Publié le 04 octobre 2020

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] Le Zimbabwe interdit toute exploitation minière dans les réserves naturelles

La mobilisation a payé. Le gouvernement du Zimbabwe, qui avait autorisé une société minière chinoise à explorer du charbon dans une réserve naturelle abritant plus de 45 000 éléphants a fait machine arrière. Face à la pression de l'Association des avocats environnementaux, les autorités ont même interdit toute exploitation minière dans les réserves naturelles. Une bonne nouvelle pour la biodiversité et pour le tourisme dans la région.

Lephant Zimbabwe Pixabay
Le gouvernement avait autorisé la société minière chinoise Tongmao Coal Company à explorer du charbon dans la réserve de Hwange.
CC0

Le gouvernement du Zimbabwe a banni mardi toute exploitation minière dans les réserves naturelles, après que des avocats spécialistes du droit environnemental ont saisi la justice pour empêcher une société chinoise d'ouvrir une mine de charbon dans le plus grand parc protégé du pays.

Le gouvernement avait autorisé la société minière chinoise Tongmao Coal Company à explorer du charbon dans la réserve de Hwange (ouest), la plus importante du pays, qui abrite plus de 45 000 éléphants et de nombreux animaux sauvages, dont des rhinocéros noirs. Lundi, l'Association des avocats environnementaux du Zimbabwe (ZELA) avait déposé une pétition estimant que "l'opération d'une mine dans un parc naturel protégé contrevient au devoir constitutionnel d'empêcher les dégradations écologiques et de promouvoir la préservation" de l'environnement.

Le tourisme l'emporte

Le gouvernement a fait marche arrière et interdit toute exploitation minière dans les réserves, "avec effet immédiat", selon un communiqué. "Les mesures sont entreprises pour annuler toutes les autorisations accordées pour des forages dans les parcs nationaux", selon ce texte.

Les avocats estimaient que ces opérations feraient courir "un risque irréversible de dégradations écologiques avec des pertes irrémédiables d'animaux et d'espèces végétales, la réduction d'habitats de beaucoup d'espèces rares dont le rhinocéros noir, le pangolin, l'éléphant et les chiens sauvages".

 

En conséquence "le tourisme de type safari et l'usage écologiquement durable de cette ressource, qui représente une source vitale de revenus pour la population locale, seraient anéantis et la plus grande colonie de mammifères au monde détruite", plaidait le ZELA.

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Lephant Zimbabwe Pixabay

[Bonne nouvelle] Le Zimbabwe interdit toute exploitation minière dans les réserves naturelles

La mobilisation a payé. Le gouvernement du Zimbabwe, qui avait autorisé une société minière chinoise à explorer du charbon dans une réserve naturelle abritant plus de 45 000 éléphants a fait machine arrière. Face à la pression de l'Association des avocats environnementaux, les autorités ont même...

Carte sons des forets Timber Festival

Grâce à cette carte interactive, vous pouvez écouter les sons des forêts du monde entier

Alors que le confinement a été l'occasion pour beaucoup de redécouvrir les sons de la nature, des chants des oiseaux aux bruissements des feuilles... Une nouvelle carte interactive de sons des forêts du monde entier vous permet de replonger dans cet univers calme et apaisant. C'est l'idée des...

Petrole forage prix pixabay

Lac Tchad : les autorités souhaitent abandonner son inscription au patrimoine de l’Unesco au profit du pétrole

Selon une information révélée par le journal The Guardian, le Tchad s'apprêterait à renoncer à son inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco afin de ne pas fermer la porte à de possibles explorations pétrolières et minières. Le lac Tchad, qui se situe aux confins de trois autres pays, le Niger,...

Biodiversite CCO pixabay

Massive mobilisation des entreprises et des investisseurs pour protéger la biodiversité, lors du sommet des Nations unies

Malgré l’épidémie de Covid-19, le sommet des Nations unies sur la biodiversité du 30 septembre a permis de remobiliser les troupes. En seulement quelques jours, de nouvelles coalitions ont vu le jour et d'autres se sont renforcées. L'enjeu est que l'effondrement des écosystèmes soit mesuré et traité...