Publié le 06 avril 2020

ENVIRONNEMENT

Coronavirus : donnez votre vision citoyenne de l’après-crise sur la plateforme "le jour d'après"

En quelques heures, le site "le jour d'après" a accueilli plus de deux millions de visiteurs. Lancé le samedi 4 avril par une soixantaine de députés, il invite les Français à présenter leur vision du monde d’après crise pour un monde plus durable. Parmi les premières propositions, on trouve le revenu universel ou la réindustrialisation.

Le jour d apres plateforme
60 parlementaires ont créé une plateforme pour recueillir les avis des citoyens.
Siteweb

Quel système de santé demain ? Quel monde du travail ? Et comment partager le pouvoir ? Une soixantaine de parlementaires ont lancé samedi 4 avril une consultation en ligne durant un mois pour préparer "le jour d'après" la crise du Coronavirus. Emmenés par les députés ex-LREM Matthieu Orphelin – proche de Nicolas Hulot – et Paula Forteza, ainsi que par le Marcheur Aurélien Taché, ces élus invitent à mettre "à profit le confinement pour imaginer ce que nous voulons de mieux", sur ce site lejourdapres.parlement-ouvert.fr.

Car "il y aura un avant et un après-coronavirus. Il le faut. Cette crise nous aura tous transformés. Elle a violemment révélé les failles et les limites de notre modèle de développement, entretenu depuis des dizaines d'années", affirment-ils dans leur appel.

Ces députés LREM, MoDem, PS ou encore Libertés et Territoires, auxquels se sont joints le sénateur Ronan Dantec (EELV) et l'eurodéputé macroniste Pascal Durand, saluent le "plan de sauvegarde mis en œuvre par le gouvernement" face à l'épidémie et veulent "réfléchir dès maintenant et collectivement à un grand plan de transformation de notre société et de notre économie". Outre santé, travail et démocratie, parmi les onze thèmes mis au débat figurent une société de la sobriété, l'avenir de nos territoires, l'Europe dans le monde et aussi le nerf de la guerre, c'est-à-dire le financement du projet.

Une réflexion généralisée

Une quarantaine de mesures sont déjà mises sur la table, pour lesquelles il est possible de voter, dont une "revalorisation salariale immédiate de 200 euros par mois pour les aides à domicile, aides-soignantes, infirmières et autres agents hospitaliers de catégories B et C", la création d'un "véritable revenu universel, dès l'âge de 18 ans", la "relocalisation de la production de produits de première nécessité en Europe" ou le "renforcement de l'impôt sur la fortune immobilière".

Les participants – citoyens, associations, élus locaux, entreprises… – sont invités à soumettre avis ou propositions, et à partager des références scientifiques, médiatiques, artistiques. Des ateliers en ligne sont aussi prévus avec de grands témoins , dont Laurence Tubiana (Fondation européenne pour le climat) et Laurent Berger (CFDT). Une synthèse de la consultation sera rendue publique avant mi-mai. Les mesures les plus populaires seront portées par les parlementaires dans un plan d'action post-crise, promettent-ils.

Le 22 mars, dans le cadre du projet de loi sur l’état d’urgence sanitaire, 45 députés avaient déposé un amendement prévoyant de réfléchir à un "Grand plan de transformation de notre société en faveur du climat, de la biodiversité, de la solidarité et de la justice sociale" post-crise. Celui-ci avait été rejeté , ne rentrant pas dans le cadre de la loi débattue mais avait ouvert la voie à de nombreuses pistes de réflexion.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

Pollution de l’air : Le Conseil d’Etat presse le gouvernement d’agir sous peine de payer 10 millions d'euros par semestre

10 millions d'euros par semestre. C'est la somme que devra payer l'État si, dans six mois, il n'a toujours pas réduit la pollution de l'air dans huit zones de l'Hexagone. La plus haute juridiction administrative française avait déjà ordonné au gouvernement, il y a trois ans, de prendre les mesures...

Assemblee nationale PLFR3

PLFR3 : Les entreprises aidées publiquement sont désormais soumises à des engagements écologiques

L'Assemblée nationale vient d'adopter en première lecture le troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3). Demandée depuis le début du confinement par de nombreux élus et ONG, l'écoconditionnalité des aides versées aux grandes entreprises est entérinée. Les grandes entreprises dans...

Action greenpeace notre dame climat

Greenpeace dénonce "l'écologie de façade" du gouvernement en déployant une banderole au-dessus de Notre-Dame

L'ONG Greenpeace a déployé ce matin à 6h une banderole en haut de la grue de Notre-Dame de Paris pour dénoncer l'inaction climatique du gouvernement. Une action vue par la nouvelle ministre de l'Écologie, Barbara Pompili, comme un "cadeau de bienvenu". La pression monte sur les épaules de la...

Jeanne barseghian maire ecolo de Strasbourg PATRICK HERTZOG AFP

État d’urgence climatique déclaré à Strasbourg et Bordeaux, deux villes emportées par des écologistes

C'est leur premier acte en tant que maire : à Strasbourg et Bordeaux, Jeanne Barseghian et Pierre Hurmic, deux écologistes tout juste élus, déclarent l'état d'urgence climatique sur leur territoire. Des centaines de conseils municipaux à travers le monde ont pris le même engagement. Mais celui-ci...