Publié le 23 septembre 2019

ENVIRONNEMENT

2015-2019 devraient être les cinq années les plus chaudes jamais enregistrées

Cet été caniculaire, où des records de températures ont été atteints partout dans le monde, annonçait une grave tendance. Selon l'Organisation météorologie mondiale la période 2015-2019 devrait être la plus chaude jamais enregistrée avec une augmentation de 1,1 °C par rapport à l'ère préindustrielle. Les émissions de CO2, elles, ont augmenté continuellement et ce n'est pas un hasard.

Ces cinq dernières années pourraient être les plus chaudes jamais enregistrées depuis la période préindustrielle.
CCO

Ce n’est pas une surprise, mais cette annonce vient renforcer le sentiment d’urgence climatique. Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM) la période 2015-2019 "est bien partie pour être la plus chaude jamais enregistrée". Selon ce rapport, publié à la veille du Sommet Action Climat organisé par l’ONU, la température mondiale moyenne a augmenté de 1,1 °C pendant cette période par rapport à l’époque préindustrielle.

 

 

Cette année par exemple, à travers le globe, plusieurs records de température ont été atteints. En Alaska, en juillet, le thermomètre affichait 32,2 °C, explosant les précédents records de chaleur. En Inde, en juin, dans la ville de Churu au Rajastan le thermomètre a grimpé jusqu’à 50,8 °C, faisant de la ville l’endroit le plus chaud de la planète. En Norvège, en août, les météorologues ont indiqué un record à Finnmark, haut lieu de l’élevage de rennes, avec 31,2 °C. En France, la barre des 45 °C a été franchi pour la première fois dans le pays le 28 juin avec 45,9 °C à Gallargue-le-Montueux, à l’ouest du Gard.

Une augmentation des émissions de gaz à effet de serre

Parallèlement, sur la même période, l’OMM note que les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) et des autres principaux gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont continuellement augmenté de 2015 à 2019.  "Les premières données pour 2019 issues d’un sous-ensemble de sites d’observation des gaz à effet de serre indiquent que les concentrations mondiales de CO2 pourraient atteindre, voire dépasser 410 parties par million (ppm) d’ici à la fin de 2019", notent les chercheurs.

"Pour ne pas dépasser 2°C de réchauffement climatique par rapport aux niveaux préindustriels, il faudra tripler le niveau d’ambition, et pour se limiter à 1,5 °C, il faudra le quintupler", a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.

Des prévisions à +7°C d'ici 2100

D’autant que le réchauffement climatique pourrait même être pire que prévu. Dans une étude du CNRS, du CEA et de Météo France publiée le 17 septembre, les exercices de modélisations climatiques simulés indiquent un réchauffement plus important à l’horizon 2100 que les versions précédentes établies en 2021. Selon le pire scénario, le réchauffement pourrait atteindre + 7 °C d’ici la fin du siècle, contre + 4,8 °C prévu auparavant.

"Nous devons impérativement réduire les émissions de gaz à effet de serre, en particulier celles générées par la production d’énergie, l’industrie et les transports. C’est absolument essentiel si nous voulons atténuer les changements climatiques et atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris", a rappelé Petteri Taalas. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...