Publié le 11 janvier 2018

ENVIRONNEMENT

Donald Trump évoque un retour possible des États-Unis dans l'accord sur le climat

Donald Trump a affirmé, mercredi 11 janvier, que les États-Unis pourraient "en théorie" revenir dans l'Accord de Paris sur le climat. Il se refuse cependant à donner tout élément tangible pour étayer cet espoir. 

Le 1er juin, Donald Trump avait annoncé la sortie des États-Unis de l'Accord de Paris.
Whitehouse

9 mois après avoir annoncé la sortie des États-Unis de l’Accord de Paris, Washington évoque la possibilité d’un retour en arrière. Un petit signe qui était attendu depuis longtemps. "Nous pourrions en théorie y revenir... Je suis très sensible à l'environnement", a expliqué le Président Donald Trump lors d’une conférence au côté de la Première ministre de Norvège.

Celui-ci raillait pourtant il y a encore quelques jours le réchauffement climatique, à l’occasion de la vague de froid qui balaie le nord des États-Unis. "L'accord de Paris tel que nous l'avons signé était très injuste pour les États-Unis", rappelle-t-il. "Franchement, il s'agit d'un accord avec lequel je n'ai aucun problème dans l’absolu. Mais j'avais un problème avec l'accord qu'ils ont signé parce que, comme toujours, ils ont conclu un mauvais accord", ajoute-t-il.

Discussion avec Emmanuel Macron

En 2017, lors de la venue du Président américain pour les célébrations du 14 juillet en France, Emmanuel Macron avait assuré qu’il avait  travaillé avec Donald Trump sur "ce qui pourrait lui permettre de revenir dans l'accord de Paris". Une déclaration appuyée  alors par Donald Trump qui assurait que "quelque chose pourrait se passer sur l'accord de Paris".

Pourtant dans les mois qui ont suivi, les États-Unis se sont placés en retrait de deux grands événements climatiques planétaire : la COP23 en novembre en Allemagne et le One Planet Summit en décembre à Paris.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Tokyo Japon CC0

Le Japon, sixième émetteur mondial de CO2, se fixe (enfin) un objectif de neutralité carbone d'ici 2050

Le nouveau Premier ministre japonais Yoshihide Suga a fixé lundi l'échéance de 2050 pour que la troisième économie du monde atteigne la neutralité carbone, renforçant ainsi les engagements du pays en matière de lutte contre le changement climatique. Ce nouvel objectif, aussitôt salué par les Nations...

La ronce

Le sabotage au cœur de l’action de la Ronce, dernier-né des mouvements écolos

Vous avez peut-être remarqué des paquets de sucre débouchonnés dans les rayons de vos magasins ? Il s'agit de la première action coordonnée de La Ronce, un nouveau mouvement écolo apparu en France début octobre. Dénonçant l'inaction des dirigeants, il appelle les citoyens à réaliser des dégradations...

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...