Publié le 19 avril 2019

ENVIRONNEMENT

[Edito video] L’effondrement de Notre Dame, symbole de l’effondrement de la planète

En quelques jours, plus d'un milliard d'euros a été récolté pour rénover Notre-Dame grâce aux dons d'entreprises privées, des grandes fortunes de France et des particuliers. Une mobilisation exceptionnelle qui tranche avec notre passivité face au changement climatique. Faudra-t-il voir notre monde s'effondrer, comme la flèche de l'édifice de Notre-Dame, pour réellement agir avec l'ampleur et l'efficacité nécessaires ? 

Des milliers de personnes ont assistées, atterées, à l'incendie de Notre Dame et à l'effondrement de sa flèche et de la toiture, le lundi 15 avril 2019
@Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

L'incendie de Notre Dame, déjà symbole patrimonial, spirituel et religieux, puis la mobilisation autour de sa rénovation est en passe de devenir un nouveau symbole. Emmanuel Macron voudrait en faire un modèle pour la Nation, un symbole de "cette capacité à nous mobiliser, nous unir, pour vaincre", selon son allocution télévisée de mardi. Dans une tribune, Nicolas Hulot, son ancien ministre de l’Environnement, espère lui voir ce traumatisme se transformer en réveil des consciences pour la planète.

Quant à Greta Thunberg, l’adolescente devenue la figure emblématique de la lutte contre le changement climatique, elle voudrait en faire le modèle d’une mobilisation sur le climat. "Je veux que vous agissiez comme si la maison était en feu", a-t-elle imploré lors d’un discours devant le parlement européen.

Stupeur et inaction

La maison brûle pourtant, nous disait déjà Jacques Chirac en 2002. Et de tous les côtés. Mais comme il y a vingt ans, nous continuons de regarder ailleurs, tant qu’elle ne s’effondre pas. Comme les appels aux dons répétés depuis des années pour rénover la cathédrale et qui peinaient à être entendus avant de voir la toiture et la flèche de l’édifice s’écrouler, faudra-t-il voir notre monde s’effondrer avant de réellement agir, avec l’ampleur et l’efficacité nécessaires ?

Nous assistons atterrés mais insuffisamment agissants face aux signes avant-coureurs de la catastrophe. Le GIEC alerte depuis bientôt trente ans sur le changement climatique, chaque rapport étant plus alarmiste que le précédent. Nous sommes en train de vivre la sixième extinction des espèces avec 200 d’entre elles qui disparaissent chaque jour…Les inégalités s’accroissent : 1% des personnes les plus riches s’accaparent plus de 45% des richesses du monde. En France, les associations comptabilisent près de 200 000 sans-abris, hommes, femmes, enfants…

Face au déferlement de dons qui ont afflué en quelques heures, quelques jours, de la part des grandes fortunes, des grandes entreprises mais aussi de nombreux particuliers - plus d’un milliard d’euros à ce jour -pour abonder la reconstruction de Notre Dame, des voix s’élèvent pour demander de ne pas oublier ces combats du quotidien.

Un réveil pour une mobilisation sociale et environnementale

Celle de l’association Abbé Pierre résume bien ces demandes :"400 millions pour Notre Dame, merci à Kering, Total et LVMH pour votre générosité : nous sommes très attachés au lieu des funérailles de l'abbé Pierre. Mais nous sommes également très attachés à son combat. Si vous pouviez abonder 1 % pour les démunis, nous serions comblés", a ainsi réagi l’association dans un tweet.

Ces millions d'euros de dons, "c'est la démonstration que certains dans ce pays sont très, très, très riches et que la question du partage des richesses est posée plus que jamais, a aussi réagi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez… S'ils sont capables de donner des dizaines de millions pour reconstruire Notre-Dame, qu'ils arrêtent de nous dire qu'il n'y a pas d'argent pour satisfaire l'urgence sociale".

L’espoir que fait naître cette mobilisation émotionnelle et financière autour de Notre Dame, c’est qu’elle puisse montrer l’exemple à une mobilisation sociale et environnementale de cette ampleur. Parce que les besoins sont immenses et qu’ils sont on ne peut plus urgents.

Béatrice Héraud @beatriceheraud 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...