Publié le 18 avril 2019

ENVIRONNEMENT

Biodiversité : une tortue pond sur sa plage natale… devenue une piste d’atterrissage

C'est un symbole de la perte d'habitat des animaux. Aux Maldives, une tortue marine est revenue pondre ses œufs sur sa plage natale. Mais le sable a été remplacé, depuis peu, par une piste d'atterrissage. La tortue, déboussolée a pondu directement sur le tarmac et ravivé le débat sur la préservation de la biodiversité. 

Une tortue marine pond ses œufs sur le tarmac d'une piste d'atterrissage.
@naibuthuthu / Twitter

C’est une photographie qui illustre bien les conséquences de la perte d’habitat des animaux sur Terre. Aux Maldives, une tortue a pondu directement sur le tarmac d’une nouvelle piste d’atterrissage. Comme toutes les tortues, elle venait en fait pondre ses œufs sur la plage où elle est née.

"De nature fidèle, une tortue marine revient pratiquement toujours pondre sur la même plage", explique le CNRS dans une note. "Le site de ponte ne correspondant pas au site d’alimentation, elle parcourt souvent plusieurs centaines de kilomètres, au milieu des océans, sans aucun repère visuel".

Une espèce en danger

Sauf que son lieu de naissance est en cours de transformation pour devenir... un aéroport. Le projet est financé par les Émirats Arabes Unis pour 60 millions de dollars dans le but de développer le tourisme à Maafuru, une île des Maldives. Or cette île serait "historiquement réputée pour son site de nidification", note The Independant, et la tortue de mer verte est inscrite "sur la liste des espèces en danger par l’Union internationale pour la conservation de la nature" (IUCN).

 

 

 

"Malgré la construction de la piste, la fréquence à laquelle les tortues se rendent sur l'île à des fins de nidification n'a pas diminué", a déclaré au journal local The Edition une source du Conseil de l'île de Maafaru. Selon les médias locaux, la tortue serait en bonne santé grâce aux habitants qui l’auraient relâché dans la mer. D’autres sources, dont un internaute, affirme qu’elle est morte sur le tarmac le 11 avril.

 

 

 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

[Bonne nouvelle] Les terres et mers australes françaises inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco

Situées à plus de 2 000 kilomètres de tout continent, les Terres et mers australes françaises, dans le sud de l'océan Indien, viennent d’être classées au patrimoine mondial par l'Unesco. De quoi garantir des activités durables sur l’ensemble de cette vaste zone, selon le gouvernement.

Une nouvelle coalition internationale appelle à un New Deal ambitieux sur la biodiversité

En 2020, la COP15 de la Biodiversité qui aura lieu à Pékin pourrait donner lieu à un accord comparable à celui de Paris sur le climat. Pour s’y préparer, plusieurs grandes fédérations d’entreprises viennent de s’allier avec des ONG et think-tank environnementaux au sein d’une coalition appelée...

[Science] Les chimpanzés ne survivent plus que dans des "ghettos forestiers"

Sous la pression de l'urbanisation et de la chasse, les chimpanzés ne survivent plus que dans des ilôts de nature de plus en plus petits, se sont alarmés des primatologues spécialistes de ce plus proche parent des humains.

Comme la planète, la biodiversité a une limite... qui est déjà franchie

Il y a une limite à ne pas franchir pour le climat, et on la connaît. Le seuil fatidique a été fixé à +1,5°C par l'Accord de Paris. C'est cette limite qui permet aux entreprises, investisseurs, Etats d'agir. Or, sur la biodiversité, le seuil n'est pas encore bien défini ralentissant la mise en place...