Publié le 20 février 2020

ENVIRONNEMENT

Climat, énergie, finance… Michael Bloomberg, l’anti Donald Trump ?

Michael Bloomberg est entré en campagne en participant à son premier débat télévisé avec ses rivaux démocrates à Las Vegas le 19 février. Cible de leurs critiques, il incarne une autre figure de milliardaire qui espère devenir président des États-Unis grâce à sa fortune mais avec une vision radicalement différente de Donald Trump sur le climat, l’énergie et la finance. Analyse comparative.

Michael Bloomberg US democrate
Michael Bloomberg juge être le seul capable de battre Donald Trump, même s'il n'est pas en tête de la primaire démocrate.
@MB

Points communs : leur âge et leur fortune - Michael Bloomberg et Donald Trump ont tous deux dépassé les 70 ans. 78 ans pour le premier, 73 ans pour le second. En matière de fortune,&même si les deux hommes sont très riche, c’est aussi Michael Bloomberg qui est devant. L’ancien maire de New-York posséderait plus de 60 milliards de dollars, là où la fortune de Donald Trump est estimée à trois milliards.

 

Sur les autres sujets, tout les oppose :

Climat - Quand en juin 2017 Donald Trump a annoncé la sortie de l'Accord de Paris des États-Unis, Michael Bloomberg a créé et porté la coalition We are still in. Il est un infatigable avocat de la lutte contre le changement climatique et de la mobilisation de la finance. Il a ainsi co-fondé et financé la Task Force on Climate Disclosure, lancée à Paris en 2015 dans le cadre de la COP 21.

Charbon - Quand Donald Trump prône le retour des grandes heures du charbon américain, Michael Bloomberg produit From The Ashes, un documentaire qui montre dans quel sale état les exploitants du charbon ont laissé les populations des États où les mines ont disparu.


Énergies renouvelables
- Quand Donald Trump qualifie les éoliennes de "tueuses d’oiseaux qui provoquent des cancers", Michael Bloomberg produit un autre film "From Paris to Pittsburg" qui montre que les États-Unis se couvrent d'éoliennes et de panneaux solaires.

Finance - Tandis que Donald Trump a voulu déréguler la finance en s’attaquant à la loi Dodd Frank, Michael Bloomberg est très engagé dans la promotion de la finance durable. Il organise, par exemple, une semaine de mobilisation en Amérique du Nord. En 2019, l’objectif était de récolter 10 000 milliards d’investissements durables. Michael Bloomberg était aussi venu en personne soutenir le lancement du plan d’action européen pour la finance durable en mars 2018.

Pour l’instant ces trois sujets ne sont pas vraiment au cœur des débats de la campagne que Donald Trump essaie de focaliser sur leur différence de taille (20 centimètres les séparent). On peut sans doute regretter que l’argent dont disposent les candidats potentiels à la présidence des États-Unis joue un rôle aussi important. Mais la réélection de Donald Trump serait le scénario du pire pour la planète et les divisions démocrates du moment la rendent possible. Michael Bloomberg a jusqu’à mi-juillet pour convaincre qu’il est le seul à pouvoir battre son pire ennemi, justement parce qu’il lui ressemble par certains points.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Le jour d apres plateforme

Coronavirus : donnez votre vision citoyenne de l’après-crise sur la plateforme "le jour d'après"

En quelques heures, le site "le jour d'après" a accueilli plus de deux millions de visiteurs. Lancé le samedi 4 avril par une soixantaine de députés, il invite les Français à présenter leur vision du monde d’après crise pour un monde plus durable. Parmi les premières propositions, on trouve le...

CO2 pollution budget carbone pixabay

Après deux semaines de confinement, l’empreinte carbone des Français a baissé de 62 %

Il aura suffi de seulement deux semaines de confinement pour que l’empreinte carbone des Français chute drastiquement. La réduction des déplacements y est pour beaucoup. Mais qu’en sera-t-il quand nous reviendrons à la vie "normale" ?

Test planete cop26

La COP26 sur le climat est reportée mais les États seront jugés sur la durabilité de leur plan de relance

Après la COP15 biodiversité, c'est désormais la COP26 sur le climat qui a été officiellement reportée en raison du coronavirus. L'année 2020 devait être charnière pour avancer sur ces deux sujets cruciaux. En échange, les experts et les ONG appellent les États à ne pas laisser de côté...

Football 1274661 1280

[Certifié sans coronavirus] Pour la première fois, un club de football français vise la neutralité carbone

C'est assez inédit pour être signalé. Le LOSC a rejoint en début d'année la Climate Neutral Now, une initiative portée par l'ONU Changements climatiques. Le club de football de Lille s'engage ainsi à être neutre en carbone d'ici 2050. Une première dans le monde du foot en France.