Publié le 29 avril 2020

ENVIRONNEMENT

Dialogue de Petersberg : le climat reste une priorité mais les débats s'annoncent difficiles

Le dialogue de Petersberg est un rendez-vous majeur pour mobiliser les pays du monde entier en amont des COP, les sommets onusiens sur le climat. Alors que la crise du Coronavirus a entraîné le report de la COP26 prévue en novembre, la réunion qui s'est tenue lundi 27 et mardi 28 avril a permis d'envoyer un message clair et positif : le climat doit être placé au centre des plans de relance. Reste maintenant à traduire ces promesses en actes.

Dialogue de petersberg avril 2020 twitter
Une trentaine de ministres du monde entier étaient réunis virtuellement pour ce premier rendez-vous de l'année consacré au climat.
@Svenja Schulze

C’est un premier test réussi. Le dialogue de Petersberg qui se tenait en début de semaine en Allemagne – de façon virtuelle – a permis d’envoyer un signal positif sur le climat alors que tous les rendez-vous prévus en 2020 ont d’ores et déjà été reportés en raison du Covid-19. Très attendue, la chancelière allemande Angela Merkel a montré la voie à suivre pour une sortie de crise verte. C’est d’autant plus important que le pays va prendre la tête du Conseil européen au second semestre. 

"Le coronavirus nous montre que la coopération internationale est cruciale et que le bien-être d'une nation dépend toujours du bien-être des autres. Avec le Pacte vert européen, la Commission européenne a montré la voie à suivre. L'Europe doit devenir le premier continent neutre sur le plan climatique d'ici 2050. C'est pourquoi je salue l'objectif intermédiaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE de 50 à 55 % d'ici 2030 par rapport à 1990", a annoncé Angela Merkel.

"Bataille politique et culturelle"

C’est la première fois que l’Allemagne apporte son soutien à cet objectif climatique. Celui-ci doit faire l’objet d’une étude dont les résultats sont attendus pour septembre. Une décision devra être prise d’ici la fin de l’année afin d’arriver à la COP26 sur le climat – reportée en 2021 – avec une contribution revue à la hausse. Mais la chancelière n’en reste pas moins vigilante et prévient que la bataille s’annonce rude.

"Nous combinerons l'action climatique avec de nouvelles perspectives économiques et de nouveaux emplois. Permettez-moi d'être clair : il y aura un débat difficile sur l'allocation des fonds. Mais il est important que les programmes de relance gardent toujours un œil sur le climat, nous ne devons pas écarter le climat mais investir dans les technologies climatiques", a-t-elle ajouté.

La veille, le commissaire européen à l'Economie, l'Italien Paolo Gentiloni, avait prévenu qu'un report du Green Deal serait "une erreur tragique". "Nous sommes tous conscients que ce sera une bataille politique et culturelle dans les prochains mois", a affirmé le commissaire lors d'une audition par visioconférence devant la Commission des Affaires européennes du Sénat. "Nous aurons des fortes oppositions qui diront qu'après cette crise du coronavirus, ce n'est pas le moment de parler de Green Deal, qu'on devrait en reparler dans dix ans", a-t-il prévenu.   

"Fenêtre d'opportunité rare et courte"

Parmi les signaux encourageants envoyés pendant cette réunion qui a rassemblé une trentaine de ministres du monde entier, le Japon a annoncé qu’il republierait une nouvelle contribution climatique après avoir communiqué fin mars une contribution très décriée. La Chine, premier émetteur de gaz à effet de serre mondial, a elle aussi promis qu’elle contribuera "aux efforts de collaboration pour lutter contre le changement climatique mondial".

"Ce sont des jours sombres, mais ils ne sont pas sans espoir. Nous avons une fenêtre d'opportunité rare et courte pour reconstruire un monde plus résilient", a déclaré Antonio Guterres, le secrétaire général de l’Onu, tandis qu’Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne a confirmé qu’elle ferait du pacte vert "le programme de relance" de l’Union européenne. "En utilisant le Pacte vert européen comme boussole, nous pouvons transformer le choc de cette pandémie en une occasion de reconstruire nos économies différemment et de les rendre plus solides." 

