Publié le 17 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

Avec ses 20 milliards d’euros pour la transition écologique, la France se place parmi les pays du G20 les plus ambitieux

Le Premier ministre, Jean Castex, a promis de consacrer au moins 20 milliards d'euros pour la transition écologique. Selon un outil lancé par un consortium de think tanks, Energy Policy Tracker, cela classerait la France parmi les pays les plus ambitieux du G20. Depuis le début de la crise, les gouvernements ont dépensé 151 milliards de dollars pour les énergies fossiles, contre seulement 89 milliards pour les énergies propres. La France ferait figure d'exception dans ce panorama.

Emmanuel macron convention citoyenne pour le climat CHRISTIAN HARTMANN POOL AFP
Emmanuel Macron lors de ses annonces à la Convention citoyenne pour le climat.
Christian Hartmann / POOL / AFP

20 milliards d’euros, c’est la somme que le gouvernement entend consacrer à l’écologie, sur les 100 milliards que compte le plan de relance français. L’annonce a été faite par le nouveau Premier ministre Jean Castex, dans son discours de politique générale prononcé mercredi 15 juillet. Ce montant sera destiné à la rénovation thermique des bâtiments, à la réduction des émissions des transports et de l'industrie, à une alimentation plus locale et durable ou encore aux "technologies vertes de demain comme les batteries", a détaillé le chef du gouvernement.

Une annonce globalement saluée d’autant que le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, s'est même dit "favorable" à aller "plus loin que les 20 milliards indiqués". "Nous allons regarder avec Barbara Pompili s'il faut faire un effort supplémentaire. […] Est-ce qu'on ne peut pas en rajouter sur tel ou tel projet, comme la rénovation énergétique des bâtiments ? J'y suis favorable", a-t-il déclaré au micro de France Inter. 

151 milliards de dollars pour les fossiles

Si ces 20 milliards d’euros se concrétisent, la France se retrouverait parmi les pays du G20 les plus ambitieux sur la question de la transition écologique. Un consortium de 14 think tank vient d'ailleurs de lancer un nouvel outil, Energy Policy Tracker (1), pour suivre les plans de relance post Covid-19. Selon leurs premières estimations, publiées le 15 juillet, depuis le début de la crise, il apparaît que 151 milliards de dollars ont été consacrés aux énergies fossiles contre seulement 89 milliards de dollars pour les énergies propres.

En tête, les États-Unis ont consacré 58 milliards de dollars aux hydrocarbures, sans aucune conditionnalité, devant l’Allemagne (12,5 milliards), le Canada (10 milliards) et l’Inde (9 milliards). À contrario, seul le Royaume-Uni a débloqué plus de 10 milliards de dollars d’aides directes pour les énergies vertes, ce qui reste encore deux fois moins que ce que vient de promettre la France. Par ailleurs, l’Hexagone est l’un des rares pays, avec l’Allemagne et le Canada, à avoir conditionné ses aides au secteur fossile.

Ainsi, sur les près de 18 milliards d’euros versés aux secteurs fortement émetteurs, 13,8 milliards ont été conditionnés à des contreparties environnementales. Mais ces contreparties demeurent "vagues" selon le consortium. Dans le cadre de l’examen du PLFR3, les députés ont introduit l’obligation pour les grandes entreprises, dans lesquelles l’État prendra une participation, de publier chaque année un rapport sur le respect de leurs engagements climatiques "en cohérence avec les budgets carbone sectoriels". Mais aucune sanction n'est prévue en cas de manquement aux objectifs.  

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Energy Policy Tracker


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Csm emploi job recrutement istock AndreyPopov 7aed59f1b1

Transition écologique : Voici les cinq métiers qui recrutent

C’est un signal fort qui montre que les acteurs économiques s’emparent de plus en plus des risques liés au changement climatique. Alors que le métier de responsable du développement durable est l’un des 25 métiers le plus en croissance selon LinkedIn, le cabinet Birdeo vient de publier son Top 5 des...

Chili gouvernement JAVIER TORRES AFP

Au Chili, un gouvernement jeune, paritaire, avec une climatologue à l’environnement

Le nouveau président du Chili, Gabriel Boric, entend bien mettre la lutte contre le changement climatique en haut de la pile de ses priorités. Il vient de passer les commandes du ministère de l'Environnement à Maisa Rojas, climatologue et co-autrice du dernier rapport du Giec. Un symbole fort.

Education transition

Transition écologique et sociale : l’enseignement supérieur se transforme doucement

Pour répondre à la quête de sens d'une jeunesse dont la moitié déclare souffrir d’éco-anxiété, mais aussi aux besoins des entreprises, des établissements lancent des formations entièrement dédiées à la transition. Un premier pas en cette journée mondiale de l’éducation, même si les enjeux du climat...

Couv Criminels climatiques

"Criminels climatiques" : une enquête édifiante sur les trois entreprises les plus climaticides au monde

Vous pensez à Amazon, Total ou BP ? Mais aucune de ces entreprises ne se situent dans le trio de tête. Les trois entreprises les plus climaticides au monde sont beaucoup moins connues du grand public. Il' s'agit du pétrolier Saudi Aramco, du géant chinois du charbon China Energy, et de la compagnie...