Publié le 10 février 2021

ENVIRONNEMENT

Réduction des émissions de gaz à effet de serre : la France tient son objectif après l'avoir abaissé

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé le 7 février, que la France avait dépassé ses objectifs climatiques pour 2019, avec une réduction de 1,7% des émissions de gaz à effet de serre. L'annonce a été largement critiquée par les associations et les opposants politiques : si le cap est tenu, c'est d'abord parce que le gouvernement a réduit ses ambitions un an plus tôt.

IStock paris pollution Flory
Selon le CITEPA, les émissions de gaz à effet de serre ont chuté en France de 4,2% entre 2017 et 2018.
Flory

Ironie du calendrier : le résultat a été annoncé quelques jours seulement après que la France ait été condamnée par le tribunal administratif de Paris pour le non-respect de ses objectifs climatiques. Dimanche 7 février, le gouvernement s'est félicité d’un recul de 1,7% des émissions de gaz à effet de serre en France en 2019.  Soit plus que ce qui avait été initialement estimé, a annoncé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Dans la première évaluation de juin 2020, le Centre technique d'études de pollution atmosphérique (CITEPA) avait tablé sur une diminution de seulement 1% des émissions. Sur Twitter le président Emmanuel Macron a applaudi un résultat "au-delà de notre objectif" , miroir "d’une écologie du concret et du progrès". Ce recul viendrait principalement d'un recours réduit au fioul de chauffage et aux gaz fluorés dans l'industrie.

Dans les faits, le cap est tenu : "La baisse 2019/2018 est supérieure à la baisse moyenne attendue par la trajectoire de la SNBC entre ces deux années (-1,5 % par an)", indique le site internet du gouvernement. La Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), est la feuille de route pour atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050. Elle fixe des plafonds annuels d’émissions à ne pas dépasser.

Des engagés tenus… car moins ambitieux

L'enjeu se trouve ici. Si la France a rempli ses objectifs, c’est d’abord parce qu’elle a revu ses ambitions à la baisse par le biais de la SNBC. En 2015, le pays avait annoncé la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 2,3% en 2019. Mais, face à son incapacité à tenir cet engagement, le gouvernement a décidé l’année dernière de revoir son ambition à la baisse en ne visant qu’un objectif réduit à 1,5% par an jusqu'en 2023. 

Un tour de passe-passe qui a été très vite pointé du doigt par les associations et les opposants politiques. Le député Mathieu Orphelin (ex LREM) a ainsi dénoncé des "mensonges" et un "exercice de pure communication". Même constat pour la coordinatrice du Réseau Action Climat, Anne Bringault, qui déplore un objectif modifié pour être "plus facile à atteindre".

"Il nous reste beaucoup de chemin à faire, mais nous sommes sur les rails pour respecter nos engagements",  a admis la ministre de la Transition écologique. Et le chemin est encore long : fin janvier, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a expliqué dans son avis que le texte issu de la Convention citoyenne pour le climat ne permet pas d'atteindre les objectifs climatiques fixés par la France.

 

Pauline Fricot, @PaulineFricot


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Remplissage citerne a Taulanne sud est france Christophe Simon AFP

Sécheresse : la réalité du changement climatique rattrape la France

Une centaine de communes en France ont les robinets à sec. La sécheresse historique que connaît l’Hexagone cet été a conduit à mettre en place des restrictions d’eau sur la majorité du pays, sans que cela n’empêche les pénuries. Et la situation pourrait se reproduire à l’avenir, les épisodes de...

Private jet

Epinglés sur les réseaux sociaux, les vols en jets privés de grands patrons provoquent un tollé

En juillet, les avions de cinq grands patrons (Bolloré, JC Decaux, Kering, Bouygues ou LVMH) totalisent 53 vols dont certains faisant moins de 20 minutes, selon un compte Twitter créé pour dénoncer "la gestion climaticide de leur capital". Ces révélations provoquent un tollé sur la toile. Elles sont...

Tempete eclair plage

Climat : Nous ne sommes pas assez préparés au pire, préviennent des scientifiques

Alors que nous venons de passer le pic d’une troisième canicule cette année dans l’Hexagone, des scientifiques alertent dans une nouvelle étude sur la mauvaise prise en compte des pires scénarios climatiques. Si le Giec a évalué les impacts d’un monde à +1,5°C et +2°C, il ne l’a pas fait pour un...

Secheresse betail agriculture france Philippe Desmazes AFP

Sécheresse : le monde agricole recherche une solution entre assurance et adaptation

Forêts brûlées, lacs asséchés, récoltes anéanties par les températures anormalement élevées : les images de paysages ravagés par la sécheresse se multiplient. Alors qu’un nouvel épisode de canicule débute, les agriculteurs sont sur le qui-vive pour sauver leurs productions. Pour les protéger, l'État...