Publié le 29 février 2020

ENVIRONNEMENT

[Science] L’eau des océans est si acide qu’elle dissout la carapace des crabes

C'est un phénomène inquiétant que vient de révéler une nouvelle étude. Les carapaces des petits crabes dormeurs, aussi appelés tourteaux, se dissolvent dans l'océan Pacifique à cause de l'acidification de l'eau. Un phénomène directement lié au réchauffement climatique. 

Acidification ocean crabe
Dans certaines zones côtières, les carapaces des larves de crabes sont rongées par l'acidité.
NOAA

C’est un constat à peine croyable que vient de dresser une équipe internationale de chercheurs financée par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Selon leur étude, publiée dans Science of the Total Environnement, l’eau de l’océan Pacifique est devenue si acide qu’elle ronge la carapace des larves de crabes. "Nous avons découvert des effets de dissolution sur les larves de crabes qui auraient dû se produire bien plus tard dans le siècle", a déclaré Richard Feely, co-auteur de l’étude.

L’acidité de l’eau est une conséquence directe du réchauffement climatique. 30 % du dioxyde de carbone rejeté dans l’atmosphère est en effet absorbé par les océans ce qui fait chuter le pH des eaux, donc augmente l'acidité. Un changement qui a des conséquences néfastes sur les petits crabes dormeurs, plus connus sous le nom de tourteaux. En plus de la dissolution de leur carapace, ces crustacés peinent à s’orienter, leurs organes sensoriels, des petits cils sur leur corp, étant également endommagés.

Des crabes plus vulnérables face aux prédateurs

"Les larves de crabes pourraient ne plus détecter les mouvements qui leur permettent de s’orienter ou de repérer un prédateur", note Nina Bednarsek, océanographe et autrice principale de l’étude. Les jeunes crabes, en se développant, ont également des difficultés pour nager, ce qui les rend plus vulnérables. "Ces larves de crabe ont besoin d’utiliser davantage d’énergie pour réparer leur exosquelette, ce qui les rend en conséquence plus petits. Le pourcentage qui atteindra l’âge adulte baissera probablement à long terme", analyse l’océanographe dont l’étude a été menée dans les eaux côtières au large de l’Oregon et de Washington.

Outre l'impact sur la biodiversité, ce phénomène pourrait avoir de lourdes conséquences sur le secteur de la pêche. D’autant que d’autres espèces sont déjà touchées par l’acidification des océans comme les moules, les palourdes, les huîtres…  La modification de l'acidité de l'eau altère leur capacité à fabriquer leur coquille.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Abeilles bonne nouvelle

[Bonne nouvelle] Au Costa Rica, une ville donne la citoyenneté aux abeilles et plantes

Dans la banlieue de la capitale du Costa Rica, la ville de Curridabat vient de donner la citoyenneté aux pollinisateurs et aux arbres. Le but est de faire de ces espèces vivantes non humaines le cœur de la restructuration urbaine de la ville et non l'inverse. Un projet qui devrait permettre aux...

Rorqual DanielBenhaim

[Bonne Nouvelle] Quand le coronavirus protège les baleines des chasseurs

Cette année, les baleiniers islandais ne partiront pas au large pour traquer les baleines. Les entreprises estiment que les obligations de distanciation sociale et de sécurité, liées au coronavirus, ne permettront pas de mener à bien les opérations de pêche. Mais au-delà de la crise sanitaire,...

Cerf espaces sauvages JMrocek

Déconfinement : appels à protéger les animaux qui se sont réappropriés les espaces naturels

Le déconfinement de millions d'humains risque d'être dramatique pour les animaux qui se sont réappropriés des espaces désertés par l'activité humaine, avertissent l'Office national des forêts (ONF) et la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

Moustiqe tigre epidemie AbelBrata

Ebola, grippe aviaire, dengue, zika... Comme pour le coronavirus, ces virus se diffusent à cause de l'activité humaine

Ce sont des virus qui n'auraient jamais pu se propager aussi vite sans les activités humaines. En déforestant massivement sur le continent africain, la chauve-souris, hôte d'Ebola, s'est retrouvée en contact avec les humains. Les oiseaux, eux, ont transmis la grippe aviaire à cause des élevages...