Publié le 30 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

Naissance exceptionnelle de hiboux grands-ducs, une espèce menacée, aux abords de la Citadelle de Besançon

C'est le plus grand des rapaces nocturnes d'Europe. Un couple de hiboux grands-ducs, espèce qui a disparu des montagnes jurassiennes vers le milieu du XXème siècle, a donné naissance a des petits hiboux aux abords de la Citadelle de Besançon. Une bonne nouvelle pour la biodiversité alors que les rapaces nocturnes, victimes d'empoisonnement ou de tirs, sont protégés en France.

Hibou grand duc
Des naturalistes bisontins ont détecté la reproduction d'un couple de hiboux grands-ducs en mai aux abords de la Citadelle de Vauban.
CC0

Plusieurs petits hiboux grands-ducs sont nés en liberté aux abords de la Citadelle de Besançon, alors que cette espèce vulnérable avait disparu des montagnes jurassiennes au milieu du XXe siècle, a-t-on appris mercredi auprès de l'établissement.

Des naturalistes bisontins ont détecté la reproduction d'un couple de hiboux grands-ducs en mai aux abords de la Citadelle de Vauban, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, lors de prospections ornithologiques, a précisé la direction du site qui abrite notamment un zoo.

Les équipes de la Citadelle suivent désormais la famille qui se fait plus discrète en ce mois de juillet. Les jeunes devraient s'émanciper et quitter le site à partir de septembre. "Il va falloir tenir compte à l'avenir de la tranquillité de ces nouveaux habitants en rendant compatible l'activité du site et la présence de ce rapace de près d'1,80 m d'envergure !", souligne dans un communiqué la direction de la Citadelle, premier site historique et culturel du centre-est de la France avec environ 270 000 visiteurs par an.

Classée comme espèce vulnérable

Avec ses gros yeux rouge-orangé, ses longues aigrettes et son plumage brun, le plus grand des rapaces nocturnes d'Europe (75 cm) a disparu des montagnes jurassiennes au milieu du XXe siècle, principalement victime de destructions directes, de tirs et d'empoisonnements. Selon les responsables de la Citadelle, le grand-duc est revenu dans la région "suite à des relâchés en Suisse et en Allemagne et à la protection légale en France de tous les rapaces nocturnes en 1972".

Il habite généralement les falaises. À l’abri d'une crevasse, d'une excavation ou d'un simple renfoncement. La femelle pond généralement de deux à quatre œufs en mars et les parents s'alimentent dans un rayon de 3 km autour du nid. Cette espèce, qui reste menacée principalement par des collisions contre les câbles électriques aériens, est classée aujourd'hui vulnérable sur la Liste Rouge des oiseaux nicheurs de Franche-Comté.

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Soja culture deforestation

[La mondialisation dans l'assiette] Le soja décime massivement les forêts brésiliennes

Environ un cinquième du soja importé du Brésil en Europe provient de la déforestation illégale. De par sa teneur en protéines élevée et sa valeur énergétique, le soja est extrêmement plébiscité pour nourrir les volailles et le porc, si bien qu'il se retrouve dans de nombreux produits que nous...

Mangrove 01

[Vive la biodiversité] Entre biodiversité et changement climatique, il ne faut plus choisir

La protection de la biodiversité peut jouer un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Les écosystèmes sont en effet d'importants puits de carbone, mais ils permettent également de s'adapter aux impacts du changement climatique. Pour cela, le concept de "Solutions fondées sur...

Biodiversite nature finance iStock sarayut

[Vive la biodiversité] Des fonds pour sauvegarder la nature !

Alors que la perte de biodiversité s’accélère, il est de plus en plus nécessaire de flécher les investissements vers des pratiques de production plus respectueuses de la nature. Jusqu’à présent pourtant, ceux-ci restaient l’apanage des Institutions publiques. Cependant, entreprises et investisseurs...

Biodiversite economie bord iStock BsWei

[Vive la biodiversité] La nature, socle de l’économie

Coûteuse la protection de la nature ? Peut-être. Mais sa destruction causerait une perte inestimable, même d’un point de vue strictement économique. 40 % de notre économie repose sur les services fournis par la nature. La sauvegarder est donc une nécessité pour les entreprises. Mieux, en lui donnant...