Publié le 04 mars 2009

ENVIRONNEMENT

Adapter les forêts aux changements climatiques

Les prévisions climatiques ont conduit la société forestière à anticiper les changements à l'horizon 2050. Premier gestionnaire privé en France, elle a d'ores et déjà fixé des mesures d'adaptation pour préserver la valeur écologique et économique de cette ressource.

119630_GF.jpg

« La forêt en 2100 ne ressemblera en rien à la forêt actuelle », explique d'emblée Laurent Piermont, président de la Société forestière de la Caisse des dépôts. Les écosystèmes forestiers et la syviculture sont en effet au cœur de la problématique climatique, même si , à court terme, l'augmentation des émissions de CO2 et des témpératures ont un effet positif sur la croissance des arbres... Mais il s'agit bien d'une « opportunité temporaire », souligne Laurent Piermont. A plus long terme, les prévisions du GIEC et de Météo France, dont s'inspirent les orientations de la société forestière sont bien plus alarmantes. Mortalité accrue, voire définitive, de certaines essences, stress hydrique des sols, perte de biodiversité... Si la nature peut toujours s'adapter, on ignore encore comment elle le fera. Or, les ressources forestières et les services qu'elles rendent sont indispensables. D'où la nécessité d'anticiper : « Malgré l'incertitude qui pèse sur les hypothèses climatiques, nous avons opté pour l'action précoce, et ne pas attendre que les prévisions se confirment, explique le président de la Société forestière. Nous ferons forcément des erreurs, mais d'une part nous aurons acquis de l'expérience, et de l'autre nous éviterons de payer le coût de l'inaction". Une stratégie qui a pour objectif de préserver la valeur écologique (captation du CO2, maintien de la biodiversité...), mais également économique, de la forêt. Outre les activités industrielles et commerciales qui en dépendent, la France est le premier producteur européen de bois énergie, et mise sur cette source renouvelable, qui représente aujourd'hui 50% de la production d'énergie renouvelable du pays.

Un marché rentable

La forêt représente plus d'un milliard d'euros d'actifs, gérés la société forestière. Pour les propriétaires, c'est un investissement rentable et défiscalisé -exonération d'ISF, réduction d'impôts sur le revenu-. Décorrélé des marchés financiers, « ce secteur ne connaît pas la crise, affirme Laurent Piermont. Et gérer durablement une forêt ne représente pas un coût excessif... Mais cela n'a pas non plus d'effet immédiat sur le marché », reconnaît-il.
A terme, en revanche, introduire de nouvelles espèces résistantes aux canicules, aux sécheresses et aux tempêtes est un choix judicieux si l'on en croit les scénarios du GIEC. Par ailleurs, la vitesse d'évolution du climat sera supérieure à la capacité d'adaptation des arbres, d'où la nécessité de déterminer des espèces qui, à la fois, acceptent le climat actuel et futur, tout en produisant le bois dont l'activité humaine a besoin... Plusieurs « nouveautés 2009 » vont être testées dans cette stratégie de transition : tilleul, châtaigner, pins maritimes, sapins de Turquie entre autres. Objectif : prévoir de nouveaux peuplements d'espèces qui pourront être récoltés après 2050.

Pour autant, aucune stratégie ne peut éviter les conséquences désastreuses des phénomènes extrêmes, à l'image des tempêtes de 1999 et de 2009. Les orientations prises par la société forestière (couper les arbres de 40 ans par exemple) ont certes pu « sauver » 150 000 m3 de bois mais 2 millions de m3 ont été perdus. D'où la nécessité de revoir, là aussi, le mode de sylviculture dans la région.

Véronique Smée
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Macron G7 biarritz Elysee

Paix, économie et écologie : Le monde est à un point de bascule, assure Emmanuel Macron en amont du G7

Initialement axé sur la lutte contre les inégalités, le G7, organisé le 24 et 25 août à Biarritz en France, s’ouvre à tous les enjeux mondiaux, dont celui de l’environnement qui avait été jusque-là mis de côté. Mais les incendies en Amazonie ont remis ce sujet sur le devant de la scène. Dans une...

Nasa amazonie Bresile incendie Nasa

La "crise internationale" des feux en Amazonie s’invite au G7

Si le G7 qui se déroule les 24 et 25 août en France a pour thème principal la lutte contre les inégalités, la question climatique et environnementale va y prendre sa place en force en raison des incendies qui ravagent depuis près de trois semaines la forêt amazonienne. C’est du moins le souhait...

Glacier islande Okjokull plaque JeremieRichard AFP

[Vidéo] L’Islande commémore la disparition de son premier glacier à cause du réchauffement climatique

C'était un des 400 glaciers d'Islande. Okjökull a perdu presque toute sa glace en une trentaine d'années en raison du réchauffement climatique. Les scientifiques lui ont rendu hommage via une plaque commémorative adressée aux générations futures. Leur but est d'éveiller les consciences et d'alerter...

Extinction rebellion climat

Extinction Rebellion : quand des millionnaires financent la désobéissance civile pour le climat

Les militants d'Extinction Rebellion ont reçu un soutien de poids. Plusieurs investisseurs et philanthropes américains viennent de créer un fonds pour soutenir la désobéissance civile sur le climat. Un don de près de 550 000 euros a été effectué. Si aux États-Unis et au Royaume-Uni le mouvement se...