Publié le 04 mai 2019

ENVIRONNEMENT

[Science] 200 000 populations virales identifiées au cœur des écosystèmes océaniques

De nouveaux travaux portent de 16 000 à 200 000 le nombre de populations virales abritées dans les océans, et notamment dans l’Arctique, "berceau" méconnu de cette biodiversité. Or, ces virus jouent un rôle indirect dans les mécanismes de captage du CO2 au fond de l'océan. Avec le réchauffement climatique en cours, qui affecte déjà les pôles, les virus pourraient perturber le fonctionnement des pompes à carbone que constituent les planctons et aggraver encore plus la situation.

Jusqu'alors, les chercheurs ignoraient que l'océan Arctique abritait autant de virus, or la zone est déjà frappée par le changement climatique.
@CC0

Leur nombre est douze fois plus important qu'estimé jusqu'alors. Selon de nouveaux travaux, dirigés par des chercheurs de l’université de l’État d’Ohio et publiés dans le magazine Cell le 16 mai prochain, le nombre de populations virales présentes dans les océans est porté de 16 000 à 200 000. Étonnant également : cette diversité virale a été mesurée jusque dans l’océan Arctique.

Les précédentes études avaient conclu que la plus haute diversité se situait au niveau des tropiques, et qu’elle diminuait à mesure que l’on se déplace vers les pôles. L’océan Arctique se révèle en fait être "un berceau méconnu de la biodiversité virale" précisent les auteurs dans un communiqué. "Ces résultats soulignent l’importance des régions arctiques, fortement impactées par le changement climatique, pour la biodiversité mondiale."

Accélérer le changement climatique

Ces virus ont en effet des impacts sur l’ensemble des organismes du plancton marin (bactéries, animaux...). Ils jouent notamment un rôle dans le transport du carbone depuis la surface vers les fonds marins. Avec le changement climatique en cours, ils peuvent changer la structure de ces "pompes biologiques" et influencer la capacité de l’océan à séquestrer le carbone de l’atmosphère. Et donc accélérer ce même changement climatique.

"Ces travaux seront un référentiel pour comprendre le rôle des virus dans les réactions de l’écosystème océan sous la pression du changement climatique", précisent les chercheurs. Ces nouvelles conclusions proviennent essentiellement des données de l’expédition Tara Oceans (2009-2013) qui a permis de récolter et d’analyser en profondeur 35 000 échantillons de plancton marin à travers le monde entier.

Concepcion Alvarez, @conce1 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Coraux Tahiti

Un récif corallien en bonne santé découvert à Tahiti synonyme d’espoir

Une mission scientifique de l’Unesco a identifié en Polynésie française, l’un des récifs coralliens les plus étendus et sains au monde. Une bonne nouvelle alors que les coraux, qui abritent un quart des espèces marines de la planète, sont menacés par le réchauffement climatique.

Justice pour le vivant action en justice biodiversite

Après le climat, l’État attaqué en justice sur la perte de biodiversité

Cinq ONG ont déposé ce 10 janvier un recours contre l'État pour manquement à ses obligations de protection de la biodiversité. Elles visent la mise sur le marché de pesticides, qui nuisent à l'environnement. La procédure est calquée sur l'Affaire du siècle qui a réussi à faire condamner le...

Rail glyphosate sncf pixabay

La SNCF, plus grande utilisatrice de glyphosate en France, abandonne cet herbicide controversé

Avec 35 à 38 tonnes aspergées sur les rails par an, la SNCF était jusqu'ici la plus grande utilisatrice de glyphosate en France, cet herbicide controversé accusé de provoquer des cancers. D'ici le printemps, le groupe n'utilisera plus de glyphosate et s'engage à consommer un autre produit moins...

Secheresse kenya girafe Getty Images via AFP

L'image terrifiante de six girafes mortes en raison de la sécheresse au Kenya

C'est une photo qui a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux tant elle illustre les conséquences de la sécheresse sur les animaux sauvages. Le photojournaliste Ed Ram a immortalisé l'image de six girafes mortes au Kenya alors qu'elles cherchaient à boire. C'est un des aspects des...