Publié le 03 mai 2016

ENVIRONNEMENT

Climat : des contributions nationales encore loin d’atteindre les 2°C

Quelques jours après la signature de l’Accord de Paris à New York par 177 pays, la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) vient de publier une nouvelle synthèse des contributions des États pour lutter contre le réchauffement global. Désormais, ce sont 161 INDC qui ont été déposées par 189 pays. Que faut-il retenir ? Des progrès constatés, mais encore beaucoup à accomplir pour limiter l’augmentation de la température sous les +2°C d’ici la fin du siècle.

Image d'illustration.
iStock

Depuis octobre dernier et la première synthèse de ces INDC réalisée par la CCNUCC, 42 pays supplémentaires ont soumis leurs contributions climatiques. Désormais, ce sont 189 pays* qui se sont engagés dans la voie de la transition énergétique vers un monde plus sobre en carbone. Ils représentent 95,7% du total des émissions mondiales.

Mais la conclusion est identique à celle d’octobre : bien que 83% des INDC comprennent une composante d'adaptation, ces plans climat "ne sont pas encore suffisants pour maintenir la hausse de la température mondiale à 2°C, voire à 1,5°C", déplore la CCNUCC.

 

74% du budget carbone consommé en 2030

 

Ainsi, la mise en œuvre de ces INDCs entraînerait l’émission de 55 gigatonnes d'équivalent CO2 (Gt éq. CO2)  en 2025 et de 56,2 Gt éq. CO2 en 2030. Cela représente 40% d’émissions supplémentaires en 2025 par rapport à 1990 et 44% en 2030. Et par rapport à un scénario 2°C, cela correspond à un surplus de 8,7 Gt éq. CO2 en 2025 et de 15,2 Gt éq. CO2 en 2030. Par ailleurs, la CCNUCC estime que nous aurons alors consommé 53% de notre budget carbone en 2025… et les trois quarts en 2030 !

 

 

Cependant, grâce à ces contributions, la moyenne mondiale des émissions par personne pourrait être réduite de 8% d’ici 2025 et de 10% d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 1990.

Par ailleurs, l’organisation salue le fait que 155 parties communiquent désormais sur des objectifs climatiques globaux et non plus sectoriels. Ils n’étaient que 61 lors de la précédente synthèse. "En outre, la plupart des Parties ont fourni des informations qui facilitent la clarté, la transparence et la compréhension de leurs INDCs. L'exhaustivité et la qualité des informations communiquées dans les INDCs représentent une avancée significative par rapport aux informations communiquées dans le cadre de la période pré-2020", se réjouit la CCNUCC.

 

Plus de transparence

 

"Les informations contenues dans les INDCs montrent une tendance claire vers l'introduction de politiques nationales à faible émission et un développement résilient au climat. Les informations fournies par les Parties mettent en évidence l'importance croissante du changement climatique dans les agendas politiques nationaux", poursuit-elle.

L’Accord de Paris a acté un mécanisme de révision des INDC tous les cinq ans. Mais un premier rendez-vous est prévu dès 2018. Il s'agit d'un "dialogue de facilitation entre les Parties" sur les efforts déjà entrepris et leurs futurs engagements. Les États qui n'ont pris des engagements que jusqu'en 2025, comme les États-Unis par exemple, seront incités à les actualiser à ce moment-là. Un premier bilan global des impacts de ces contributions sera effectué en 2023.

 

* Au 4 avril 2016
Concepcion Alvarez
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

COP21 : des engagements climatiques sur la bonne voie mais encore insuffisants

A un mois de la tenue de la Conférence onusienne sur le climat de Paris, près de 80 % des pays ont publié leurs engagements en matière de lutte et d’adaptation au changement climatique. Ceux-ci sont scrutés par de nombreuses institutions et ONG. Mais aussi par l’organisateur même de la...

Risque climat : la moitié des plus gros investisseurs ignore le changement climatique

Selon un nouveau classement publié ce lundi par l’ONG Asset Owners Disclosure Project (AODP), 246 des 500 plus gros investisseurs mondiaux ne prennent pas en compte le changement climatique et leur exposition à ce risque. De quoi mettre en danger l’épargne de millions de personnes. La...

