Publié le 04 mars 2009

ENVIRONNEMENT

Adapter les forêts aux changements climatiques

Les prévisions climatiques ont conduit la société forestière à anticiper les changements à l'horizon 2050. Premier gestionnaire privé en France, elle a d'ores et déjà fixé des mesures d'adaptation pour préserver la valeur écologique et économique de cette ressource.

119630_GF.jpg

« La forêt en 2100 ne ressemblera en rien à la forêt actuelle », explique d'emblée Laurent Piermont, président de la Société forestière de la Caisse des dépôts. Les écosystèmes forestiers et la syviculture sont en effet au cœur de la problématique climatique, même si , à court terme, l'augmentation des émissions de CO2 et des témpératures ont un effet positif sur la croissance des arbres... Mais il s'agit bien d'une « opportunité temporaire », souligne Laurent Piermont. A plus long terme, les prévisions du GIEC et de Météo France, dont s'inspirent les orientations de la société forestière sont bien plus alarmantes. Mortalité accrue, voire définitive, de certaines essences, stress hydrique des sols, perte de biodiversité... Si la nature peut toujours s'adapter, on ignore encore comment elle le fera. Or, les ressources forestières et les services qu'elles rendent sont indispensables. D'où la nécessité d'anticiper : « Malgré l'incertitude qui pèse sur les hypothèses climatiques, nous avons opté pour l'action précoce, et ne pas attendre que les prévisions se confirment, explique le président de la Société forestière. Nous ferons forcément des erreurs, mais d'une part nous aurons acquis de l'expérience, et de l'autre nous éviterons de payer le coût de l'inaction". Une stratégie qui a pour objectif de préserver la valeur écologique (captation du CO2, maintien de la biodiversité...), mais également économique, de la forêt. Outre les activités industrielles et commerciales qui en dépendent, la France est le premier producteur européen de bois énergie, et mise sur cette source renouvelable, qui représente aujourd'hui 50% de la production d'énergie renouvelable du pays.

Un marché rentable

La forêt représente plus d'un milliard d'euros d'actifs, gérés la société forestière. Pour les propriétaires, c'est un investissement rentable et défiscalisé -exonération d'ISF, réduction d'impôts sur le revenu-. Décorrélé des marchés financiers, « ce secteur ne connaît pas la crise, affirme Laurent Piermont. Et gérer durablement une forêt ne représente pas un coût excessif... Mais cela n'a pas non plus d'effet immédiat sur le marché », reconnaît-il.
A terme, en revanche, introduire de nouvelles espèces résistantes aux canicules, aux sécheresses et aux tempêtes est un choix judicieux si l'on en croit les scénarios du GIEC. Par ailleurs, la vitesse d'évolution du climat sera supérieure à la capacité d'adaptation des arbres, d'où la nécessité de déterminer des espèces qui, à la fois, acceptent le climat actuel et futur, tout en produisant le bois dont l'activité humaine a besoin... Plusieurs « nouveautés 2009 » vont être testées dans cette stratégie de transition : tilleul, châtaigner, pins maritimes, sapins de Turquie entre autres. Objectif : prévoir de nouveaux peuplements d'espèces qui pourront être récoltés après 2050.

Pour autant, aucune stratégie ne peut éviter les conséquences désastreuses des phénomènes extrêmes, à l'image des tempêtes de 1999 et de 2009. Les orientations prises par la société forestière (couper les arbres de 40 ans par exemple) ont certes pu « sauver » 150 000 m3 de bois mais 2 millions de m3 ont été perdus. D'où la nécessité de revoir, là aussi, le mode de sylviculture dans la région.

Véronique Smée
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Lac rechauffement climatique methane

[Science] Sous l’effet du changement climatique, les lacs pourraient émettre jusqu’à trois plus de gaz à effet de serre qu’aujourd’hui

Les plans d’eau douce relâchent du méthane dans l’atmosphère, un gaz à l’effet de serre 28 fois plus important que celui du CO2. Des chercheurs ont découvert qu’avec le réchauffement climatique, ils pourraient émettre jusqu’à trois fois plus de gaz à effet de serre qu’actuellement. Une nouvelle...

Doomsday clock 2020

Nous sommes à 100 secondes de la fin du monde et les décideurs politiques ne font rien

Depuis 1947, les experts du Bulletin of Atomic Scientists règlent l’horloge de l’Apocalypse qui symbolise, à minuit, la fin du monde. Lors de leur dernière mise à jour, ils l’ont réglé à seulement 100 secondes de la fin. Jamais elle n’a été si avancée. Les principales menaces de l’humanité restent...

Barcelone tempete gloria impact changement climatique Josep LAGO AFP

Tempête Gloria : l’Espagne subit de plein fouet les impacts du réchauffement et décrète l’urgence climatique

La tempête Gloria qui frappe désormais les Pyrénées orientales et l'Aude, a fait dix morts en Espagne, quatre disparus et des millions d’euros de dégâts. Le pays avait déjà été frappé en septembre par des inondations et des pluies diluviennes. Dans ce contexte, le gouvernement espagnol a décidé de...

Impacts socio economiques du changement climatique inondation

Davos 2020 : Les impacts socio-économiques du changement climatique pourraient être multipliés par 20 d’ici 2050

Il va falloir redoubler d'effort. Selon un nouveau rapport du cabinet McKinsey, les impacts socio-économiques liés au changement climatique vont se multiplier et s'intensifier partout dans le monde mettant à mal la productivité des travailleurs, les systèmes alimentaires mondiaux, les...