Publié le 05 mai 2019

ENVIRONNEMENT

Le G7 Environnement veut mettre la protection de la biodiversité à l’ordre du jour mondial

À la veille de la publication à Paris d'un rapport très alarmant sur la biodiversité, les ministres de l'Environnement du G7, réunis dimanche à Metz avec des représentants d'autres pays, ont démarré des discussions devant déboucher sur des actions "concrètes".

Brune Poirson (à droite) et François de Rugy (au centre) représentent la France pour le G7 Environnement à Metz.
@MinistèreTE

"Nous devons sortir de ce G7 (...) avec des choses très concrètes qui dépassent les discours", a exhorté la secrétaire d'État française à la Transition écologique Brune Poirson à l'ouverture des débats du G7 environnement réunis à Metz  depuis dimanche 5 et lundi 6 mai.

Outre les pays du G7 (France, Canada, Allemagne, États-Unis, Italie, Japon, Royaume-Uni), sont présentes des délégations du Mexique, du Chili (qui accueillera la COP25 climat fin 2019), du Niger, du Gabon, d'Egypte, d'Inde, d'Indonésie, des îles Fidji, de la Norvège et de l'Union européenne.

Ils examinent une série d'initiatives (lutte contre la déforestation, les pollutions plastiques, des systèmes de climatisation propres, la protection des récifs coralliens etc.), qui doivent déboucher sur la formation de coalitions de pays pour les porter. Le financement des actions en faveur de la biodiversité sera aussi étudié.

Biodiversité en danger

Ce G7 Environnement doit se conclure par l'adoption d'une charte biodiversité par les pays qui le souhaitent. "Ces propositions ont notre soutien entier", a déclaré le commissaire européen à l'Environnement Karmenu Vella. Un accord d’autant plus important qu’au même moment, lundi, sera rendue public à Paris la version finale d'un vaste rapport alarmant sur la situation mondiale des écosystèmes. Jusqu'à un million d'espèces seraient à ce jour en danger.

En s'appuyant sur ces travaux, "nous nous accorderons sur les meilleurs moyens pour rehausser la place accordée à la biodiversité sur la scène internationale et pour aboutir à un résultat ambitieux à la COP15" biodiversité en Chine fin 2020, a promis le ministre français de la Transition écologique François de Rugy à l'ouverture du sommet.

La lutte contre le changement climatique a occulté pendant un temps la nécessité de protéger la biodiversité dans les discussions internationales. Mais la réunion des États membres de la Convention de l'ONU sur la diversité biologique (COP15) à Kunming en Chine, doit fixer un agenda pour protéger la biodiversité après 2020, suite à l’échec des engagements pour 2011-2020, connus comme les "objectifs d'Aichi".

Position américaine

Pour sa première intervention dimanche matin, Andrew Wheeler, le patron de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), a regretté que "trop d'attention soit accordée aux scénarios du pire" sur le climat. Les négociations avec les États-Unis seront majeures pour aboutir à un texte final commun.

En amont de cette rencontre au somment, plusieurs milliers de personnes, parmi lesquelles de nombreux "gilets jaunes", ont participé samedi 4 mai à une "Marche mondiale pour une justice écologique et sociale" à Metz. Le collectif d'une quarantaine d'associations, baptisé Alter G7, entendait être "force de proposition" et offrir "un véritable contre-sommet".

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

One planet summit

Un One Planet Summit consacré à la biodiversité se tiendra en janvier prochain à Marseille

Le Président Emmanuel Macron entend faire de 2021 l'année de la biodiversité. Dès janvier, il va organiser un One Planet Summit dans le cadre du Congrès mondial de la nature de Marseille, pour mobiliser la communauté internationale et placer le sujet au centre de leur agenda. Ce sommet doit servir...

Abeilles bonne nouvelle

[Bonne nouvelle] Au Costa Rica, une ville donne la citoyenneté aux abeilles et plantes

Dans la banlieue de la capitale du Costa Rica, la ville de Curridabat vient de donner la citoyenneté aux pollinisateurs et aux arbres. Le but est de faire de ces espèces vivantes non humaines le cœur de la restructuration urbaine de la ville et non l'inverse. Un projet qui devrait permettre aux...

Rorqual DanielBenhaim

[Bonne Nouvelle] Quand le coronavirus protège les baleines des chasseurs

Cette année, les baleiniers islandais ne partiront pas au large pour traquer les baleines. Les entreprises estiment que les obligations de distanciation sociale et de sécurité, liées au coronavirus, ne permettront pas de mener à bien les opérations de pêche. Mais au-delà de la crise sanitaire,...

Cerf espaces sauvages JMrocek

Déconfinement : appels à protéger les animaux qui se sont réappropriés les espaces naturels

Le déconfinement de millions d'humains risque d'être dramatique pour les animaux qui se sont réappropriés des espaces désertés par l'activité humaine, avertissent l'Office national des forêts (ONF) et la Ligue de protection des oiseaux (LPO).