Publié le 16 août 2017

ENVIRONNEMENT

Swiss Re va assurer un récif de corail au large de Cancún

Le Mexique va tester une nouvelle idée pour protéger les récifs coralliens de Cancún. Un système d’assurance va être proposé par Swiss Re aux hôtels et entreprises de tourisme sur place. En cas de tempête, les fonds sous-marins seront réparés. Un pari gagnant-gagnant pour l’économie locale mais aussi pour l’écosystème.


The Nature Conservancy

Cancún et sa côte ultra-touristique vont servir de cobaye pour une nouvelle expérimentation, révèle The Guardian dans un récent article. À partir de septembre, le réassureur zurichois Swiss Re, en partenariat avec l’organisation de protection de l’environnement américaine The Nature Conservancy, va proposer une police d’assurance pour protéger un récif corallien de 60 kilomètres de long.

Les cotisations seront versées par les hôtels locaux et des entreprises de tourisme privées, appuyés par le gouvernement. Ces primes devraient atteindre entre 1 et 7,5 millions de dollars. En cas de tempête et d’endommagement du récif, l’assurance s’engage à payer pour les réparations comprises entre 25 à 70 millions de dollars par an. Les coraux seraient, par exemple, remplacés par des structures artificielles. Ils pourraient également être retirés pour se reposer et ainsi repousser avant d’être réinstallés dans leur habitat naturel.

Un modèle pour d’autres projets

Les bénéfices iront directement aux acteurs locaux du tourisme et à la préservation de l’écosystème marin. À cause de l’exploitation humaine, du changement climatique, des déchets ou encore de l’acidification des océans, l’état des récifs coralliens se détériore d’années en années. Ils sont pourtant essentiels car ils forment une barrière précieuse contre les dégâts causés par les tempêtes.

Ce système doit servir de modèle pour des projets similaires et notamment les marais à mangroves, également menacés, espère Mark Tercek, directeur général de l’association The Nature Conservancy. "Les partenariats public-privé sont la clé", a-t-il déclaré dans une interview au Guardian. "Nous devons pousser les chefs d'entreprise à aller plus loin pour s'attaquer à ces problèmes au-delà du court terme".    

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Combien coûterait à l’Australie la disparation de la Grande barrière de corail ?

La disparation de la Grande barrière de corail, déjà mise à mal par le réchauffement climatique, pourrait être accélérée par le développement voisin d’une mine de charbon géante financée par l’industriel indien Adani. Une telle catastrophe coûterait 1 milliard de dollars par an à...

La méga-mine de charbon qui va détruire la Grande Barrière de corail n'est pas économiquement viable

Le chantier d'une mine géante de charbon très polluante et proche de la Grande Barrière de corail, va officiellement être lancé en Australie. Le charbon, destiné à l'Inde, sera transporté par bateau. Outre le lourd impact environnemental, la faisabilité économique et financière d'un tel...

24 000 milliards $ … le patrimoine océanique à l’abandon

Il est le grand oublié des négociations climatiques. Pourtant, l’océan joue un rôle déterminant dans la lutte contre le réchauffement climatique. Et sa détérioration va avoir des conséquences environnementales mais aussi économiques désastreuses. Pour faire prendre conscience de l’urgence...

« Il faut revoir notre façon d'exploiter les océans »

Les océans couvrent les 2/3 de la surface de la terre, produisent la moitié de l'oxygène, régulent le climat et sont la source principale de protéines du tiers de la population mondiale. Mais aujourd'hui plus de 400 zones marines sont considérées comme biologiquement mortes et 60% des...

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Drapeaux monde istock

Coronavirus : les événements climat et biodiversité reportés en cascade alors que l’année 2020 devait marquer un tournant

COP15 Biodiversité, Congrès mondial de la Nature, Convention citoyenne pour le climat … Une série d’événements cruciaux pour l’environnement sont reportés en raison de la pandémie de coronavirus. L’année 2020 devait pourtant être charnière pour le climat et la biodiversité.

Parc des calanques flickr

[Bonne nouvelle] Des braconniers condamnés à verser 350 000 euros pour réparer le préjudice écologique qu’ils ont causé

C’est la première condamnation en réparation du préjudice écologique causé, depuis l’introduction de ce principe dans la loi Biodiversité de 2016. Début mars, le tribunal civil de Marseille a condamné quatre braconniers a versé 350 000 euros au Parc national des Calanques pour réparer les dommages...

Disparition plage

D’ici la fin du siècle, la moitié des plages pourrait disparaître

D'ici la fin du siècle, la moitié des plages pourrait avoir disparu, notent des chercheurs européens dans une nouvelle étude publiée le 2 février. Une érosion d'autant plus dramatique que les plages de sable représentent aujourd'hui un mécanisme de protection contre les tempêtes et les inondations.

Acidification ocean crabe

[Science] L’eau des océans est si acide qu’elle dissout la carapace des crabes

C'est un phénomène inquiétant que vient de révéler une nouvelle étude. Les carapaces des petits crabes dormeurs, aussi appelés tourteaux, se dissolvent dans l'océan Pacifique à cause de l'acidification de l'eau. Un phénomène directement lié au réchauffement climatique.