Publié le 30 octobre 2020

ENVIRONNEMENT

Il est urgent de prévenir les pandémies pour ne pas payer un prix toujours plus élevé, alerte l’IPBES

Le rapport sur les pandémies, publié par l’IPBES, plateforme intergouvernementale scientifique dédiée à la biodiversité, devrait faire date. Il explique clairement, après avoir analysé plus de 700 travaux de recherche, que prévenir les pandémies coûtera moins cher que tenter de limiter leurs ravages. Après l’urgence climatique, vient l’alerte sur des risques encore plus globaux qui devraient inciter à transformer radicalement nos modèles économiques, industriels et financiers.

IPBES Pandemics Report 3 FR
Couverture du rapport sur le lien entre biodiversité et pandémie de l'IPBES.
@IPBES

Le reconfinement instauré en France pour faire face à la nouvelle flambée de contagion de l’épidémie de COVID 19 va apporter son corollaire de désastres sociaux et économiques dont il est encore difficile d’évaluer le coût global pour notre seul pays. Une chose est sûre, le tribut payé par l’humanité à cette nouvelle maladie en termes de vies humaines, de destruction de valeur économique et d’explosion des inégalités sociales va être colossal.

 

Aussi, l’IPBES a décidé d’étudier, début 2020, les liens entre pandémies et biodiversité. L’objectif était de produire des évaluations chiffrées des impacts de la transformation de notre environnement à l’image de ce que le GIEC, les experts du climat de l’ONU, fait sur le changement climatique. Ce rapport évalue à 50 milliards de dollars par an l’investissement nécessaire pour lutter contre les causes des pandémies : déforestation, monocultures intensives, disparition des espèces… Il les met en regard des 1 000 milliards de dollars annuels dont le monde aura besoin pour traiter les conséquences des épidémies à répétition engendrées par la destruction de l’équilibre des écosystèmes.

Comme pour le climat

Le Covid19 est un cas d’école. C’est une zoonose, virus transmis de l’animal à l’homme par le pangolin. Les couts engendrés par cette nouvelle épidémie mondiale sont estimés au minimum à 10 000 milliards de dollars. Promouvoir des nouveaux modèles basés sur la science en montrant l’absurdité économique de l’obstination à poursuivre un mode de développement économique dont les ravages sont si coûteux est l’objectif du rapport de l’IPBES. Espérons qu’il ait le même impact que le rapport Stern. En 2006, celui-ci a permis d’acter que le coût de l’inaction était bien plus élevé que celui de l’action contre le changement climatique.

Ce raisonnement a permis d’aboutir à l’Accord de Paris en 2015 et conduit progressivement le secteur financier à s’éloigner des énergies fossiles. 2021 doit, en principe, être l’année de la biodiversité et celle où les décideurs du monde entier auront l’opportunité à la COP 15, en Chine en mai prochain, de définir un cadre de protection de la biodiversité comme ils l’ont fait sur le climat. Espérons qu’ils auront eu le temps de lire le rapport de l’IPBES.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Requin bleu Cites Diego Delso CC0

Biodiversité : une décision "historique" à la COP sur le commerce des espèces menacées

La surexploitation des espèces sauvages constitue l’une des causes majeures de disparition de la biodiversité, après la perte d'habitat et le changement climatique. C’est pourquoi la conclusion de la COP sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction,...

COP15 Biodiversite Justin Trudeau premier ministre canadien BRYAN RSMITHAFP

De la COP27 à la COP15 : pas d’élan politique pour un accord ambitieux sur la biodiversité à Montréal

Alors que la COP27 sur le climat vient de s'achever, c'est un autre sommet qui va débuter dans quelques jours, la COP15 sur la biodiversité, du 7 au 19 décembre à Montréal, au Canada. L'enjeu est là aussi très important puisqu'il s'agit d'adopter de nouveaux objectifs mondiaux pour lutter contre la...

Loto Biodiv

Loto de la biodiversité : un nouveau jeu à gratter pour sauver la planète

Mercredi 19 octobre, le Loto de la biodiversité a été adopté dans la première partie du budget 2023 malgré quelques oppositions. Le principe de ce jeu à gratter particulier ? Récolter des fonds au profit de l’Office français de la biodiversité. Un moyen innovant mais qui risque de ne pas suffire...

Senneur peche senne demersale ifremer barbaroux

Une méthode de pêche dévastatrice fait l'unanimité contre elle mais reste autorisée dans la Manche

Réunie en trilogue, l'Union européenne a décidé fin septembre, avec l'appui de la France, de ne pas interdire la senne démersale. Cette technique de pêche est décriée pour ses effets dévastateurs sur l'environnement. Même les pêcheurs côtiers se positionnent contre. Déjà interdite en Aquitaine et en...