Comment les compagnies pétrolières utilisent les scénarios énergétiques pour défendre leurs intérêts

Les énergies fossiles resteront-elles indispensables dans le mix énergétique mondial dans quelques décennies ? C’est en tout cas ce que veulent faire croire les prévisions énergétiques des majors pétrolières. Des scénarios pourtant incompatibles avec l’objectif d’une hausse des...

L'ABCédaire de la 4e Conférence environnementale

Les acteurs de l’évènement attendaient un programme d'action pour les derniers mois du quinquennat. La dernière conférence environnementale de la mandature de François Hollande s'est pourtant achevée sans annonce marquante. Le Premier ministre y a mis un point final par un discours en...

Prix carbone : la France veut être moteur

Il est sur toutes les lèvres depuis quelques semaines. Cantonné au préambule de l’Accord de Paris, le prix carbone est désormais un élément incontournable du débat climatique. Réclamé par de plus en plus d’entreprises, il fait l’objet d’une attention toute particulière de la France, qui...

De New York à Paris, quelle cohérence environnementale pour la France ?

Vendredi à New York, François Hollande s’est posé en héraut de la lutte contre le changement climatique, lors de la cérémonie de signature de l’Accord de Paris. Mais si, à l’international, la position de la France est auréolée du succès de la COP21, elle est plus difficile à tenir à...

Accord de Paris : La carte des pays qui ont signé ou qui ont ratifié

175 pays étaient réunis vendredi à New York pour la signature de l’Accord de Paris. Une première étape – symbolique – vers la mise en œuvre du texte qui pose comme principal objectif un réchauffement global en-deçà des deux degrés. Parmi eux, une quinzaine de pays ont déposé le soir-même...

Climat : les grands enjeux de la signature de l'Accord de Paris

Vendredi 22 avril, les représentants de 175 pays se sont retrouvés à New York, au siège de l’ONU, pour signer le texte entériné à l'issue de la COP21. Une étape cruciale pour commencer à mettre en œuvre les engagements pris à Paris en décembre dernier. L’occasion aussi de remettre sur la...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Californie incendie electricite JOSH EDELSON AFP

Entre les vagues de chaleur et les incendies, le système électrique américain vacille

La Californie, cinquième puissance économique mondiale, dévastée par les incendies et les températures extrêmes, s'habitue à être plongée, par intermittence, dans le noir. Le réseau d'électricien de l'ouest américain a dû mal à résister aux impacts du changement climatique. Les opérateurs sont...

Phytoplankton @FotoshopTofs Pixabay

La géoingénierie pour sauver la planète : fertiliser les océans pour augmenter le captage du CO2

La solution serait simple et peu coûteuse, il s'agirait de transformer l'océan en une gigantesque pompe à CO2 en boostant le développement de microalgues, capteurs de gaz carbonique, grâce à un engrais : le sulfate de fer. Si la méthode semble prometteuse, elle est aujourd'hui interdite à grande...

Convention des entreprises pour le climat 150 dirigeants

Avec ses 150 dirigeants, la Convention des entreprises pour le climat est désormais lancée

Heineken France, Kaporal, Greenweez, Seafoodia... 150 dirigeants d'entreprises du secteur de la construction, de la culture, de l'alimentation ou encore de l'énergie, viennent d'être recrutés pour intégrer la Convention des entreprises pour le climat. L'objectif est que les dirigeants construisent...

Terre soleil atmosphere Nasa

La géoingénierie pour sauver la planète : déployer des ombrelles solaires dans l’espace

Rien n’y fait : le CO2 continue à monter et l’effet de serre s’emballe. En dernier recours, l’humanité pourrait essayer de diminuer la quantité de rayonnement solaire reçu par la Terre. 1 à 2 % en moins suffirait à reprendre le contrôle du mercure. Mais pour cela, ce sont des parasols qu’il faudrait...