Publié le 12 avril 2018

ENVIRONNEMENT

Budget participatif : à vous de choisir comment répartir 3 millions d'euros pour sauver (un peu) la planète

Jusqu’au 11 mai, le gouvernement propose aux internautes de voter pour les projets qu'ils jugent les plus bénéfiques pour la planète. Et ce n’est pas qu’un symbole. Il s’agit au final de répartir trois millions d’euros pour les initiatives les plus plébiscitées. Ce processus de budget participatif est une mesure du Plan climat, annoncé par Nicolas Hulot en juillet dernier.

Les 50 à 100 initiatives qui auront été les plus plébiscitées se partageront 3 millions d’euros.
@Monprojetpourlaplanète

Au moment de la présentation de son Plan climat, en juillet dernier, Nicolas Hulot avait annoncé la mise en place d’un budget participatif en faveur de l'environnement. Promesse tenue. Du 12 avril au 11 mai, les internautes vont pouvoir voter pour les projets de leur choix parmi trois thèmes : énergie, biodiversité et économie circulaire.

Le gouvernement met ainsi sur la table une enveloppe de 3 millions d’euros pour financer des initiatives. Le vote est organisé sur le site "Mon projet pour la planète" (1). Il est géré par le ministère de la Transition énergétique et solidaire, l’Ademe et l’Agence française pour la biodiversité.

Shazam de la biodiversité

Au préalable, trois jurys ont passé au crible près de 1 200 propositions - déposées par des startups, des associations ou encore des écoles - et sélectionné 400 projets. Ce sont ceux-là qui sont désormais soumis au vote des citoyens. Ensuite, les 50 à 100 initiatives qui auront été les plus plébiscitées se partageront la somme totale, en veillant à garantir une répartition territoriale équilibrée.

Parmi les projets en lice, il y a par exemple le "Shazam de la biodiversité sous-marine", une application pour reconnaître la faune et la flore sous-marine. Il y a aussi "Ma bouteille s’appelle reviens" pour relancer la consigne des bouteilles en verre. Ou encore "Polliniz'acteurs", qui entend lancer des outils en faveur des pollinisateurs. On peut enfin citer "°CoolRoofers" qui propose de peindre les toits en blanc plutôt que de climatiser les habitations.

46 communes en France

Le concept de budget participatif est né au début des années 90 à Porto Alegre au Brésil pour lutter contre la corruption et le clientélisme et dans le but d’améliorer la démocratie. Il est arrivé en France au début des années 2000 dans quelques villes de gauche, voire d’extrême-gauche. Et depuis les municipales de 2014, le budget participatif connaît un essor fulgurant et le nombre de villes l’ayant mis en place a été multiplié par huit.

L’exemple le plus emblématique reste celui de Paris où 5 % du budget d’investissement de la ville est alloué selon le résultats d'une consultation auprès des résidents. De cette manière, 700 projets ont été financés en trois ans. D’autres grandes villes comme Rennes, Grenoble, Metz ou Orléans, mais aussi des plus petites communes comme Montrouge, Arras ou Tilloy-lès-Mofflaines (1 450 habitants) ont également opté pour ce processus de démocratie participative. Au total, 46 communes en France pratiquent le budget participatif, selon une étude réalisée par Antoine Bézard, fondateur du site lesbudgetsparticipatifs.fr.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles