Publié le 05 novembre 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] COP23 : 49 pays ont déjà atteint leur pic d’émissions... mais c’est très loin d’être suffisant

À la veille de la COP23, de nombreux rapports ont été publiés tous plus alarmants les uns que les autres sur l’urgence d’agir. Celui du World Resources Institute n’échappe pas à la règle. Selon ses estimations, 49 pays ont d’ores et déjà atteint leur pic d’émissions de gaz à effet de serre, ils seront 57 en 2030. Un premier pas pour rester sous les 2°C mais qui ne suffira pas pour atteindre l'objectif final.

CO2 décroissance photo d illustration istock
En 2020, seuls 52 pays auront atteint leur pic d'émissions, représentant 40 % des émissions mondiales.
iStock

Alors que les discussions climatiques reprennent ce lundi 6 novembre à Bonn, en Allemagne, sur la mise en œuvre des objectifs de l’Accord de Paris, dans le cadre de la COP23, le World Resources Institute (WRI) publie une étude (1) assez inédite sur le nombre de pays ayant déjà atteint leur pic d’émissions de gaz à effet de serre.

On y apprend qu’à ce jour, 49 pays ont passé ce cap, la plupart étant des nations développées. Un seul est loin de cet objectif, la Turquie dont l’activité industrielle et portuaire l'éloigne de ses objectifs. Pour les autres, cela veut dire que leurs émissions sont sur la pente descendante. Ils pèsent ensemble 36 % des émissions globales. Une bonne nouvelle.

Oui, mais… Selon les différents experts du climat, il faut que ce pic ait été atteint au plus tard en 2020 pour avoir une chance de rester sous les 2°C de réchauffement d’ici la fin du siècle. Or, en 2020 seuls 52 pays auront atteint leur pic, représentant 40 % des émissions globales.

La Chine devrait atteindre son pic avant 2030

Le WRI passe en revue les pays qui ont réduit leurs émissions depuis les années 90. À cette date, seulement 19 pays dans le monde avaient atteint un pic d'émissions, beaucoup d'entre eux faisant partie de l'ex-Union Soviétique. On trouve aussi l’Allemagne réunifiée. La France a atteint son pic d’émissions en 1991, aux côtés du Royaume-Uni, du Danemark ou encore de la Pologne.

Dans les années 2000, 33 pays sont venus gonfler la liste. Les États-Unis, premier pollueur au monde, ont ainsi atteint leur pic en 2007. C’est le cas du Canada la même année et du Brésil. Ainsi en 2010, les pays qui avaient atteint un sommet en matière d'émissions représentaient 36 % des émissions mondiales totales. D'ici 2020, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud se sont engagés à atteindre ce pic. Et d'ici 2030 au plus tard, la Chine, le Mexique et Singapour visent ce même objectif. Au total, ces 57 pays représenteront ainsi au moins 60 % des émissions mondiales.

Trajectoire à 3°C   

"Le monde s'éloigne d'un scénario 4°C ou plus, commente le WRI. Les émissions mondiales de CO2 provenant de l'énergie sont restées pratiquement inchangées en 2016 par rapport à 2015, ce qui laisse espérer un pic mondial des émissions dans un avenir proche. Mais si les engagements existants ne sont pas revus, nous nous plaçons dans une trajectoire à 3°C", alerte l’institut.

L’ONU environnement, dans un rapport publié début novembre, a ainsi alerté sur l’écart "catastrophique" entre les promesses nationales de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les effort qu'il faudrait fournir pour maintenir le réchauffement en dessous de 2°C. Un tiers du chemin seulement a été parcouru pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris. Et si l’on continue dans cette voie, 80 % du budget carbone aura été consommé en 2030 pour atteindre l'objectif 2°C et 100 % dans un objectif 1,5°C.

Le WRI estime ainsi que si les émissions mondiales atteignaient un sommet en 2017, elles devraient diminuer de 4 à 8 % par an. Mais si le monde attend jusqu'en 2025, elles devront baisser de 8 % ou plus par an. Un taux qui semble inatteignable, d’où l’urgence d’agir maintenant.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir l'étude


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Dont look up pop culture influence climat netflix

Mobilisation climatique : la pop culture plus efficace que le rapport du GIEC

Climat, limites planétaires, perte de biodiversité… Les rapports scientifiques se multiplient pour nous pousser à agir face à l’urgence écologique, mais peinent à toucher le grand public. Pour changer d’échelle, la culture populaire a un rôle à jouer. Dans une nouvelle étude, l’Ademe et Place to B...

Elisabeth borne Julien de rosa afp

Les ministres et haut-fonctionnaires vont être formés aux enjeux écologiques

Le gouvernement a entendu l’appel de la société civile. Alors qu’une pétition réclamait la formation des ministres aux enjeux environnementaux, la Première ministre Élisabeth Borne a approuvé leur demande. En plus des équipes ministérielles, 25 000 fonctionnaires cadres devraient être formés. Si...

Haut conseil pour le climat JULIEN DE ROSA AFP

Le Haut conseil pour le climat appelle à un "sursaut" de la France

C'est un appel à un "sursaut" qu'a lancé le Haut Conseil pour le climat dans un nouveau rapport publié le 29 juin. L'instance pointe un "risque majeur" de ne pas atteindre les objectifs climatiques renforcés pour 2030. Un message fort qui intervient au moment où la ministre de la Transition...

New normal meteoo

Réchauffement climatique : Météo France revoit à la hausse ses "normales" saisonnières

Paris prend les températures de Bordeaux, Strasbourg celles de Lyon... La mise à jour des normales de saison dessine une France plus chaude et plus sèche, particulièrement dans l'Est, et au printemps et en été. Sur la nouvelle période de référence 1990-2020, Météo-France a calculé une hausse des...