Publié le 16 août 2017

ENVIRONNEMENT

Swiss Re va assurer un récif de corail au large de Cancún

Le Mexique va tester une nouvelle idée pour protéger les récifs coralliens de Cancún. Un système d’assurance va être proposé par Swiss Re aux hôtels et entreprises de tourisme sur place. En cas de tempête, les fonds sous-marins seront réparés. Un pari gagnant-gagnant pour l’économie locale mais aussi pour l’écosystème.


The Nature Conservancy

Cancún et sa côte ultra-touristique vont servir de cobaye pour une nouvelle expérimentation, révèle The Guardian dans un récent article. À partir de septembre, le réassureur zurichois Swiss Re, en partenariat avec l’organisation de protection de l’environnement américaine The Nature Conservancy, va proposer une police d’assurance pour protéger un récif corallien de 60 kilomètres de long.

Les cotisations seront versées par les hôtels locaux et des entreprises de tourisme privées, appuyés par le gouvernement. Ces primes devraient atteindre entre 1 et 7,5 millions de dollars. En cas de tempête et d’endommagement du récif, l’assurance s’engage à payer pour les réparations comprises entre 25 à 70 millions de dollars par an. Les coraux seraient, par exemple, remplacés par des structures artificielles. Ils pourraient également être retirés pour se reposer et ainsi repousser avant d’être réinstallés dans leur habitat naturel.

Un modèle pour d’autres projets

Les bénéfices iront directement aux acteurs locaux du tourisme et à la préservation de l’écosystème marin. À cause de l’exploitation humaine, du changement climatique, des déchets ou encore de l’acidification des océans, l’état des récifs coralliens se détériore d’années en années. Ils sont pourtant essentiels car ils forment une barrière précieuse contre les dégâts causés par les tempêtes.

Ce système doit servir de modèle pour des projets similaires et notamment les marais à mangroves, également menacés, espère Mark Tercek, directeur général de l’association The Nature Conservancy. "Les partenariats public-privé sont la clé", a-t-il déclaré dans une interview au Guardian. "Nous devons pousser les chefs d'entreprise à aller plus loin pour s'attaquer à ces problèmes au-delà du court terme".    

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Tourterelle des bois flickr CC0

[Bonne nouvelle] Après la chasse à la glu, la chasse à la tourterelle est elle aussi suspendue

Après la chasse à la glu, la chasse à la tourterelle des bois a elle aussi été suspendue. Mais c'est le Conseil d'État qui l'a décidé, contre l'avis du gouvernement, qui avait autorisé pour la saison l'abattage de près de 18 000 oiseaux pourtant classés comme vulnérables. La plus haute juridiction a...

Congres UICN nouveau report

Nouveau report du Congrès mondial de la nature de Marseille, en raison du Covid-19

Le Ministère de la Transition écologique vient d'annoncer le report du Congrès mondial de la Nature à Marseille, qui devait se tenir en janvier prochain. L'événement avait déjà été reporté une première fois de juin à janvier en raison du Coronavirus. C'est une nouvelle fois la pandémie qui a poussé...

Rhinopitheque dore Joel Sartore NationalGeographic PhotoArk

Planète en danger : la nouvelle alerte des Nations Unies pour sauver la biodiversité

Quelques jours après le WWF, c’est au tour des Nations Unies de tirer la sonnette d'alarme sur l’état de la biodiversité dans le monde. Dans sa cinquième édition des Perspectives mondiales de la diversité biologique, la Convention cadre sur la diversité biologique (CBD) constate qu’aucun des...

Moineaux Planete vivante AllegressePhotography

En cinquante ans, les animaux sauvages ont décliné de 68 % en raison des activités humaines

C'est le plus fort déclin jamais constaté en cinquante ans. Depuis 1970, le rapport Planète vivante du WWF, publié tous les deux ans pour suivre l'état de nos écosystèmes, a calculé que 68 % des populations de vertébrés sauvages (poissons, mammifères, oiseaux, amphibiens et reptiles) ont disparu. En...