Publié le 26 avril 2017

ENVIRONNEMENT

60 % des investisseurs mondiaux prennent en compte l’impact du changement climatique

Les principaux investisseurs mondiaux prennent de plus en plus en compte les risques financiers liés au climat, mais cette progression se fait de façon inégale. L’Europe fait figure de bonne élève tandis que la plupart des investisseurs américains et chinois continuent d’ignorer les risques et les opportunités que présente le changement climatique. C’est ce qui ressort du dernier classement annuel de l’ONG britannique Asset Owners Disclosure Project (AODP) publié ce mercredi.

Centrale à charbon en Allemagne
DR

L’AODP a passé au crible les politiques climatiques des 500 plus gros investisseurs mondiaux et, pour la première fois, des 50 principaux gestionnaires d’actifs. Résultat : 60 % des investisseurs institutionnels analysés fournissent désormais des informations sur l’impact du changement climatique sur leurs investissements. Une progression de 18% par rapport à 2015. C’est le cas aussi de la quasi-majorité des gestionnaires d’actifs. Autre élément positif, 22% des investisseurs institutionnels vont plus loin et ont commencé à prendre des mesures concrètes.

Cependant, cette prise de conscience se fait de façon disparate. Plus de 200 investisseurs, représentant  12 500 milliards de dollars, ne font encore rien pour prendre en compte les impacts du changement climatique. Les mauvais élèves sont principalement américains et asiatiques. En Chine par exemple, 67% des investisseurs analysés ont obtenu la note "X", la plus basse du classement signifiant "à la traîne". Ils sont 63% aux Etats-Unis.

"Il est choquant que de nombreux fonds de pension et assureurs continuent d’ignorer les risques climatiques et jouent avec l'épargne de millions de personnes", a déclaré Julian Poulter, directeur général de l'AODP, cité dans un communiqué. "A mesure que le nombre de ces retardataires va diminuer, leur exposition va considérablement augmenter et il sera trop tard pour éviter les pertes", ajoute-t-il.

 

La France en haut du classement

 

Le classement reste dominé par l’Europe (à l’exception notable de l’Allemagne) avec 20 acteurs européens parmi les mieux notés sur 34. Aucun investisseur institutionnel n'ignore par exemple le risque climatique aux Pays-Bas, en Irlande et dans les pays scandinaves. La France occupe le 6e rang mondial avec 13 investisseurs. Le FRR (Fonds de réserve pour les retraites) et l’ERAFP (Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique) apparaissent comme les plus mobilisés avec un AAA, occupant respectivement la 11e et 14e place.

Le groupe AXA fait un bond et passe du 40e au 23e rang avec un AA. Il double la Caisse des Dépôts (dont Novethic est une filiale), qui perd 11 places et est désormais 24e. CNP Assurances, 79e, gagne 11 places, tandis que BPI France progresse de 125 places pour arriver 96e. Suivent Crédit Agricole Assurances, MAIF, SCOR, Natixis Assurances et Groupama. Deux gestionnaires d'actifs français figurent de leur côté dans le top 10 des asset managers les plus en avance selon le classement de l'AODP : Natixis Global Asset Management (7e) et AXA IM (8e).

Enfin, s’agissant des investissements bas-carbone, ils s’élèvent à 203 milliards de dollars, en hausse de 68% en 2016. Mais cette somme ne représente que 0,5% des actifs totaux ! Les investisseurs français consacrent en moyenne 0,9% de leurs actifs aux investissements bas carbone, loin derrière les néo-zélandais qui dépassent quant à eux la barre des 3%.

Concepcion Alvarez
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les assureurs négligent le risque climat, les Français pas si mal notés

L’Asset Owners Disclosure Project, ONG spécialiste de la notation des acteurs financiers sur le climat, vient de publier un rapport qui analyse la façon dont les 116 premiers assureurs mondiaux gèrent les risques liés au changement climatique. Il lance l’alerte sur le trop faible nombre...

Risque climat : la moitié des plus gros investisseurs ignore le changement climatique

Selon un nouveau classement publié ce lundi par l’ONG Asset Owners Disclosure Project (AODP), 246 des 500 plus gros investisseurs mondiaux ne prennent pas en compte le changement climatique et leur exposition à ce risque. De quoi mettre en danger l’épargne de millions de personnes. La...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Ursula von den Leyen COP25 UE

Green Deal européen : 1 000 milliards d’euros sur les dix années à venir pour le climat

Mercredi 11 décembre, la nouvelle commission européenne révélera son Pacte vert. Tandis que sa présidente Ursula von der Leyen en a donné un avant-goût au cours de la COP25 en annonçant 1 000 milliards d’euros d’investissements sur 10 ans, le commissaire en charge de ce dossier, Frans Timmermans, a...

Manif climat changer le systeme

[Génération climat] Précarité étudiante et urgence climatique : les jeunes veulent changer de modèle

Alors que 20 % des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté, l'immolation du jeune Anas K., 22 ans, devant le Crous de son université, pour dénoncer sa précarité financière, a marqué les esprits. Et relancé la question d'une transition juste. Plusieurs étudiants mobilisés dans des collectifs ou...

Inondations pixabay 01

Événements climatiques extrêmes : la France, quatrième pays le plus touché au monde en termes de décès

Les Philippines de nouveau balayées par un typhon, l’Australie en proie à d’incontrôlables incendies, l’Afrique de l’Est touchée par des pluies torrentielles et le sud-est de la France noyée par des inondations meurtrières. Les impacts du changement climatique touchent désormais tant les pays riches...

Valerie Masson Delmote Giec JungYeon Je

Trois questions à Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du GIEC : "Les femmes ont moins de capacité à réagir en cas d’aléas climatiques"

C'est un angle mort des politiques climatiques des États. Les femmes subissent de plein fouet les effets du changement climatique, elles ont 14 fois plus de risques de mourir en cas de catastrophe naturelle que les hommes. Valérie-Masson Delmotte, climatologue et co-présidente du Giec s'est plongée...