Publié le 14 novembre 2020

ENVIRONNEMENT

[À l’origine] Fluctuat nec mergitur : du Moyen-Âge à aujourd’hui, un cap vers la résilience

Dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015, la capitale est la cible de plusieurs attaques terroristes sanglantes. Face à cette terrible épreuve, les Parisiens redécouvrent leur devise : Fluctuat nec mergitur, "Il est battu par les flots mais ne sombre pas". Cette devise, popularisée au Moyen-Âge par les bateliers de la Seine, est un emblème de la résilience. Un cap que beaucoup appellent à suivre aujourd'hui face aux crises climatique et sanitaires. 

Fluctuat nec mergitu devise Paris
Le blason de Paris reproduit le sceau des bateliers de la Seine apparu au XIIIème siècle.
CC0

C’était il y a cinq ans. Le 13 novembre 2015, Paris est frappée par des attentats jihadistes. Plusieurs attaques, quasi simultanées, sont lancées au Stade de France, sur des terrasses et dans la salle de spectacle du Bataclan où se déroule un concert. Le bilan est terrible : 130 personnes sont tuées et plus de 350 blessées. Dans la nuit, les messages de soutien à la capitale parviennent du monde entier. Les Parisiens redécouvrent alors leur devise latine : Fluctuat nec mergitur soit "Il est battu par les flots mais ne sombre pas"

Cette devise, inscrite sur le blason de Paris et accompagnée d’un navire, a été popularisée au Moyen-Âge. "Au Ier siècle, les bateliers de la Seine formaient une corporation, appelée les "nautes" ou "marchants de l’eau de Paris". Contrôlant le trafic de la Seine entre Sens et Rouen, ils devinrent omnipotents", racontent les historiennes Danielle Chadych et Dominique Leborgne dans Paris pour les nuls. "De 1263 à 1789, le chef, nommé prévôt des marchands de Paris, présida la municipalité. Leur sceau, une barque pourvue d’une voile déployée, apparu au XIIIe siècle, est reproduit dans les armoiries de la capitale", poursuivent-elles.

Seau batelier

Cette devise est la "première définition de la résilience"

Face aux attentats, cette devise devient un emblème, celui de la résilience. Le blason de Paris est alors récupéré partout dans le monde, à commencer par le dessinateur Joan Sfar qui publie un dessin de soutien relayé des millions de fois. Malgré les tempêtes, le bateau est balloté mais reste à flot, tout comme Paris, qui, attaquée en son cœur, reste debout. Pour le professeur associé à Sciences Po et chroniqueur aux Echos, Julien Damon, la devise Fluctuat nec mergitur, constitue même "une première définition de la résilience".

Aujourd’hui, beaucoup appellent à faire revivre cette devise non seulement face au terrorisme mais à toutes les crises que le monde traverse, du changement climatique à la pandémie de Covid-19 qui frappe actuellement le monde entier. Emmanuel Macron lui-même a appelé, plusieurs fois dans ses discours, les Français à "retrouver" le chemin de la "résilience" pour "faire face aux crises à venir". 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Convention des entreprises pour le climat 150 dirigeants

Avec ses 150 dirigeants, la Convention des entreprises pour le climat est désormais lancée

Heineken France, Kaporal, Greenweez, Seafoodia... 150 dirigeants d'entreprises du secteur de la construction, de la culture, de l'alimentation ou encore de l'énergie, viennent d'être recrutés pour intégrer la Convention des entreprises pour le climat. L'objectif est que les dirigeants construisent...

Terre soleil atmosphere Nasa

La géoingénierie pour sauver la planète : déployer des ombrelles solaires dans l’espace

Rien n’y fait : le CO2 continue à monter et l’effet de serre s’emballe. En dernier recours, l’humanité pourrait essayer de diminuer la quantité de rayonnement solaire reçu par la Terre. 1 à 2 % en moins suffirait à reprendre le contrôle du mercure. Mais pour cela, ce sont des parasols qu’il faudrait...

IStock 1044227380

COP26 : À moins de cent jours de l'évènement, l’échec inquiétant des négociations climatiques

Alors que les catastrophes naturelles en chaîne rappellent l'urgence de lutter contre le réchauffement climatique, les discussions censées préparer la COP26, grand rendez-vous international sur le climat, capotent. Les États ne parviennent pas à se mettre d'accord, ni sur des objectifs clés, comme...

IStock @Artem Peretiatko

Nouvel activisme climatique : les scientifiques sortent de leur réserve et poussent à l'action

Face à l'urgence climatique, les scientifiques sortent de la réserve prônée dans la discipline pour s'investir dans le débat public. Certains misent sur les réseaux sociaux et la sensibilisation, alors que d'autres n'hésitent pas à appeler à la désobéissance civile face à l'inaction des...