Publié le 07 août 2018

ENVIRONNEMENT

Bâtir des villes capables de résister aux canicules

Les villes d’Europe n’ont pas été pensées pour résister aux fortes chaleurs. Au contraire, les matériaux qu’elles utilisent, leur disposition, leurs routes ne font qu’aggraver les bulles de chaleur des espaces urbains. Des solutions existent pour crever ces bulles, mais cela demande de repenser les architectures et la végétalisation des agglomérations.

Il peut y avoir près d'une dizaine de degré entre la périphérie d'une ville et son centre.
@extravagantni

La France et l’Europe vont pouvoir souffler un peu avec la chute des températures à venir après un long et éprouvant épisode caniculaire. Ce sont les villes qui ont le plus souffert de cette période avec des températures qui ont dépassé les 35°C, sans réel répit la nuit. Elles forment de véritables bulles de chaleur. Il peut y avoir une dizaine de degrés de différence entre la périphérie d’une ville et son cœur.

"L’été, on peut observer des différences de températures de l’ordre de 4°C en moyenne la nuit entre Paris intra-muros et les zones les plus fraîches de la région. Mais en condition de canicule, le phénomène peut doubler en intensité et atteindre 8°C de différence", explique Aude Lemonsu, chargée de recherche CNRS au centre de recherche de Météo-France.

Des arbres climatiseurs

Les villes abritent déjà 54 % de la population mondiale et 66 % en 2050. Or les cités européennes, en dehors de celles du bassin méditerranéen, n’ont pas été conçues pour ces vagues de chaleur. Mais avec le réchauffement en cours, cette adaptation va devenir indispensable. Il va falloir ainsi repenser et redessiner les villes pour les rendre plus résiliente.

La première solution passe par la végétalisation. Les zones boisées sont 2 à 8°C plus fraîches que le reste des centres urbains. Les plantations d’arbres isolés, les parcs urbains et les espaces naturels participent à cette réduction de l’intensité des îlots de chaleur en apportant de l’ombre et de la fraîcheur aux espaces publics.

Selon Amandine Crambes, ingénieur urbaniste à l’Ademe, il faut compter sur l’effet climatiseur des arbres. Sur France Info, elle explique qu’un arbre mature relargue 450 litres d’eau par jour sous l’effet de l’évapotranspiration. "L’effet est comparable à celui de 4 climatiseurs", assure-t-elle.

La rénovation thermique

Conscient de cet enjeu, de nombreuses grandes villes se sont lancées dans le plan "The million tree initiative". Il vise à planter un million d’arbres sur leur zone urbaine. New York a déjà achevé son projet. Tandis que Paris s’est engagé à planter 20 000 arbres intramuros d’ici 2020.

Il va falloir également repenser les matériaux et les couleurs utilisées. S’il fait 26°C, "une toiture foncée pourra atteindre jusqu’à 80°C, la même toiture en couleur claire plutôt 45°C, et la même végétale ne montera pas au-dessus de 29°C", explique Amandine Crambes. Ainsi, à l’été 2017, on avait vu Los Angeles repeindre des toits en blanc pour améliorer la réverbération des rayons solaire.

L’experte de l’Ademe explique qu’il faut désormais considérer que la rénovation thermique des bâtiments ne consiste pas seulement à garder la chaleur des habitations en hiver, mais aussi à les protéger de la chaleur en été. Une nouveauté dans des villes françaises qui n’avaient été soumises jusqu’alors qu’au froid.

Les couloirs de vent

Dans un rapport de l’Ademe d’octobre 2012, destiné à "lutter contre l’effet d’îlot de chaleur urbain", l’agence appelle les constructions de bâtiments, de parcs, de quartiers à prendre en compte les couloirs de vents dans les villes qui vont avoir un effet de rafraîchissement naturel. "Combinés à une stratégie de bonne circulation des vents en période estivale sur le territoire, les espaces végétalisés ou bénéficiant d’étendues d’eau sont capables de rafraîchir la ville plus efficacement", écrit l’agence.

Enfin, il y a une nécessité de "débitumiser". Le bitume a une importante inertie thermique. Il va accumuler énormément de chaleur le jour et la restituer lentement la nuit. En retirant ces couches, les villes vont plus se refroidir. Et remettre la terre à l’air libre permettra de mieux bénéficier des effets d’évaporation de l’eau.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

37°C en Norvège, 41°C au Japon, 51°C en Algérie… 2018 fait tomber tous les records planétaires

La vague de chaleur exceptionnelle qui étouffe l'hémisphère nord depuis plusieurs semaines a affolé le mercure. Il atteint des records sur toute la planète. Pour l'Organisation météorologique mondiale, c’est un effet direct du changement climatique.

Sommes-nous obligés d’aller travailler en cas de canicule ?

[Mise à jour le 24 juin] C'est une canicule exceptionnelle par sa précocité et son intensité qui va s'abattre sur toute la France cette semaine. Selon Météo France, les températures devraient atteindre les 35 à 40 °C dès mardi. Dans ces conditions extrêmes, quelles sont les obligations de...

Canicule : les pics de consommation électrique ne sont plus réservés à l’hiver en France

Avec les fortes chaleurs qui s’abattent depuis plusieurs jours sur la France, ventilateurs et climatiseurs tournent à plein régime. Aussi, des pics de consommation électrique apparaissent désormais au cœur de l’été. Ce fut le cas le jeudi 26 juillet, et même si l’on est loin des records...

[LE CHIFFRE] 10 climatiseurs seront vendus chaque seconde dans le monde d’ici 2050

Face à des étés de plus en plus caniculaires, magasins, bureaux et particuliers n’hésitent plus à s’équiper en climatiseurs. Un geste loin d’être anodin pour la planète. Au rythme actuel, ce sont 10 climatiseurs qui seront vendus chaque seconde dans le monde d’ici la moitié du siècle,...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Stop ceta tomkucharz

Les députés ratifient le CETA, accord commercial jugé anti-climat, quelques heures après la venue de Greta Thunberg

Deux heures après avoir rencontré la jeune activiste Greta Thunberg, les députés ont ratifié le Ceta, traité considéré comme anti-climat par la plupart des associations environnementales. Cette ratification devient le symbole pour ses opposants de l'incapacité du gouvernement à inclure le climat...

Capture d ecran greta thunberg assemblee nationale 230719

Greta Thunberg à l’Assemblée : les députés face à la science

"Prix Nobel de la peur", "prophétesse en culottes courtes", "gourou apocalyptique"... face à la polémique qu'a entraîné sa venue à l'Assemblée nationale, Greta Thunberg ne s'en est tenu qu'aux faits scientifiques. Son discours, étayé par celui de la climatologue membre du Giec, Valérie...

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : quelle avancée pour la prise de conscience climatique ?

Avant même d’avoir prononcé son discours devant les députés, c’est sa présence au sein de l'Assemblée nationale qui fait débat. Si Greta Thunberg suscite autant de défiance, c’est qu’elle sait aussi mobiliser les foules, des plus jeunes jusqu'aux dirigeants de Davos. Mais avec quel impact sur la...

Secheresse desert 1 5 C echec budget carbone accord de paris pixabay

[Science] L’objectif 1,5°C de plus en plus difficile à atteindre, selon de nouvelles estimations

De nouvelles données sur le réchauffement à la surface des océans depuis l’ère préindustrielle changent la donne sur le temps qu’il nous reste pour rester sous la barre des 1,5°C de réchauffement planétaire établi par l’Accord de Paris. Notre budget carbone pourrait se trouver amputer d’un tiers...