Publié le 06 mai 2019

ENVIRONNEMENT

Les ministres réunis au G7 Environnement adoptent une charte biodiversité

Les ministres de l'Environnement du G7 ont adopté lundi 6 mai une charte pour la biodiversité, non contraignante, au moment où un groupe d'experts de l'ONU lance un cri d'alarme sur l'état catastrophique de la nature.

Brune Poirson, secrétaire d'État au ministère de la Transition écologique, a ouvert la deuxième journée du G7 Environnement.
@MinistèreÉcologie

Les sept pays les plus industrialisés (France, Canada, Allemagne, Etats-Unis, Italie, Japon, Royaume-Uni) sont également parvenus à la rédaction d'un communiqué final commun, après deux jours de discussions, mais avec un paragraphe différent pour marquer les divergences avec les Etats-Unis sur le climat.

Ce communiqué "est vraiment partagé sur tous les aspects", a assuré le ministre français de la Transition écologique François de Rugy lors d'une conférence de presse. "Je remercie notre ami américain d'avoir accepté de travailler, y compris sur ce sujet du climat, de partager le texte avec simplement un petit paragraphe différent qui présente la position américaine mais qui n'est pas en rupture globale", a-t-il dit en s'adressant à Andrew Wheeler, le patron de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

Donald Trump avait fait savoir mi-2017 son intention de faire sortir son pays de l'Accord de Paris sur le climat. Le commissaire européen à l'Environnement et neuf pays invités (Mexique, Chili, Niger, Gabon, Egypte, Inde, Indonésie, îles Fidji, Norvège) ont aussi participé à cette réunion à Metz. La charte adoptée par les pays du G7 et une partie des pays invités servira de "socle" aux politiques publiques, a expliqué la secrétaire d'Etat française à la Transition écologique Brune Poirson.

Rendez-vous au G7 d’août

"Notre objectif est d'atterrir à Biarritz", a-t-elle rappelé. Elle fait allusion au G7 de fin août des dirigeants des pays les plus industrialisés sera le point d'orgue de la présidence tournante française du G7, avant qu'elle ne soit assurée par les États-Unis en 2020. D'autres rencontres internationales auront lieu d'ici l'an prochain autour de la biodiversité, question un temps occultée par la lutte contre le réchauffement climatique.

La plus importante sera la réunion des États membres de la Convention de l'ONU sur la diversité biologique (COP15) à Kunming, en Chine, à l'automne 2020. Elle doit fixer un agenda pour protéger la biodiversité dans les années à venir, après l'échec à remplir la plupart des engagements pour 2011-2020, connus comme les "objectifs d'Aichi".

Les responsables politiques pourront s'appuyer sur le rapport publié lundi par le groupe d'experts de l'ONU sur la biodiversité (IPBES). Le constat est sans appel : un million d'espèces animales et végétales sont menacées d'extinction et le déclin de la nature ne pourra être enrayé sans des changements majeurs de société.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Sapins recycles dune capbreton

[Bonne nouvelle] Nos vieux sapins de Noël réutilisés pour protéger les dunes du littoral

Chaque année, six millions de sapins naturels sont achetés en France à l'approche des fêtes de fin d'année. Alors que leur dépôt dans la rue ou en forêt est interdit et passible d’une amende, des initiatives se développent pour leur donner une seconde vie. Sur le littoral, nos vieux sapins servent...

Nature paysage pixabay1920

COP15 Biodiversité : l'avant-projet du plan mondial pour 2030 dévoilé

La 15e réunion de la Convention de l'ONU sur la biodiversité (COP15) se tiendra à Kunming, en Chine, en octobre. Cet événement, jugé aussi crucial que la COP21 sur le climat, doit définir une feuille de route afin de mieux protéger les écosystèmes au cours de cette décennie. Un avant-projet de texte...

Palmiers a huile

Agrocarburants : le gouvernement ne ferme pas complètement la porte à l'huile de palme

Plusieurs ONG déposent un recours pour excès de pouvoir au Conseil d’État. En cause, une note des Douanes qui maintient l’avantage fiscal pour un sous-produit de l’huile de palme, les PFAD (Palm Fatty Acid Distillate), alors que les députés ont acté la fin de cet avantage pour tous les produits à...

Aesculus hippocastanum arbre

[Science] En Europe, plus de 40 % des espèces d'arbres sont menacées d'extinction

Ce sont des piliers des écosystèmes européens qui sont en train de s'effondrer. Pour la première fois l’Union internationale pour la conservation de la nature a publié une liste rouge des arbres européens, révélant que plus de 40 % de ces espèces étaient menacées d'extinction. Un fléau dû à...