"Il était encourageant d'entendre tant de ministres du gouvernement souligner l'importance de fournir les moyens de subsistance et les revenus dont les gens ont besoin tout en accélérant l'action pour lutter contre la crise climatique. À Petersberg, les dirigeants ont montré leur engagement à protéger le bien-être de leurs citoyens et à garantir un climat plus sûr pour nous tous" a réagi Helen Mountford du World Resource Institute.

Concepcion Alvarez, @conce1 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La Commission européenne doit sauver le Green Deal, menacé par la crise du Coronavirus

Une nouvelle ère, plus respectueuse du climat, devait s'ouvrir en Europe sur la base d'un Pacte vert, Green Deal, porté par le nouvel exécutif européen. Mais la crise du coronavirus est en train de doucher les belles intentions de la Présidente Ursula von der Leyen en raison des impacts...

Covid-19 : des voix s'élèvent partout dans le monde pour exiger des plans de relance durables

Syndicats, ONG, élus, économistes, entrepreneurs, climatologues, citoyens : de nombreuses voix s’élèvent partout dans le monde pour appeler à un "jour d’après" plus juste, inclusif et durable. Pour eux, la crise actuelle doit justement être l'occasion de réinventer une société plus...

La COP26 sur le climat est reportée mais les États seront jugés sur la durabilité de leur plan de relance

Après la COP15 biodiversité, c'est désormais la COP26 sur le climat qui a été officiellement reportée en raison du coronavirus. L'année 2020 devait être charnière pour avancer sur ces deux sujets cruciaux. En échange, les experts et les ONG appellent les États à ne pas laisser de côté...

Onze ministres européens de l’Environnement veulent une relance économique verte après la crise du Coronavirus

Ce n’est pas un message anodin. Onze ministres de l’Environnement de l’Union Européenne, dont la France, ont signé une tribune appelant à ne pas oublier la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité, dans l’urgence de la reprise économique. Le risque de...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Brendan Smialowski / AFP Biden sommet pour le climat 2021

Les États-Unis s’engagent à réduire de 50 % leurs émissions d’ici 2030, revenant ainsi dans le combat climatique

Joe Biden l'avait annoncé. Le 22 avril, Jour de la Terre, les États-Unis dévoileraient leurs nouvelles ambitions climatiques lors du Sommet sur le climat. Promesse tenue. Le pays s'est engagé à diminuer de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Alors que la population étatsunienne...

Joe Biden JIM WATSON AFP POOL

Earth Day: avec son sommet climat, Joe Biden veut se poser en leader de la bataille pour la planète

À partir d'aujourd'hui et pour deux jours, Joe Biden organise le grand sommet climatique promis pendant la campagne présidentielle. Les efforts déployés par la diplomatie américaine devraient permettre de découvrir de nouveaux engagements en matière d’environnement et de protection des écosystèmes,...

Les collectifs federations salaries ecologie

27 collectifs de salariés écolos s'unissent pour transformer les grands groupes français

Axa, Michelin, Edf, Vinci... Au sein de grandes entreprises, des salariés engagés dans la transition écologique ont créé des collectifs pour transformer leur groupe de l'intérieur. 27 d'entre eux ont décidé, ce 22 avril, de s'unir pour lancer "Les Collectifs". Leur but est de créer un vaste réseau...

IStock 181877933 1

L'Union européenne s'accorde pour réduire au moins 55 % ses émissions de CO2 d'ici 2030

Après une nuit de négociations, le Parlement et les États membres de l'Union européenne se sont entendus pour rehausser l'ambition de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40 à 55 % d'ici 2030. L'objectif pourrait atteindre "jusqu'à 57 %", grâce à une augmentation des capacités...