Publié le 22 août 2018

ENVIRONNEMENT

Climat : sous la pression des industriels, le Canada assouplit son projet de taxe carbone

Le Canada a annoncé début août un assouplissement de son projet de taxe sur les émissions de gaz à effet de serre. Une réponse aux pressions du secteur industriel. Celui-ci y voit une menace pour la compétitivité des entreprises canadiennes face à la concurrence étrangère.

Le gouvernement canadien entend assouplir la taxe carbone pour protéger la compétitivité des entreprises
istock

Avant même d’être mise en œuvre, la taxe carbone canadienne est amenuisée. Ottawa propose que certaines entreprises ne soient taxées que sur 10 à 20% de leurs émissions de CO2, contre 30% initialement prévus, a annoncé le gouvernement canadien début août.

Quatre secteurs considérés à risque élevé concernant leur compétitivité - ciment, du fer et de l’acier, de la chaux et de l’engrais azoté - ​se verront taxés sur une moyenne de 10% de leurs émissions de gaz à effet de serre.

Pression des industriels

Le montant de la taxe carbone ne sera pas modifié : de 20 dollars canadiens (13,2 euros) par tonne en janvier, elle grimpera jusqu'à 50 dollars canadiens (33 euros) en 2022.

Plusieurs responsables du secteur, notamment de l'automobile, du pétrole ou de l'acier, ont récemment fait pression sur le gouvernement de Justin Trudeau pour qu'il allège son système de tarification du carbone. Celui-ci doit entrer en vigueur le 1er janvier 2019 et sera imposé dans les provinces qui n’ont pas élaboré leur propre plan.

"Nous avons dit depuis le début que nous discuterions avec les experts de l'industrie et de l'environnement pour trouver le meilleur moyen de réduire les émissions, d'améliorer l'efficacité énergétique et de rester compétitifs : c'est précisément ce que nous avons fait", a déclaré la ministre de l'Environnement dans un communiqué.

Signal négatif

Le projet d'assouplissement de la taxe carbone envoie un "signal négatif", a immédiatement réagi la Fondation David Suzuki, association de défense de l'environnement. "Pourquoi devrions-nous permettre aux émetteurs de carbone de payer moins, justement à un moment où les événements climatiques extrêmes font les manchettes partout autour du monde ?", interroge Gideon Forman, analyste à la Fondation.

Le gouvernement de Justin Trudeau, qui a fait de l'environnement l'une de ses priorités de campagne, avait annoncé l'an dernier la mise en place d'un cadre fédéral pour taxer les émissions de gaz à effet de serre, afin de renforcer les mesures déjà prises individuellement par les provinces. Mais ce projet a suscité la colère de plusieurs provinces, comme la Saskatchewan qui a saisi la justice, suivie en janvier par l'Ontario. 

La rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Marseille vieux port ludovic marin afp

Montée des eaux : D’ici 30 ans, des tsunamis vont déferler en Méditerranée

Alors que les océans indien et pacifique sont régulièrement touchés par des tsunamis, d'ici 2050, les côtes méditerranéennes seront elles aussi impactées. La probabilité est de 100 %, selon l'Unesco qui vient d'étendre son programme de protection à toutes les zones à risque dans le monde, dont la...

bruxelles tce @Friendsofearth

Traité sur la charte de l'énergie : l'Union européenne reste engagée dans cet accord décrié

Ce vendredi 24 juin se tenait le quinzième et dernier cycle de négociations sur le Traité sur la charte de l’énergie. Ce texte permet à des investisseurs d'attaquer des États quand ils adoptent des lois climatiques qui remettent en cause leurs intérêts. Critiqué depuis des années, le texte faisait...

Canicule chaleur Irak AFP Hussein Faleh

+50°C, tempêtes de sable, manque d'eau... L’Irak, aux premières loges du changement climatique

Si l’été ne fait que commencer, l’Irak étouffe déjà sous les effets de la chaleur. Plus de 50°C ont été enregistrés dans plusieurs villes, où les habitants tentent de se protéger malgré les coupures de courant quotidiennes. Canicule, sécheresse, désertification… Des phénomènes qui devraient se...

Formation deputes

En trois jours, un quart des députés formés au climat et à la biodiversité : reportage au cœur de cet évènement inédit en France

C'est l'heure du bilan. En trois jours, 154 députés ont été formés à la transition écologique, soit plus d'un quart de l'hémicycle à l'heure de la prise de poste des parlementaires. Questions des députés, réflexions des scientifiques... Novethic vous raconte les coulisses de cette démarche inédite...