Publié le 11 août 2022

ENVIRONNEMENT

Alexandre Florentin : "Soit on cuit, soit on fuit, soit on agit… j’ai décidé d’agir"

Imaginez Paris en 2026 sous une canicule de 50°C qui dure depuis plusieurs semaines. Cette fiction*, racontée sur Twitter depuis le 30 mai dernier, donne des frissons tant certains faits paraissent bel et bien réels. Il faut dire qu’elle a coïncidé avec deux canicules qui ont frappé coup sur coup la capitale en juin et en juillet et dont un troisième épisode se poursuit actuellement. Novethic a rencontré son co-auteur, Alexandre Florentin, élu écologiste à Paris et président d’une mission sur "Paris sous 50°C" qui va démarrer à la rentrée.

Alexandre florentin MIE mega canicules paris 50 degres AF
L'élu écologiste a co-écrit une fiction sur Twitter qui nous plonge dans la capitale en 2026, sous une canicule de 50°C qui dure plusieurs semaines...
@Alexandre Forestin

À quoi ressemble Paris sous 50°C ?

Les directeurs d’école sont obligés de renvoyer les enfants chez eux en raison des températures. Au bout d’une semaine de canicule, la gare Montparnasse est prise d’assaut par les Parisiens qui essaient de fuir. Puis, les transports sont à l’arrêt. Les stations de métro désaffectées sont rouvertes au public et le musée du Louvre est réquisitionné pour que les habitants puissent se mettre au frais. Il y a aussi de l’entraide de façon implicite. Une application est lancée pour localiser les caves ouvertes et les endroits climatisés.

Comment avez-vous imaginé ce récit ?

J’ai mené une quarantaine d’entretiens dans le 13e arrondissement de la capitale avec les écoles, un EHPAD, les services funéraires, les pompiers, les commerçants, pour savoir comment ils avaient vécu les précédentes canicules et comment ils se préparaient à celles à venir. Et puis on a inventé une réaction politique et sociale à des événements donnés. À chaque fois, on s’est demandé si on poussait le bouchon trop loin ou si on avait simplement peur de ce qu’on pouvait imaginer car ça pouvait être proche de la réalité.  

Pourquoi avoir choisi une date aussi proche que 2026 ?

Nous voulions créer de la surprise, interpeller voire choquer. Et en février, quand nous avons lancé le projet, nous ne pensions pas que nous serions touchés par une canicule précoce en juin, une longue canicule en juillet… A priori, nous n’aurons pas une canicule qui durera trois ou quatre semaines en 2026, avec un pic à 50°C mais ce n’est pas ça qui compte. Peut-être que ce qu’on décrit se passera à 46 ou 48°C, l’important c’est de s’y préparer. Nous avons aussi écrit ce scénario avec en ligne de mire un grand exercice de gestion de crise face à une méga-canicule qui va être organisée par la ville de Paris et la préfecture en juin prochain.

Comment faites-vous pour garder encore de l’espoir ?

Je me dis que soit on cuit, soit on fuit, soit on agit. Moi j’ai décidé d’agir. Il y a sans doute quelque chose de culturel, avec un père vietnamien qui n’a jamais rien lâché, qui ne s’est jamais plaint. J’ai cultivé une forme de résilience personnelle malgré le racisme, les agressions. Ma flamme de vie est très forte et je me dis que je n'ai pas le droit de baisser les bras. De toute façon, je ne me pose pas la question. En fait, il m'est inconcevable de faire autrement. Je suis allé vers la politique parce que c’est mon instinct de survie qui parle.

Quelle est la prochaine étape ?

Je pense à créer une histoire de vie positive avec un Paris qui s’est adapté au changement climatique, et qu’on pourrait appeler "Paris Cocotiers". La ville serait massivement végétalisée avec par exemple des brigades de citoyens en charge de l’entretien de ces espaces. Il faut qu’on ait ce débat sur l’adaptation, sur ce qu’on veut sauver, sur qu’on est prêts à abandonner. Quand on parle d’isolation, on me parle d’esthétique, de bâtiments classés. Il va falloir trancher. C’est le genre de discussions que nous aurons au sein de la mission d’information et d’évaluation que je présiderai à la rentrée sur les méga-canicules à Paris. Par contre il ne faut pas avoir la main qui tremble parce qu’on est au pied du mur. 

Propos recueillis par Concepcion Alvarez @conce1

*La fiction "Paris 50°C" à découvrir sur Twitter.


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Paris sous 50°C : comment la capitale va s'adapter aux méga-canicules

Les températures vont remonter ce dimanche 17 juillet avec un pic attendu dans les prochains jours et près de 40°C prévus notamment à Paris. La capitale est fortement impactée par l'effet des îlots de chaleur qui rendent la vie de plus en plus inconfortable dans les logements, les...

Nouvelle semaine caniculaire en France : Ce n'est pas l'écologie qui est punitive, c'est l'inadaptation au changement climatique

L’Hexagone va subir une nouvelle vague de chaleur cette semaine, un mois à peine après celle de mi-juin. Cet épisode pourrait surpasser la canicule de 2003 qui avait causé plus de 19 000 décès. Alors que les conséquences sur la santé humaine, les transports, l'énergie, l'agriculture, etc.,...

Canicule : "Il faut qu'on change notre manière de parler de ça", un journaliste de BFMTV sonne l'alerte

Un changement de ton sur BFMTV qui en dit long. Sur la chaîne tout info grand public, Marc Hay, journaliste météo, a décidé "d'arrêter d'utiliser [s]on ton habituel, que je trouve au fil des mois un peu nul", confesse-t-il. Il insiste sur les températures anormalement élevées et tente...

Lucifer, Sheitan, Belzébuth… Pourquoi il faut donner un nom à nos vagues de chaleur

37°C à Toulouse, 34°C à Bordeaux... alors qu'une vague de chaleur précoce et exceptionnelle s'abat sur la France, des climatologues appellent à donner un nom à ces canicules. Le but : marquer les esprits et sensibiliser le grand public, comme c'est aujourd'hui le cas pour les dépressions...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Les contours de la formation aux enjeux écologiques des députés et hauts fonctionnaires se précisent

Après les ministres et les journalistes, c’est désormais au tour des députés et hauts-fonctionnaires de recevoir leurs plans de formation aux enjeux de la transition écologique. Les députés volontaires avaient suivi une formation éclair peu après leur élection, ils vont désormais recevoir un...

Fuite Nord Stream1 Danish Defence

Fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 : un impact sans précédent sur le climat ?

S'il est encore difficile d'estimer précisément la quantité de gaz qui fuit dans la mer Baltique et la quantité de méthane qui sera relâchée dans l'atmosphère, les quatre fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, reliant la Russie à l'Allemagne, vont avoir des conséquences certaines sur...

Objectif rate cible NDC istock DNY59

COP27 : Les pays les plus émetteurs ont échoué à revoir leurs objectifs climatiques à la hausse

Les pays les plus riches du monde, ceux qui sont les plus responsables du changement climatique, ont échoué à revoir leurs objectifs climatiques avant la COP27 de Charm el-Cheikh, en Égypte, début novembre. La plupart des pays du G20, qui représentent à eux seuls 80 % du PIB mondial, n'ont pas...

Loi climat justice balance istock

Avant la COP27, des ONG brandissent la menace des procédures judiciaires en cas d’inaction climatique

À quelques semaines de la COP27, les ONG mettent la pression sur les gouvernements du monde entier. Elles se disent déterminées à utiliser l’arme judiciaire si aucune décision d'ampleur n’est prise pour lutter contre le dérèglement climatique. Au total, plus d’une vingtaine d'associations, dont...