Publié le 05 décembre 2014

ENVIRONNEMENT

En Allemagne, le nouveau plan climat élude la question du charbon

Alors que débute un nouveau round des négociations onusiennes sur le climat à Lima, Berlin dévoile son nouveau "plan national d’action pour le climat". Véritable feuille de route climatique pour les prochaines années, ce plan réitère l’objectif de l’Allemagne de réduire ses émissions de CO2 de 40% d’ici 2020 (par rapport à 1990). Mais il élude la question qui fâche, celle de la sortie du charbon.

Mine de lignite et centrale à charbon exploitées dans l’est de l’Allemagne.
© Patrick Pleul / ZB / Picture Alliance / AFP

"Avec notre paquet de mesures, nous nous apprêtons à multiplier nos efforts en matière de lutte contre le réchauffement climatique par trois par rapport aux quinze dernières années." Cest ce qua annoncé la ministre de l’Environnement allemande, Barbara Hendricks, lors de la présentation de son plan climat le 3 décembre à Berlin. "Cela montre à quel point notre programme est ambitieux. Mais c’est uniquement de cette manière que nous pouvons rattraper notre déficit climatique." Ce nouveau plan climat est très attendu, car le pays est en passe de rater ses objectifs climatiques.

 

Economiser au moins 62 millions de tonnes de CO2 d’ici 2020

 

Au rythme actuel, l’Allemagne manquerait de cinq à huit points de pourcentage son objectif de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2020. Principal responsable: le secteur de lénergie, et en tout premier lieu le charbon. Et ce, en dépit de la forte progression des énergies renouvelables dans le pays (25,4% de la production d’électricité en 2013). Selon les chiffres du ministère, avec 40% des émissions nationales, c’est de loin le secteur le plus émetteur du pays (le secteur industriel suit avec 20%). Avec son nouveau plan climat, Berlin cherche donc à combler cette différence, ou "climate gap" dans le jargon des climatologues, en économisant au moins 62 millions de tonnes de CO2 dans les 5 années à venir.

Concrètement, le gouvernement allemand mise en tout premier lieu sur l’efficacité énergétique pour réduire les émissions du secteur de l’énergie, avec un objectif d’économies de 25 à 30 millions de tonnes de CO2. Viennent ensuite des mesures favorisant les transports doux (entre 7 et 10 millions de tonnes en moins) et une agriculture durable (3 millions de tonnes d’économies). Mais c’est sur la question du charbon que les ministres de l’Environnement, de l’Economie et celui de l’Energie étaient particulièrement attendus.

 

Pas de sortie officielle du charbon

 

Les opérateurs de centrales à charbon devront donc réduire leurs émissions de CO2 de 22 millions de tonnes. Ils pourront le faire soit en fermant des centrales devenues inefficaces et polluantes, soit en étalant les réductions sur plusieurs sites.

La déception est grande pour les organisations environnementales et chez les Verts, qui n’ont de cesse de réclamer une sortie du charbon par l’Allemagne. Pour Hubert Weiger, président de l’organisation BUND, la branche allemande des Amis de la Terre, le nouveau plan climat s’apparente à "un fromage suisse plein de trous et de vides". Pour son organisation, un grand nombre de possibilités ont été ignorées, comme la fin des privilèges financiers pour les industries électro-intensives. Surtout, "l’objectif de réduire de 22 millions de tonnes les émissions de CO2 des énergies fossiles aurait dû être multiplié par trois. Cet effort aurait été rendu possible grâce à une loi préparant la sortie du charbon. Cela n’a pas été fait, c’est décevant".

Claire Stam, à Francfort
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Greta Thunberg en Allemagne climat BERLIN GERMANY SEPTEMBER 24 Climate activist Greta Thunberg speaks at a large scale climate strike march by Fridays for Future in front of the Reichstag on September 24 2021

Les jeunes Allemands, minoritaires, feront-ils entrer le climat dans les urnes ?

Les Allemands votent dimanche 26 septembre pour dessiner leur avenir politique post Angela Merckel. Vendredi Greta Thunberg et des milliers d’Allemands, à dominante jeune, se sont rassemblés devant le Parlement pour que les voix pro-climat comptent. La violence des inondations de l’été a fait passer...

Pitron RedaSettar

"Les géants d’Internet entretiennent notre ignorance sur l'enfer de la pollution numérique", alerte Guillaume Pitron

Trois ans après La Guerre des métaux rares, le journaliste Guillaume Pitron s’attaque à un nouveau sujet avec "L’enfer numérique, Voyage au bout d’un like". Il dévoile le coût environnemental d’un secteur dématérialisé. Entre les stratégies des géants qui nous maintiennent dans l’illusion d’un...

MicrosoftTeams image

À quelques semaines de la COP26, la Chine et les États-Unis prennent de forts engagements climatiques

Fini le financement des centrales à charbon à l'étranger. La Chine annonce la fin de leur construction en dehors de ses frontières. Une avancée majeure alors que Pékin soutenait fortement cette énergie dans les pays en développement. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où les États-Unis ont...

Emissions CO2 FranckWagner

Le manque d’engagement des pays sur les émissions de CO2 conduit le monde à un réchauffement de 2,7°C, alerte l’ONU

À quelques semaines de la prochaine COP26 sur le climat, l’ONU s’alarme. Les pays, qui devaient prendre de nouveaux engagements en matière d’émissions de CO2, tardent. Si 113 pays ont renforcé leurs ambitions, cela concerne moins de la moitié des émissions mondiales. En l’état, le monde va largement...