Publié le 06 avril 2018

ENVIRONNEMENT

Face à l'extinction des abeilles, Walmart mise sur des robots pollinisateurs

Le géant américain Walmart entrevoit une faille dans son business model : l'extinction des abeilles. Ces dernières pollinisent un tiers de la nourriture que nous mangeons. Pour remédier à ce problème, il a déposé un brevet concernant des abeilles robotisées capables de détecter le pollen sur une plante et de le transporter sur les cultures qui en ont le plus besoin. 

Abeilles robots biodiversite
Le géant américain Walmart a déposé un brevet concernant des abeilles robotisées capables de polliniser les cultures.
Polynoid/Greenpeace/Vimeo

Elles sont les "lanceuses d'alerte de l'effondrement de la biodiversité", disait fin mars l'ancienne ministre de l'Environnement, Delphine Batho. En 20 ans, les colonies d'abeilles ont fortement chuté. Selon l'Union nationale de l'apiculture française, 30 % des colonies d'abeilles disparaissent chaque année contre 5 % en 1995. Or les abeilles pollinisent environ un tiers de la nourriture que nous mangeons. Un risque non négligeable pour les groupes de l'agro-alimentaire.

Walmart a donc décidé de prendre les devants. Le distributeur américain a déposé en 2016 un brevet, rendu public le 8 mars, concernant des abeilles robotisées. Ces robots seraient capables de détecter le pollen grâce à des minuscules caméras et de le transporter d'une plante à une autre en identifiant les cultures qui ont en le plus besoin.

Cinq autres brevets pour automatiser l'agriculture 

"Ces dernières années, la quantité de pollinisateurs (par exemple les fourmis, abeilles, coléoptères, guêpes, papillons...) a diminué régulièrement, ce qui réduit la fertilité et la biodiversité des cultures et réduit la production agricole", justifie Walmart dans le brevet.

Selon CB Insights, qui a repéré l'information, Walmart aurait déposé cinq autres brevets destinés à l'automatisation de l'agriculture. Ces innovations consisteraient à développer des drones ou des robots pour identifier les ravageurs qui attaquent les cultures, surveiller les dégâts sur les cultures, pulvériser de manière ultra ciblée les pesticides et, comme dit précédemment, polliniser les cultures.

Attirer les consommateurs avec la transparence et la durabilité 

"En prenant plus de contrôle sur la façon dont ses produits sont cultivés, Walmart pourrait économiser sur les coûts (…), gérer plus efficacement les rendements agricoles et mettre d'avantage l'accent sur la transparence et la durabilité pour attirer les consommateurs", décrypte le média américain.

Reste que, si ces abeilles robotisées peuvent remplacer à moindre échelle la pollinisation de leurs cousines organiques, elles ne peuvent pas s'y substituer dans la chaîne du vivant. Rappelons les oiseaux pâtissent directement de la destruction des insectes, ces derniers étant leur principale ressource alimentaire.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Tigre blanc photomaru

[Science] Biodiversité : le CNRS pointe du doigt l’inaction des gouvernements malgré les alertes des scientifiques

Si la biodiversité connaît un recul accéléré, ce n'est pas faute de connaissances scientifiques mais plutôt d'actions politiques, souligne une étude du CNRS. Pendant deux ans, deux spécialistes du centre de recherche ont décortiqué 13 000 études parues depuis 15 ans dans les principales revues...

Blackfish

Orques maltraités : SeaWorld condamné à 4 millions de dollars d'amende pour avoir trompé ses investisseurs

Le groupe SeaWorld Entertainment et son ancien directeur général devront payer respectivement quatre et un millions de dollars d'amende pour avoir minimisé auprès des investisseurs l'impact du documentaire "Blackfish", qui dénonçait le traitement des orques en captivité, ont annoncé mardi les...

Ruches urbaines danger pour les abeilles sauvages

Les ruches en villes, un danger pour les abeilles

Mettre des ruches sur les toits des bâtiments n'est pas forcément une bonne idée. Les ruches urbaines participent à l'expansion des abeilles domestiques mais représentent à terme un danger pour les abeilles sauvages, pourtant pilier de la biodiversité grâce à leur rôle de pollinisateurs.

Oceans recif coralliens pixabay

Un traité international juridiquement contraignant pour sauver les océans en négociation à l'ONU

Les Etats membres de l'ONU donnent le coup d'envoi ce 4 septembre à deux semaines de négociations destinées à préparer un traité international contraignant sur la haute mer. Des négociations qui doivent durer deux ans. Objectif : protéger la biodiversité marine et éviter que les océans ne se...