennes ou nationales, en matière de charbon ou de taxe carbone. Le vrai problème est que les cours des quotas de CO2 échangés sur cette plateforme restent désespérément faibles.

Longtemps confinés sous les 10 euros par tonne, il atteint désormais 20 euros grâce à la réforme de 2017… Mais pour qu’il pousse réellement les industriels à changer leur stratégie, il faudrait se situer au-dessus de 40 euros… ce qui ne devrait pas intervenir avant plusieurs années. Or le temps presse.

Carbon Markets will not make our planet great again

C’est pourquoi l’ONG Green Finance Observatory a adressé une lettre ouverte aux dirigeants européens. Signée de 88 universitaires du monde entier, elle est explicitement intitulée : "Carbon Markets will not make our planet great again”.

Leur constat est clair : "Les marchés du carbone sont incapables d'atteindre leurs objectifs environnementaux et sociaux et devraient être abandonnés". Ils parlent non seulement d’un "échec spectaculaire" mais aussi d’un risque de krach qui contaminerait les marchés financiers traditionnels.

D’après leurs travaux, des réglementations environnementales visant à sortir progressivement des énergies fossiles seront plus efficaces que n’importe quel mécanisme financier. Ils prennent pour exemple les législations qui ont amené à réduire le trou dans la couche d’ozone ou à éliminer le plomb de l’essence.

Quand on crée un marché financier, on ne peut pas s’attendre à ce qu’il se comporte autrement qu’un marché financier… Il répond aux lois de l’offre et de la demande mais suit aussi les chaos de l’économie, comme en 2008 et 2011. Ce n’est parce qu’il porte sur le climat qu’il est plus ou moins vertueux qu’un autre. C’est un outil et dans ce cas, il a failli.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Blocage lafarge cemex

Après Blackrock, les militants écolos ciblent Lafarge et la pollution du BTP

Après avoir pris pour cible BlackRock la semaine dernière, les activistes écologistes ont bloqué le 17 février les sites des cimentiers Lafarge et Cemex pour dénoncer l'impact sur l'environnement et la biodiversité du BTP. À l'initiative du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion,...

Protocole de kyoto NB ina

[À l’origine] Le protocole de Kyoto, 1er accord international sur le climat, n’a que quinze ans

Si la reconnaissance des problèmes liées au changement climatique date des années 80, le premier accord international sur le climat, le Protocole de Kyoto, n'est entré en vigueur qu'en 2005, sans la plupart des plus gros pollueurs comme les États-Unis, le Canada, la Chine ou l'Inde. 15 ans plus...

Elisabeth borne conseil des ministres elysee

Adaptation, biodiversité, exemplarité de l'État : ce qu’il faut retenir du 4e Conseil de défense écologique

Au menu du quatrième Conseil de défense écologique, qui se tenait ce mercredi 12 février, le gouvernement a promis des mesures d’adaptation au changement climatique censées protéger 17 millions de Français. Il confirme la protection d’un tiers du territoire dans le cadre de la conférence onusienne...

Pacte vert européen : vers une taxe carbone aux frontières plus juste pour les ménages modestes

Parmi les nombreuses mesures du Pacte vert européen, il y a la mise en place d'un mécanisme carbone aux frontières : comprendre une taxe carbone ou une extension du marché carbone européen aux produits importés. Selon une étude de l'OFCE et de l'Ademe, celle-ci pèserait moins sur les ménages les...