Publié le 16 juin 2019

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] 80 pays prêts à intensifier leurs engagements climatiques dans le cadre de l’Accord de Paris

Dans le cadre de l'Accord de Paris, tous les pays signataires se sont engagés à revoir leurs contributions climatiques à la hausse d'ici 2020. Selon l'ONU, 80 pays sont prêts à le faire. C'est déjà presque la moitié du chemin à parcourir.

186 pays ont ratifié l'Accord de Paris.
@CC0

Ils ont encore un an pour se prononcer mais d’ores et déjà 80 pays ont affirmé être prêts à relever leurs engagements de réduction des émissions carbone dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat. En 2020, les pays signataires devront en effet muscler leurs ambitions climatiques pour espérer maintenir le réchauffement global sous 2°C, voire 1,5°C d’ici la fin du siècle, conformément au texte adopté en 2015 à Paris.

"Il y a 80 pays qui nous ont déjà indiqué être prêts" à revoir à la hausse leurs ambitions, a déclaré Luis Alfonso de Alba, émissaire de l’ONU pour le climat. "Mais cela ne signifie pas qu’ils veuillent le faire à l’échelle dont nous avons besoin. Nous devons augmenter notre ambition de façon radicale. Nous ne parlons pas d’une approche progressive, mais d’une augmentation draconienne."

Neutralité carbone en 2050

Au total, 197 parties ont signé l’accord de Paris et 186 l’ont ratifié. Ce texte vise à réduire de 45 % les émissions de gaz à effet de serre sur les dix ans à venir et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Mais il a été mis à mal par le retrait des États-Unis de Donald Trump, effectif en 2020, au moment de la présidentielle américaine. Le Brésil gouverné par un autre climatosceptique, Jair Bolsonaro, conditionne quant à lui son maintien dans le processus à la souveraineté de l’Amazonie.

"Si on m'écrit noir sur blanc qu'il n'est pas question de triple A, pas plus que de l'indépendance d'une quelconque terre indienne, je maintiens (le Brésil dans) l'Accord de Paris", a déclaré Jair Bolsonaro lors d'une conférence de presse à Rio de Janeiro. Le triple A est un projet de couloir écologique transnational allant des Andes à l'océan Atlantique en traversant l'Amazonie.

Prochaine étape avant 2020, le sommet sur l’environnement qui se tiendra le 23 septembre à New York. Les jeunes qui font la grève du climat depuis bientôt un an ont prévu une large mobilisation à ce moment-là pour faire pression sur les Etats.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Ursula von der leyen PE

Élection d'Ursula von der Leyen : l'Union européenne à l'ère de l'urgence climatique

L'élection de l'Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne, était loin d'être gagnée. Elle confirme pourtant le nouveau virage pris par les institutions européennes depuis les dernières élections de mai et la percée des Verts car la fidèle d'Angela Merkel est passée de...

[Science] Dans l’Arctique, le permafrost fond 70 ans plus tôt que prévu et c’est une catastrophe

"Ce que nous avons vu était incroyable". Des chercheurs viennent de découvrir que le permafrost, l'épaisse couche de glace qui couvre 25 % de l'hémisphère nord, a fondu 70 ans plus tôt que prévu dans l'Arctique canadien. Or le permafrost abrite du carbone, du méthane et même du mercure. Il en libère...

Urgenda justice climatique Urgenda Chantal Bekker

Changement climatique : 1 300 actions en justice contre les États et les entreprises

C'est une nouvelle arme citoyenne. De plus en plus de d'associations et de personnes poursuivent États et entreprises pour leur implication dans la crise climatique. Depuis 1990, la London School of Economics en compte plus de 1 300. Si cette démarche était concentrée jusqu'ici aux États-Unis, elle...

80 millions d'emplois menacés par le réchauffement climatique d’ici 2030

Avec le réchauffement climatique, l'augmentation du stress thermique dans l'agriculture et d'autres secteurs industriels devrait se traduire par une perte de productivité équivalant à 80 millions d'emplois d'ici 2030, a averti l'Organisation internationale du travail de l'ONU.