Publié le 09 juin 2018

ENVIRONNEMENT

[VIDEO] Des vers géants envahissent la France et menacent la biodiversité des sous-sols

Des vers géants venus d'Asie via le transport de plantes envahissent la France. Cette espèce envahissante qui se clone se nourrit d'escargots mais surtout de vers de terre, indispensables à la biodiversité des sols. Une étude met en avant les dangers que représentent les individus de cette espèce capables de tuer des individus 50 fois plus lourd qu'elle. 

Le Museum d'Histoire Naturelle conseille de prendre en photo ce vers, si vous en voyez un, avant de l'écraser sous votre chaussure.
© Dominique Martiré

De 20 à 40 centimètres. Une tête en marteau plat. Et une couleur jaune, brune ou même turquoise. Voilà à quoi ressemble le ver géant qui envahit la France selon des chercheurs de la revue PeerJ. Le papier intitulée "Des vers géants chez moi !" s’est basée sur une enquête participative lancée en 2013 dans l’Hexagone.

Et la conclusion des chercheurs est sans appel : "les résultats actuels suggèrent fortement que les espèces présentes en France métropolitaine et dans les territoires d’Outre-mer devraient être considérées comme des espèces exotiques envahissantes".

Ces vers sont originaires d’Asie sont arrivés en France par le transport de plantes. Leur originalité : ils ne se reproduisent pas sexuellement. Ils peuvent se cloner. Quand ils atteignent une certaine longueur, ils perdent un bout de leur corps, qui donne alors naissance à un autre vers. Ce phénomène renforce le caractère invasif de ces espèces. Les chercheurs dénombrent cinq nouvelles espèces en France de Plathelminthes.

Une menace pour la biodiversité des sols et l'équilibre écologique 

En plus d’être invasifs, ces vers se nourrissent de corps mous comme les escargots ou les vers de terre. Or ces derniers sont essentiels à la biodiversité française. En creusant des galeries dans la terre, il contribue à son aération. Le vers "sécrète une toxine pour réduire la mobilité des proies", expliquent-ils. Ces dernières peuvent d’ailleurs être 50 fois plus lourdes que leur prédateur. Après avoir été paralysées, elles sont alors dévorées.

Curieusement, c’est la première recherche scientifique d’envergure en France sur ce sujet. "Il est paradoxal que l’invasion d’un pays développé, en Europe, par des animaux aussi spectaculaires, n’ait attiré l’attention d’aucun scientifique ni aucune institution", s’interroge le Muséum d’Histoire Naturelle, qui a participé à cette étude. "Ils sont une menace pour la biodiversité des sols et leur équilibre écologique", alerte le Muséum. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres