Publié le 26 octobre 2016

ENVIRONNEMENT

Climat : les entreprises françaises doivent aller plus loin

Si la quasi-totalité du CAC40 joue le jeu de la transparence en divulguant ses émissions de CO2 au CDP (ex-Carbon Disclosure Project), les entreprises françaises manquent toutefois de vision à long terme sur le climat. Résultat, elles ne sont pas en en ligne avec l’Accord de Paris. Un constat que l’on peut également dresser au niveau mondial au regard des derniers rapports du CDP, publiés hier.

Si on considère la zone France-Benelux, 6 entreprises seulement concentrent près de 80% des émissions totales : ArcelorMittal, EDF, Engie, LafargeHolcim, Shell et Total. Ci-dessus le site ArcelorMittal de Florange.
Jean-christophe Verhaegen / AFP

C’est désormais une habitude pour les grandes entreprises. Chaque année, près de 2 000 d’entre elles sont sollicitées par le CDP, une association qui travaille avec 827 investisseurs représentant 100 000 milliards de dollars. Elles répondent à un questionnaire portant sur leurs émissions de gaz à effet de serre et la stratégie mise en place pour les réduire. 

Cette année, à l’échelle mondiale, ce sont 1089 entreprises, représentant 12% des émissions mondiales de CO2, qui ont répondu au CDP. Au niveau français, la quasi-totalité des entreprises du CAC 40 (93%) a joué le jeu, selon le rapport du CDP France Benelux (1) publié hier.

Mais des entreprises comme LVMH en France ou, ailleurs dans le monde, comme Facebook, Amazon,Yahoo...manquent à l’appel (700 ont refusé de répondre cette année). Un groupe de récalcitrants dont le CDP assure qu’il regardera l’évolution, rappelant qu’avec "la future publication fin 2016 des recommandations du groupe de travail du Conseil de stabilité financière (FSB) sur la transparence climatique, la pression pour que les entreprises publient leurs informations sur l’impact du changement climatique devrait augmenter"

 

Le changement climatique désormais intégré dans la stratégie 

 

Au-delà de la transparence, les entreprises répondantes intègrent en grande majorité (93% dans la région France Benelux et 85% dans le monde) le changement climatique dans leur stratégie. Et un tiers utilisent un prix interne du carbone. Là où ça coince, c’est que la majorité d’entre elles limitent leurs objectifs de réduction d’émissions à l’horizon 2020. Les plus performantes, elles, ont des objectifs pouvant aller jusqu’en 2050. Mais elles ne sont que 19% dans la région à le faire. C'est encore moins bien au niveau mondial: le rapport global du CDP montre que seules 14% des entreprises ont mis en place un objectif de réduction d’émissions pour 2030 ou au-delà. 

 

 Crédit : CDP

Des mesures insuffisantes au regard des enjeux 

 

Résultat : les stratégies mises en place ne sont pas à la hauteur des objectifs fixés par l’Accord de Paris, soit une limitation de la hausse de la température globale nettement en dessous des 2°C. Au niveau mondial, les réductions pouvant être réalisées atteindraient 1 GtCO2e en 2030 par rapport à un scenario Business as usual BAU, soit un quart de ce que ces sociétés devraient atteindre pour être sur une trajectoire 2°C !

Au niveau régional, 53% des 115 entreprises de France et du Benelux ayant également répondu l’année dernière ont réussi à baisser leurs émissions entre 2015 et 2016, de 14% en moyenne, mais l’ensemble des émissions des entreprises n'a diminué que de 2%.Principale difficulté des entreprises : réduire le Scope 3 (émissions indirectes autres que liées aux consommations énergétiques), qui reste 4 fois supérieur aux Scopes 1 (émissions directes) et 2 (émissions indirectes liées aux consommations énergétiques) combinés. Seulement, sur le long terme, cette baisse est insuffisante. Même si les 39 sociétés de la région ayant mis en place des objectifs de réduction d’émissions en valeur absolue arrivaient à les atteindre, leurs émissions baisseraient seulement de 23% d’ici 2050. Cela ne représente que la moitié de l’effort qu’elles devraient consentir pour être en ligne avec l’objectif de l’accord de Paris. 

 

 

Crédit: CDP

 

Pour le CDP, les entreprises doivent donc s’engager à se fixer des objectifs basés sur des données scientifiques grâce à des méthodologies type Science Based Targets (SBT) qui permettent aux entreprises de connaître le budget carbone nécessaire pour respecter l’Accord de Paris sur le climat. Or, si 19 entreprises de la zone France Benelux et 94 au niveau mondial ont intégré l’initiative, seules 25 sont aujourd’hui certifiées SBT (c’est-à-dire que leurs objectifs sont bien en ligne avec les 2°C). Aucune n’est française. 

