Publié le 16 août 2017

ENVIRONNEMENT

Swiss Re va assurer un récif de corail au large de Cancún

Le Mexique va tester une nouvelle idée pour protéger les récifs coralliens de Cancún. Un système d’assurance va être proposé par Swiss Re aux hôtels et entreprises de tourisme sur place. En cas de tempête, les fonds sous-marins seront réparés. Un pari gagnant-gagnant pour l’économie locale mais aussi pour l’écosystème.


The Nature Conservancy

Cancún et sa côte ultra-touristique vont servir de cobaye pour une nouvelle expérimentation, révèle The Guardian dans un récent article. À partir de septembre, le réassureur zurichois Swiss Re, en partenariat avec l’organisation de protection de l’environnement américaine The Nature Conservancy, va proposer une police d’assurance pour protéger un récif corallien de 60 kilomètres de long.

Les cotisations seront versées par les hôtels locaux et des entreprises de tourisme privées, appuyés par le gouvernement. Ces primes devraient atteindre entre 1 et 7,5 millions de dollars. En cas de tempête et d’endommagement du récif, l’assurance s’engage à payer pour les réparations comprises entre 25 à 70 millions de dollars par an. Les coraux seraient, par exemple, remplacés par des structures artificielles. Ils pourraient également être retirés pour se reposer et ainsi repousser avant d’être réinstallés dans leur habitat naturel.

Un modèle pour d’autres projets

Les bénéfices iront directement aux acteurs locaux du tourisme et à la préservation de l’écosystème marin. À cause de l’exploitation humaine, du changement climatique, des déchets ou encore de l’acidification des océans, l’état des récifs coralliens se détériore d’années en années. Ils sont pourtant essentiels car ils forment une barrière précieuse contre les dégâts causés par les tempêtes.

Ce système doit servir de modèle pour des projets similaires et notamment les marais à mangroves, également menacés, espère Mark Tercek, directeur général de l’association The Nature Conservancy. "Les partenariats public-privé sont la clé", a-t-il déclaré dans une interview au Guardian. "Nous devons pousser les chefs d'entreprise à aller plus loin pour s'attaquer à ces problèmes au-delà du court terme".    

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Rayures de la biodiversite

Après les "rayures du réchauffement", voici les "biodiversity stripes", un symbole du déclin de la nature

Exit le bleu et le rouge. Inspirées des rayures du réchauffement, les "warming stripes", l'expert Miles Richardson a développé les rayures de la biodiversité allant du vert au gris, signe de la perte de couleur et de biodiversité de la nature. L'objectif est de focaliser l'attention sur le déclin de...

CORAILARTEFACT ILLUSTRATION DENTELLE CORAIL petite

Corail Artefact, l'entreprise qui veut sauver les coraux avec de la dentelle

Comment sauver les coraux ? À l'heure des canicules marines et de l'acidification des océans, il est indispensable de prendre soin des récifs coraliens, gardiens de la biodiversité sous-marine. Pour cela, l'artiste Jérémy Gobé a développé une solution inédite basée sur un motif de dentelle du...

Thierry colombie

Thierry Colombié : "Le polar vert est une arme de sensibilisation massive contre les criminels climatiques"

Ce sont des crimes écologiques qui devraient passionner adolescents et adultes. Après s'être attaqué aux algues vertes et au trafic de civelles, l'expert en criminalité organisé Thierry Colombié va publier une saison deux de sa série de polar vert sur l'ours et la forêt. Entretien avec un écrivain...

Secheresse ete 2022 FABRICE COFFRINI AFP

Le Jour du dépassement : ce 28 juillet marque le jour où nous avons déjà consommé toutes les ressources de la planète

À partir de ce jeudi 28 juillet, il nous faudrait entamer une seconde planète pour couvrir tous les besoins de l'humanité. C'est le fameux Jour du dépassement de la Terre, qui avance chaque année dans le calendrier, signe que nos modes de consommation et de production n'ont pas encore opéré la...