Publié le 07 août 2020

ENVIRONNEMENT

[Vive la biodiversité] Entre biodiversité et changement climatique, il ne faut plus choisir

La protection de la biodiversité peut jouer un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Les écosystèmes sont en effet d'importants puits de carbone, mais ils permettent également de s'adapter aux impacts du changement climatique. Pour cela, le concept de "Solutions fondées sur la nature" a émergé il y a une dizaine d'années et commence peu à peu à s'imposer. Toute la semaine, Novethic se penche sur les bienfaits d’une biodiversité pourtant en déclin et qu’il est vital de préserver. 

Mangrove 01
Les mangroves abritent de nombreuses espèces, stockent du carbone et protègent contre les aléas climatiques.
@CC0

Trop longtemps séparés, biodiversité et changement climatique sont pourtant intimement liés. Les rapports successifs du Giec rappellent ainsi que l‘objectif de neutralité carbone ne pourra être atteint sans protéger la nature. Les écosystèmes terrestres et marins absorbent près de la moitié des émissions de dioxyde de carbone générées par l’Homme. Mais ils sont aussi indispensables en matière d’adaptation. Les dunes protègent de l’érosion côtière, les récifs coralliens et mangroves atténuent les effets des tempêtes et cyclones, les zones humides constituent une protection naturelle contre les inondations, la végétation permet d’améliorer la qualité de l’eau et de l’air, la diversité des forêts réduit le risque d’incendie et l’agroécologie permet de lutter contre la sécheresse.

Pourtant, les solutions aujourd’hui proposées pour répondre aux changements climatiques reposent principalement sur la construction d’infrastructures dites "grises" (digues, barrages …) et sur les technologies liées à la transition énergétique (énergies renouvelables, efficacité énergétique,…), laissant de côté celles offertes par les écosystèmes, connues sous le nom de 'Solutions fondées sur la Nature'. Or, celles-ci sont souvent moins coûteuses à long terme, immédiatement opérationnelles et accessibles à tous.

Le concept avait émergé lors de la COP 15 de Copenhague en 2009, lorsque les forêts ont commencé à être proposées comme une des solutions pour l’atténuation du changement climatique. Mais ce n’est qu’en 2015 qu’il est véritablement reconnu dans l’Accord de Paris. Le texte confirme alors le rôle central de la nature pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. Une quarantaine de pays ont ainsi placé les 'Solutions fondées sur la nature' en bonne position dans leur contribution climatique, principalement en Afrique et en Amérique du Sud ainsi qu'en Chine.

Le changement climatique menace la biodiversité

Reste que si la biodiversité a un impact indéniable sur le changement climatique, l’inverse est tout aussi vrai. Ce dernier représente ainsi l’une des principales menaces qui pèsent sur la biodiversité et pourrait bien devenir la principale cause de disparition des espèces d'ici la fin du XXIe siècle. L’augmentation de la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes, l’évolution des régimes hydriques ou encore la modification de l’acidité et de la salinité des milieux marins perturbent les grands équilibres écologiques.

C’est aussi le cas de certaines solutions mises en place dans le cadre de la lutte contre le changement climatique à l’instar des éoliennes qui peuvent perturber le vol des oiseaux, des barrages hydroélectriques qui viennent altérer la migration de certains poissons ou encore le développement de cultures fortement énergétiques pour les biocarburants qui accaparent des zones naturelles. Pour chaque solution envisagée pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, il faudrait donc en amont toujours se poser la question de ses impacts possibles sur la biodiversité.  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Decharge sauvage delit ecocide istock

Écocide : cinq questions pour comprendre les deux nouveaux délits envisagés par le gouvernement

Garder le cap, c’est ce que tente de faire le gouvernement face aux 150 citoyens de la Convention pour le climat (CCC). Lundi 23 novembre, Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, et Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, ont rencontré les citoyens de la CCC pour leur...

Incendie amazonie jour du feu greenpeace

Le Brésil met en danger la COP15 de 2021 sur la biodiversité

Un nouveau round de négociations s'est ouvert ce mercredi 25 novembre au sein de la Convention pour la diversité biologique (CDB). Il s'agit de trouver un accord tacite entre les 196 parties membres sur le budget 2021, mais le Brésil est accusé de bloquer les discussions. A défaut, le secrétariat ne...

Yukon Alaska US Fish Wildlife Service

Donald Trump tente de lancer les forages dans l’Arctique avant son départ de la Maison Blanche

Dans deux mois, Donald Trump quittera Washington. Mais il est bien décidé à laisser d’ultimes traces de son mandat. Notamment en Arctique où une procédure a été lancée pour vendre des concessions pétrolières sur des terres appartenant à l’État dans une zone protégée. Un pied de nez à Joe Biden qui a...

Vison elevage fin danemark coronavirus

[Science] Le Danemark obligé d’abattre des millions de visons après une mutation du Covid-19 touchant les humains

C'est une nouvelle très inquiétante que vient d'annoncer le Danemark. Le pays, premier producteur de fourrure en Europe, a décidé d'abattre entre 15 et 17 millions de visons d'élevage. Ces derniers ont transmis à au moins 12 personnes le Covid-19. Surtout, le virus aurait muté et les anticorps...