Publié le 07 août 2020

ENVIRONNEMENT

[Vive la biodiversité] Entre biodiversité et changement climatique, il ne faut plus choisir

La protection de la biodiversité peut jouer un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Les écosystèmes sont en effet d'importants puits de carbone, mais ils permettent également de s'adapter aux impacts du changement climatique. Pour cela, le concept de "Solutions fondées sur la nature" a émergé il y a une dizaine d'années et commence peu à peu à s'imposer. Toute la semaine, Novethic se penche sur les bienfaits d’une biodiversité pourtant en déclin et qu’il est vital de préserver. 

Mangrove 01
Les mangroves abritent de nombreuses espèces, stockent du carbone et protègent contre les aléas climatiques.
@CC0

Trop longtemps séparés, biodiversité et changement climatique sont pourtant intimement liés. Les rapports successifs du Giec rappellent ainsi que l‘objectif de neutralité carbone ne pourra être atteint sans protéger la nature. Les écosystèmes terrestres et marins absorbent près de la moitié des émissions de dioxyde de carbone générées par l’Homme. Mais ils sont aussi indispensables en matière d’adaptation. Les dunes protègent de l’érosion côtière, les récifs coralliens et mangroves atténuent les effets des tempêtes et cyclones, les zones humides constituent une protection naturelle contre les inondations, la végétation permet d’améliorer la qualité de l’eau et de l’air, la diversité des forêts réduit le risque d’incendie et l’agroécologie permet de lutter contre la sécheresse.

Pourtant, les solutions aujourd’hui proposées pour répondre aux changements climatiques reposent principalement sur la construction d’infrastructures dites "grises" (digues, barrages …) et sur les technologies liées à la transition énergétique (énergies renouvelables, efficacité énergétique,…), laissant de côté celles offertes par les écosystèmes, connues sous le nom de 'Solutions fondées sur la Nature'. Or, celles-ci sont souvent moins coûteuses à long terme, immédiatement opérationnelles et accessibles à tous.

Le concept avait émergé lors de la COP 15 de Copenhague en 2009, lorsque les forêts ont commencé à être proposées comme une des solutions pour l’atténuation du changement climatique. Mais ce n’est qu’en 2015 qu’il est véritablement reconnu dans l’Accord de Paris. Le texte confirme alors le rôle central de la nature pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. Une quarantaine de pays ont ainsi placé les 'Solutions fondées sur la nature' en bonne position dans leur contribution climatique, principalement en Afrique et en Amérique du Sud ainsi qu'en Chine.

Le changement climatique menace la biodiversité

Reste que si la biodiversité a un impact indéniable sur le changement climatique, l’inverse est tout aussi vrai. Ce dernier représente ainsi l’une des principales menaces qui pèsent sur la biodiversité et pourrait bien devenir la principale cause de disparition des espèces d'ici la fin du XXIe siècle. L’augmentation de la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes, l’évolution des régimes hydriques ou encore la modification de l’acidité et de la salinité des milieux marins perturbent les grands équilibres écologiques.

C’est aussi le cas de certaines solutions mises en place dans le cadre de la lutte contre le changement climatique à l’instar des éoliennes qui peuvent perturber le vol des oiseaux, des barrages hydroélectriques qui viennent altérer la migration de certains poissons ou encore le développement de cultures fortement énergétiques pour les biocarburants qui accaparent des zones naturelles. Pour chaque solution envisagée pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, il faudrait donc en amont toujours se poser la question de ses impacts possibles sur la biodiversité.  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Lephant Zimbabwe Pixabay

[Bonne nouvelle] Le Zimbabwe interdit toute exploitation minière dans les réserves naturelles

La mobilisation a payé. Le gouvernement du Zimbabwe, qui avait autorisé une société minière chinoise à explorer du charbon dans une réserve naturelle abritant plus de 45 000 éléphants a fait machine arrière. Face à la pression de l'Association des avocats environnementaux, les autorités ont même...

Carte sons des forets Timber Festival

Grâce à cette carte interactive, vous pouvez écouter les sons des forêts du monde entier

Alors que le confinement a été l'occasion pour beaucoup de redécouvrir les sons de la nature, des chants des oiseaux aux bruissements des feuilles... Une nouvelle carte interactive de sons des forêts du monde entier vous permet de replonger dans cet univers calme et apaisant. C'est l'idée des...

Petrole forage prix pixabay

Lac Tchad : les autorités souhaitent abandonner son inscription au patrimoine de l’Unesco au profit du pétrole

Selon une information révélée par le journal The Guardian, le Tchad s'apprêterait à renoncer à son inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco afin de ne pas fermer la porte à de possibles explorations pétrolières et minières. Le lac Tchad, qui se situe aux confins de trois autres pays, le Niger,...

Biodiversite CCO pixabay

Massive mobilisation des entreprises et des investisseurs pour protéger la biodiversité, lors du sommet des Nations unies

Malgré l’épidémie de Covid-19, le sommet des Nations unies sur la biodiversité du 30 septembre a permis de remobiliser les troupes. En seulement quelques jours, de nouvelles coalitions ont vu le jour et d'autres se sont renforcées. L'enjeu est que l'effondrement des écosystèmes soit mesuré et traité...