 

Les meilleurs élèves plus performants en bourse 

 

Les efforts doivent être particulièrement importants pour certaines entreprises, notamment dans le secteur de l’énergie et de la cimenterie. Si on considère la zone France-Benelux, 6 entreprises seulement concentrent près de 80% des émissions totales : ArcelorMittal, EDF, Engie, LafargeHolcim, Shell et Total. Certaines de ces entreprises ont cependant compris l’effort qui leur était demandé, selon le CDP, qui classe ainsi EDF et Engie parmi les 21 meilleurs élèves de la zone (14 français contre 5 l’an dernier) qui sont classés dans sa liste A. mention spéciale à Schneider Electric, seule entreprise à y figurer 6 années de suite.

Au niveau mondial, ce sont près de 200 entreprises qui sont étiquetées Liste A. 

 

 Crédit: CDP

Ces entreprises leaders sur le climat ont une performance boursière supérieure à la moyenne des entreprises, comme le démontre la surperformance de 6% de l’indice boursier STOXX Global Climate Change Leaders sur les 4 dernières années, souligne le CDP.

 

(1) Le rapport qui concerne la zone France et Benelux couvre au total 81% de la capitalisation boursière régionale, soit 151 entreprises. 

Béatrice Héraud
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : plus de 5 000 entreprises dans le monde font un reporting carbone

À deux mois de la COP22, où en est-on du reporting carbone par les entreprises ? C’est la question à laquelle s’est attaqué le cabinet de conseil Carbone 4, dans une étude publié jeudi 22 septembre. Selon cette dernière, 15 pays membres du G20 disposent d’une réglementation carbone et,...

Climat : comment les entreprises intègrent un prix interne du carbone

A l’occasion de Climate Chance, qui se tient jusqu’à ce soir à Nantes, l'association des Entreprises pour l'environnement (EpE), avec le think tank I4CE (Institute for Climate Economics), publie un guide à destination des entreprises pour la mise en place d’un prix interne du carbone....

ODD : le CAC40 se mobilise… doucement

Adoptés il y a tout juste un an par l'ONU, les Objectifs de Développement Durable (ODD) ont pour but de promouvoir un développement respectueux des Hommes et de la planète. Ils ne sont pas seulement destinés aux gouvernements mais aussi aux entreprises du monde entier. Pourtant, si l'on en...

Françoise Odolant (Médiation des entreprises) : "Une relation responsable est un levier de performance économique"

Une bonne relation entre les donneurs d’ordre et leurs fournisseurs est la base d’une chaîne d’approvisionnement responsable. Pourtant, même en France, la situation est loin d’être apaisée entre les deux parties. Pour changer la donne, la Médiation des entreprises tente de rétablir du...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Lac rechauffement climatique methane

[Science] Sous l’effet du changement climatique, les lacs pourraient émettre jusqu’à trois plus de gaz à effet de serre qu’aujourd’hui

Les plans d’eau douce relâchent du méthane dans l’atmosphère, un gaz à l’effet de serre 28 fois plus important que celui du CO2. Des chercheurs ont découvert qu’avec le réchauffement climatique, ils pourraient émettre jusqu’à trois fois plus de gaz à effet de serre qu’actuellement. Une nouvelle...

Doomsday clock 2020

Nous sommes à 100 secondes de la fin du monde et les décideurs politiques ne font rien

Depuis 1947, les experts du Bulletin of Atomic Scientists règlent l’horloge de l’Apocalypse qui symbolise, à minuit, la fin du monde. Lors de leur dernière mise à jour, ils l’ont réglé à seulement 100 secondes de la fin. Jamais elle n’a été si avancée. Les principales menaces de l’humanité restent...

Barcelone tempete gloria impact changement climatique Josep LAGO AFP

Tempête Gloria : l’Espagne subit de plein fouet les impacts du réchauffement et décrète l’urgence climatique

La tempête Gloria qui frappe désormais les Pyrénées orientales et l'Aude, a fait dix morts en Espagne, quatre disparus et des millions d’euros de dégâts. Le pays avait déjà été frappé en septembre par des inondations et des pluies diluviennes. Dans ce contexte, le gouvernement espagnol a décidé de...

Impacts socio economiques du changement climatique inondation

Davos 2020 : Les impacts socio-économiques du changement climatique pourraient être multipliés par 20 d’ici 2050

Il va falloir redoubler d'effort. Selon un nouveau rapport du cabinet McKinsey, les impacts socio-économiques liés au changement climatique vont se multiplier et s'intensifier partout dans le monde mettant à mal la productivité des travailleurs, les systèmes alimentaires mondiaux, les...