Publié le 23 février 2019

ENVIRONNEMENT

[Science] Les échouages de baleines à bec se sont multipliés avec le développement des sonars militaires

Des chercheurs espagnols viennent d'établir un lien entre les échouages massifs de baleines à bec et l'utilisation de sonars militaires de moyenne fréquence. Le bruit généré par ses appareils perturbe le comportement habituel des cétacés qui souffrent, comme les plongeurs, de la maladie de décompression. En Espagne, où un moratoire a été adapté, aucun échouage massif n'a été enregistré. Les chercheurs appellent à généraliser cette mesure, notamment en Méditerranée.

Entre 1960 et 2004, 121 échouages collectifs de baleines à bec ont été recensés.
@CC0

Selon Yara Bernaldo de Quiros, de l'Université de Las Palmas de Gran Canaria (Espagne), il y a un rapport "très clair" entre les échouages massifs de certaines espèces de baleines et les exercices militaires en mer utilisant des sonars de moyenne fréquence. À l'instar des humains qui pratiquent la plongée, les baleines à bec peuvent en effet souffrir de la maladie de décompression lorsqu'elles sont confrontées à des sonars militaires, confirment des chercheurs dans une étude parue dans la revue "Proceedings of the Royal Society B". Ils recommandent de limiter le recours à ces équipements en Méditerranée. 

Les scientifiques se sont concentrés sur le cas des baleines à bec, notamment celle de Cuvier. Ces mammifères marins très discrets, qui passent la majeure partie de leur temps sous l'eau, sont des champions de la plongée, à la fois en profondeur et en durée d'apnée. "Alors que les échouages massifs de baleines à bec étaient très rares avant les années 1960, ils se sont nettement accrus avec le développement de sonars à moyenne fréquence" utilisés par les navires militaires pour détecter des sous-marins, souligne l'étude.

Seule l'Espagne a adopté un moratoire

Entre 1960 et 2004, 121 échouages collectifs de baleines à bec ont été recensés. La baleine de Cuvier est l'espèce la plus touchée avec 61 échouages collectifs. L'autopsie des cétacés a révélé des lésions correspondant à la maladie de décompression. Des bulles de gaz, notamment d'azote, s'accumulent dans le corps des cétacés, suite à des changements de pression, et peuvent provoquer une embolie ou une détérioration des organes. "Vraisemblablement, les baleines prennent peur" et "s'éloignent très vigoureusement" de la source du bruit, indique Yara Bernaldo de Quiros. "La réponse au stress prend le pas sur le comportement habituel de plongée".   

Préoccupé, le Parlement européen a appelé en 2004 à adopter un moratoire sur le déploiement de ces sonars militaires de forte intensité. "Seule l'Espagne a adopté ce moratoire, qui est appliqué uniquement dans les eaux des Canaries", dans l'Atlantique, relèvent les chercheurs de l'étude. "Depuis le début de ce moratoire, aucun échouage massif de baleines à bec n'a été détecté aux Canaries", se félicitent les chercheurs, qui recommandent "un moratoire sur les sonars moyenne fréquence dans les régions où des échouages massifs continuent à se produire, comme la Méditerranée".

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Un drone filme, au large de la Russie, la plus grande prison illégale pour baleines

Plus d’une centaine de baleines ont été trouvées emprisonnées dans des enclos marins sur la côte Pacifique de la Russie. Ces bélugas et orques, dont la survie est fragile, étaient destinés à être vendus dans des parcs aquatiques en Chine.

[Calendrier de l’Avent] Les populations de baleines et de gorilles s’éloignent un peu du risque d’extinction

Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour jusqu’à Noël, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve que le combat pour le climat, l’environnement, la biodiversité, l’égalité n’est pas perdu. Aujourd’hui, réjouissons-nous car les gorilles des...

Sakhaline : les baleines grises menacées par le pétrole offshore

Opérateurs du projet Sakhaline, à l'est de la Russie , Shell et Gazprom ont accepté de suspendre leur prospection sismique pendant l'été. Le bruit chassait les cétacés de leur aire nourricière, menaçant la survie de l'espèce. Exxon, Rosneft et B.P n'ont en revanche pas voulu écouter les...

Après l’Islande et la Norvège, le Japon annonce la reprise de la chasse commerciale des baleines

Le Japon a annoncé son retrait de la Commission baleinière internationale (CBI) dans le but de reprendre la chasse commerciale dès juillet prochain, défiant ouvertement les défenseurs des cétacés 30 ans après y avoir mis fin. Pour Tokyo, "l’abondance de certaines espèces" justifie cette...

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

[Bonne nouvelle] Les terres et mers australes françaises inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco

Situées à plus de 2 000 kilomètres de tout continent, les Terres et mers australes françaises, dans le sud de l'océan Indien, viennent d’être classées au patrimoine mondial par l'Unesco. De quoi garantir des activités durables sur l’ensemble de cette vaste zone, selon le gouvernement.

Une nouvelle coalition internationale appelle à un New Deal ambitieux sur la biodiversité

En 2020, la COP15 de la Biodiversité qui aura lieu à Pékin pourrait donner lieu à un accord comparable à celui de Paris sur le climat. Pour s’y préparer, plusieurs grandes fédérations d’entreprises viennent de s’allier avec des ONG et think-tank environnementaux au sein d’une coalition appelée...

[Science] Les chimpanzés ne survivent plus que dans des "ghettos forestiers"

Sous la pression de l'urbanisation et de la chasse, les chimpanzés ne survivent plus que dans des ilôts de nature de plus en plus petits, se sont alarmés des primatologues spécialistes de ce plus proche parent des humains.

Comme la planète, la biodiversité a une limite... qui est déjà franchie

Il y a une limite à ne pas franchir pour le climat, et on la connaît. Le seuil fatidique a été fixé à +1,5°C par l'Accord de Paris. C'est cette limite qui permet aux entreprises, investisseurs, Etats d'agir. Or, sur la biodiversité, le seuil n'est pas encore bien défini ralentissant la mise en place...