Publié le 10 février 2021

ENVIRONNEMENT

Réduction des émissions de gaz à effet de serre : la France tient son objectif après l'avoir abaissé

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé le 7 février, que la France avait dépassé ses objectifs climatiques pour 2019, avec une réduction de 1,7% des émissions de gaz à effet de serre. L'annonce a été largement critiquée par les associations et les opposants politiques : si le cap est tenu, c'est d'abord parce que le gouvernement a réduit ses ambitions un an plus tôt.

IStock paris pollution Flory
Selon le CITEPA, les émissions de gaz à effet de serre ont chuté en France de 4,2% entre 2017 et 2018.
Flory

Ironie du calendrier : le résultat a été annoncé quelques jours seulement après que la France ait été condamnée par le tribunal administratif de Paris pour le non-respect de ses objectifs climatiques. Dimanche 7 février, le gouvernement s'est félicité d’un recul de 1,7% des émissions de gaz à effet de serre en France en 2019.  Soit plus que ce qui avait été initialement estimé, a annoncé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Dans la première évaluation de juin 2020, le Centre technique d'études de pollution atmosphérique (CITEPA) avait tablé sur une diminution de seulement 1% des émissions. Sur Twitter le président Emmanuel Macron a applaudi un résultat "au-delà de notre objectif" , miroir "d’une écologie du concret et du progrès". Ce recul viendrait principalement d'un recours réduit au fioul de chauffage et aux gaz fluorés dans l'industrie.

Dans les faits, le cap est tenu : "La baisse 2019/2018 est supérieure à la baisse moyenne attendue par la trajectoire de la SNBC entre ces deux années (-1,5 % par an)", indique le site internet du gouvernement. La Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), est la feuille de route pour atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050. Elle fixe des plafonds annuels d’émissions à ne pas dépasser.

Des engagés tenus… car moins ambitieux

L'enjeu se trouve ici. Si la France a rempli ses objectifs, c’est d’abord parce qu’elle a revu ses ambitions à la baisse par le biais de la SNBC. En 2015, le pays avait annoncé la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 2,3% en 2019. Mais, face à son incapacité à tenir cet engagement, le gouvernement a décidé l’année dernière de revoir son ambition à la baisse en ne visant qu’un objectif réduit à 1,5% par an jusqu'en 2023. 

Un tour de passe-passe qui a été très vite pointé du doigt par les associations et les opposants politiques. Le député Mathieu Orphelin (ex LREM) a ainsi dénoncé des "mensonges" et un "exercice de pure communication". Même constat pour la coordinatrice du Réseau Action Climat, Anne Bringault, qui déplore un objectif modifié pour être "plus facile à atteindre".

"Il nous reste beaucoup de chemin à faire, mais nous sommes sur les rails pour respecter nos engagements",  a admis la ministre de la Transition écologique. Et le chemin est encore long : fin janvier, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a expliqué dans son avis que le texte issu de la Convention citoyenne pour le climat ne permet pas d'atteindre les objectifs climatiques fixés par la France.

 

Pauline Fricot, @PaulineFricot


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Dataviz Carbon Brief Pays CO2 ok

Quel pays réchauffe le plus la planète : la vidéo impressionnante de Carbon Brief

Le site Carbon Brief vient de publier une datavisualisation extrêmement parlante sur la responsabilité de certains pays dans le réchauffement climatique. Fait inédit, il a inclus dans son analyse les émissions de CO2 provenant de l'utilisation des terres et de la forêt, en plus de celles provenant...

Climat affaire du siecle THOMAS SAMSON AFP

L’Affaire du siècle : un symbole est-il capable d’enrayer le réchauffement climatique ?

En seulement trois années, les quatre ONG à l’origine de l’Affaire du siècle ont réussi à exercer une "pression climatique" sur l'État, jusqu’à le faire condamner, le 14 octobre, à réparer le non-respect de ses engagements. Un symbole fort et une sucess-story rare. Mais cette condamnation va-t-elle...

Affaire du siecle victoire 2

Affaire du siècle : La France est condamnée, pour la première fois, à réparer son manque d’action climatique

C'est une décision inédite que vient de rendre le tribunal administratif de Paris, dans le cadre de l'Affaire du siècle, soutenue par une pétition signée par plus de 2 millions de citoyens. Les juges ont condamné l'Etat à réparer le préjudice écologique causé par le non-respect de ses engagements...

Biocarburant iStock

Les carburants durables : le pari de l’aviation pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Sans eux, le transport aérien ne parviendra pas à atteindre la neutralité carbone d’ici la moitié du siècle. Les carburants aériens durables sont au cœur de la nouvelle feuille de route présentée par l'Association internationale du transport aérien. S’ils peuvent en effet contribuer à réduire...