Publié le 25 février 2021

ENVIRONNEMENT

Climat : un méthanier russe parvient à traverser l’Arctique en plein cœur de l’hiver

Pour les sociétés russes de transport maritime, c’est une excellente nouvelle qui va leur faire gagner des semaines de voyage. Pour la planète, c’est un événement de bien mauvais augure. Pour la première fois, un méthanier a emprunté la voie navigable arctique entre janvier et février, en plein de cœur de l’hiver. Un signe que nos calottes glaciaires, sous l’effet du changement climatique, sont en train de disparaître.

Mathenier Sovcomflot Arctique Christophe de Margerie Sovcomflot
Le méthanier russe, le Christophe de Margerie, a réussi une première : l'emploi du corridor nord en Arctique en plein cœur de l'hiver.
@Sovcomflot

Le malheur des uns fait le bonheur des autres et rarement on aura vu un communiqué de presse aussi loin des réalités de la planète que celui de Sovcomflot, un opérateur russe de cargo de transport d’énergie. Mi-février, la société s’est réjouie de la réussite du voyage expérimental d’un navire transportant du gaz naturel liquéfié, le Christophe de Margerie (du nom de l’ancien PDG de Total décédé en Russie en 2014), à travers l’Arctique Nord en plein cœur de l’hiver. L’énorme navire a cheminé dans la région polaire à très haute latitude entre janvier et février 2021.

La voie lui a été parfois ouverte par un brise-glace nucléaire russe de Rosatom. Mais, en dehors des passages nécessitant l'aide du brise-glace, jamais le bateau n’a eu à affronter des glaces de plus d’un mètre et demi d’épaisseur. Le voyage entre la Chine et Rotterdam a pris 11 jours et 10 heures par cette voie directe. La voie "normale" aurait demandé deux à trois fois plus de jours en passant par le sud de l’Inde, puis le Canal de Suez et le détroit de Gibraltar avant de rejoindre le Nord de l’Europe.

Un succès pour l’entreprise russe

"Le succès de ce voyage est le résultat de nombreuses années d'efforts constants", écrit Igor Tonkovidov, PDG of Sovcomflot. Il ajoute : "Accroître la période de navigation possible dans l’Arctique (…)  bénéficiera à l’économie russe et l’économie globale". Le vice-Premier ministre russe Yury Trutnev se frotte déjà les mains. "En 2020, près de 33 millions de tonnes de fret ont été transportées le long de la route maritime du Nord, dont plus de 18 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (déjà une multiplication par cinq en cinq années, ndr). Mais en fait, la route peut gérer beaucoup plus que cela". L’objectif est de 80 millions de tonnes de fret par an d'ici 2024.

 

Sauf que c’est une vision à très court terme. Le passage Nord est normalement praticable uniquement de juillet à fin novembre. Mais ces dernières années, la glace s’amincit de plus en plus tôt. Et nous ne sommes plus loin d’une voie de navigation ouverte tout au long de l’année. Il n’y a pas de signe plus visible du réchauffement de notre planète, dont les effets globaux seront catastrophiques. Ces dernières années, la zone ne cesse d’enregistrer des records de la plus faible surface de mer recouverte par la glace. Celle-ci est actuellement inférieure de 7 % à la moyenne des sept dernières années.

"Les calottes glaciaires suivent maintenant les pires scénarios de réchauffement climatique définis par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)", a alerté Thomas Slater, chercheur à l'Institut des sciences et du climat de l'Université de Leeds dans une étude publiée dans la revue scientifique The Cryosphere. Au cours des trois dernières décennies, le Terre a perdu 28 000 milliards de tonnes de glace.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Greta Thunberg en Allemagne climat BERLIN GERMANY SEPTEMBER 24 Climate activist Greta Thunberg speaks at a large scale climate strike march by Fridays for Future in front of the Reichstag on September 24 2021

Les jeunes Allemands, minoritaires, feront-ils entrer le climat dans les urnes ?

Les Allemands votent dimanche 26 septembre pour dessiner leur avenir politique post Angela Merckel. Vendredi Greta Thunberg et des milliers d’Allemands, à dominante jeune, se sont rassemblés devant le Parlement pour que les voix pro-climat comptent. La violence des inondations de l’été a fait passer...

Pitron RedaSettar

"Les géants d’Internet entretiennent notre ignorance sur l'enfer de la pollution numérique", alerte Guillaume Pitron

Trois ans après La Guerre des métaux rares, le journaliste Guillaume Pitron s’attaque à un nouveau sujet avec "L’enfer numérique, Voyage au bout d’un like". Il dévoile le coût environnemental d’un secteur dématérialisé. Entre les stratégies des géants qui nous maintiennent dans l’illusion d’un...

MicrosoftTeams image

À quelques semaines de la COP26, la Chine et les États-Unis prennent de forts engagements climatiques

Fini le financement des centrales à charbon à l'étranger. La Chine annonce la fin de leur construction en dehors de ses frontières. Une avancée majeure alors que Pékin soutenait fortement cette énergie dans les pays en développement. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où les États-Unis ont...

Emissions CO2 FranckWagner

Le manque d’engagement des pays sur les émissions de CO2 conduit le monde à un réchauffement de 2,7°C, alerte l’ONU

À quelques semaines de la prochaine COP26 sur le climat, l’ONU s’alarme. Les pays, qui devaient prendre de nouveaux engagements en matière d’émissions de CO2, tardent. Si 113 pays ont renforcé leurs ambitions, cela concerne moins de la moitié des émissions mondiales. En l’état, le monde va largement...