Publié le 05 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Calendrier de l’Avent] Un robot va pondre des bébés coraux pour reconstituer la Grande Barrière de Corail

Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour jusqu’à Noël, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve que le combat pour le climat, l’environnement, la biodiversité, l’égalité n’est pas perdu. Cap aujourd'hui sur un robot qui va pondre des bébés coraux pour aider la Grande Barrière de corail à se régénérer alors qu'elle souffre du réchauffement climatique. 

Grande barriere de corail robot
Les deux tiers des coraux de la Grande barrière ont déjà blanchi à cause du réchauffement climatique.
©CC0

Un robot pour aider la Grande Barrière de corail à se régénérer. Telle est l'idée de chercheurs australiens. Ils ont eu l’idée de récolter des gamètes de coraux afin de créer des jeunes individus qui seront réintroduits dans les zones les plus ravagées. Pour cela, le robot sous-marin appelé LarvalBol va déposer ces petits coraux sur la Grande Barrière de corail après une semaine de croissance dans les fermes d'élevage. 

Les coraux blanchissent 

"C’est la première fois que l’ensemble du processus d’élevage larvaire et de réintroduction sera conduit sur les récifs de la Grande barrière de corail", indique Péter Harrison, de la Southern Cross University, un des porteurs du projet. "Nos équipes vont restaurer des centaines de mètres carrés avec l’objectif d’atteindre des kilomètres carrés à l’avenir, ce qui est une échelle qui n’avait jamais été atteinte".

La Grande Barrière de corail, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, attire chaque année des millions de touristes. Elle s’étend sur 348 000 kilomètres carrés le long de la côte australienne et constitue le plus vaste ensemble corallien du monde. Mais depuis 20 ans, elle subit des épisodes sans précédent de blanchissement.

Seul le climat peut sauver la Grande barrière de corail

Ce phénomène est dû à la pollution et au réchauffement des océans. "Les coraux grandissent en symbiose avec une algue qui les nourrit. Le blanchissement indique que l’algue est sortie du corail. Ce dernier ne peut plus se nourrir, on aperçoit alors son squelette qui est blanc", explique Alexandre, médiateur scientifique pour l’Aquarium de Paris.

D'ici la fin du siècle, si rien n'est fait pour réduire drastiquement les émissions de CO2, tous les récifs coralliens pourraient disparaître, estime même Fanny Douvere, coordinatrice du programme marin de l'UNESCO. D’où l’importance de cette technique de l’élevage de larves pour aider les récifs à se reformer. Même si "l’action pour le climat est la seule façon de s’assurer que les récifs coralliens puissent survivre à l’avenir", admet Peter Harrison.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Loups gris Waitandshoot

[Bonne Nouvelle] La population de loups en hausse en France passe au-dessus du seuil d’extinction

Avec désormais 530 adultes, la population de loups a largement augmenté en un an, dépassant le seuil de 500 individus permettant de "résister au risque d'extinction". Une bonne nouvelle qui implique cependant que le nombre d'animaux pouvant être abattus va être augmenté.

Peuple yanomami survival international fiona watson

Les peuples autochtones, derniers remparts avant la fin du monde

En tournée en Europe, le célèbre chef indien Raoni met en garde sur la déforestation grandissante au Brésil depuis l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro alors que l'Amazonie est le poumon de la Terre. Il a été reçu par l’Élysée qui lui apporte son soutien financier. La préservation des peuples...

800px Machu Picchu Peru

Le Machu Picchu menacé par un projet d’aéroport international

La communauté scientifique alerte sur les dégâts que pourrait causer le projet d'aéroport international au pied du Machu Picchu, l'un des joyaux du Pérou déjà visité chaque année par 1,5 million de touristes. Le but est de rapprocher un peu plus les voyageurs qui n'auront plus à faire d'escale. Une...

Ver de terre biodiversite sols JohnShepard

[Édito Vidéo] Mettre un prix sur la nature pour la sauver ?

Les humains semblent bien incapables de prendre soin des services qui leur sont rendus quand ceux-ci sont gratuits. C’est le cas de ceux rendus pas la biodiversité qui pollinise nos champs, purifie notre eau, capture le carbone… Pour les rendre plus tangible, d’aucuns cherchent à donner une valeur...