Publié le 05 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Calendrier de l’Avent] Un robot va pondre des bébés coraux pour reconstituer la Grande Barrière de Corail

Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour jusqu’à Noël, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve que le combat pour le climat, l’environnement, la biodiversité, l’égalité n’est pas perdu. Cap aujourd'hui sur un robot qui va pondre des bébés coraux pour aider la Grande Barrière de corail à se régénérer alors qu'elle souffre du réchauffement climatique. 

Grande barriere de corail robot
Les deux tiers des coraux de la Grande barrière ont déjà blanchi à cause du réchauffement climatique.
©CC0

Un robot pour aider la Grande Barrière de corail à se régénérer. Telle est l'idée de chercheurs australiens. Ils ont eu l’idée de récolter des gamètes de coraux afin de créer des jeunes individus qui seront réintroduits dans les zones les plus ravagées. Pour cela, le robot sous-marin appelé LarvalBol va déposer ces petits coraux sur la Grande Barrière de corail après une semaine de croissance dans les fermes d'élevage. 

Les coraux blanchissent 

"C’est la première fois que l’ensemble du processus d’élevage larvaire et de réintroduction sera conduit sur les récifs de la Grande barrière de corail", indique Péter Harrison, de la Southern Cross University, un des porteurs du projet. "Nos équipes vont restaurer des centaines de mètres carrés avec l’objectif d’atteindre des kilomètres carrés à l’avenir, ce qui est une échelle qui n’avait jamais été atteinte".

La Grande Barrière de corail, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, attire chaque année des millions de touristes. Elle s’étend sur 348 000 kilomètres carrés le long de la côte australienne et constitue le plus vaste ensemble corallien du monde. Mais depuis 20 ans, elle subit des épisodes sans précédent de blanchissement.

Seul le climat peut sauver la Grande barrière de corail

Ce phénomène est dû à la pollution et au réchauffement des océans. "Les coraux grandissent en symbiose avec une algue qui les nourrit. Le blanchissement indique que l’algue est sortie du corail. Ce dernier ne peut plus se nourrir, on aperçoit alors son squelette qui est blanc", explique Alexandre, médiateur scientifique pour l’Aquarium de Paris.

D'ici la fin du siècle, si rien n'est fait pour réduire drastiquement les émissions de CO2, tous les récifs coralliens pourraient disparaître, estime même Fanny Douvere, coordinatrice du programme marin de l'UNESCO. D’où l’importance de cette technique de l’élevage de larves pour aider les récifs à se reformer. Même si "l’action pour le climat est la seule façon de s’assurer que les récifs coralliens puissent survivre à l’avenir", admet Peter Harrison.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

D ici 100 ans les insectes pourraient avoir disparu signe de la fin du monde

[Science] D’ici cent ans, les insectes pourraient avoir disparu... un vrai signe de la fin du monde

Si rien ne change, d'ici cinquante ans, la moitié des insectes seront morts, et d'ici cent ans, il n'y en aura plus. Voilà la principale conclusion d'une étude publiée dans la revue Biological Conservation fin janvier. Une extinction massive qui mènera à l'effondrement des écosystèmes naturels et...

Abeilles

L'Anses veut renforcer la législation pour réduire l'exposition des abeilles aux pesticides

Alors que la France interdit depuis 2003 la pulvérisation d'insecticides et acaricides pendant la période de floraison, les données montrent que d'autres pesticides (fongicides, herbicides) sont retrouvés dans les ruches, contribuant au déclin des abeilles. Pour les préserver, l'Agence nationale de...

Deforestation biodiversite Hawk Williamson

Disparition de la biodiversité : un risque systémique pour l’économie encore peu évalué

La disparition du capital naturel est le second risque majeur auquel nous allons être confrontés dans les dix ans à venir, selon le rapport annuel du Forum de Davos sur les risques planétaires. Pourtant à l’heure où la biodiversité est en grand péril, la finance durable a les yeux braqués sur le...

Ours brun Europe biodiversite LuCaAr

[Infographie] Plus d’un quart de la biodiversité française est menacé

La France et ses territoires ultramarins sont des havres de biodiversité avec près de 20 000 espèces et près de 10 % des récifs coralliens de la planète. Mais aujourd’hui un quart de cette vie est plus ou moins à risque.