Publié le 24 février 2019

ENVIRONNEMENT

[Bonne Nouvelle] La planète bleue est de plus en plus verte

Depuis 2000, les surfaces végétales sur Terre ont progressé de 5 %, soit l’équivalent de la forêt amazonienne. La principale contribution vient de la Chine et de l’Inde à travers le développement de massifs forestiers et de terres agricoles. Chaque semaine, Novethic vous propose un signe fort qui prouve que le combat pour une transition écologique et juste trouve sa voie. 

Depuis 20 ans, la Terre se verdit. La Chine et l'Inde sont les principaux contributeurs.
@Nasa Earth Observatory

Depuis 20 ans, la planète s’est végétalisée. C’est la Nasa qui l’affirme à travers une étude publiée dans la revue de référence Nature. L’agence spatiale américaine a enregistré des données satellitaires sur la période 2000-2017 et a constaté, sur cette période, que la surface végétale a progressé de 5 % sur Terre, ce qui correspond à l’équivalent de l’ensemble de la forêt amazonienne.

C’est la Chine et l’Inde qui sont les principaux contributeurs. Ces deux nations comptent pour "plus d'un tiers du reverdissement de la planète, alors qu'ils ne contiennent que 9 % des surfaces végétales de la planète", explique Chi Chen, chercheur à l'université de Boston et premier auteur de l’étude.

La progression des zones végétales s’établit à 10,5 % par décennie en Chine, 6,5 % en Inde, 4,6 % pour l’Union européenne, 4,2 % pour le Canada, et de 2,7 % pour les États-Unis. La contribution des deux premiers pays géants est d’autant plus surprenante que ceux-ci sont connus pour la dégradation de leurs sols en raison de leur surexploitation pour répondre à la démesure démographique de ces zones.

Impact humain

En Chine, le programme de plantation d’arbres, baptisé muraille verte, porte ses fruits. Ainsi, l’accroissement de végétalisation chinoise est dû pour 42 % à l’expansion des forêts, contre "seulement" 32 % dus à l’agriculture. Du côté indien, le bilan est moins positif puisque le verdissement est pour 82 % dû à l’agriculture.

Outre ces contributions, l’étude apporte un autre enseignement. S’il n’était pas chiffré précisément, le phénomène de verdissement de la Terre était connu depuis les années 90."Nous avons pensé (alors) qu’il était dû à un climat plus chaud et plus humide et à la fertilisation résultant de l’ajout de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. (…) Maintenant, nous voyons que les humains y contribuent également", décrypte Rama Nemani, chercheur de la NASA et coauteur de l’étude.

Une excellente nouvelle qui prouve qu’en se mobilisant, les pays peuvent inverser des tendances lourdes de désertification. Cependant, les chercheurs modèrent. Cette re-végétalisation ne suffit pas à compenser les impacts de la destruction des forêts primaires amazonienne ou indonésienne que ce soit en matière de captage du CO2 ou de protection de la biodiversité.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Mangrove 01

[Vive la biodiversité] Entre biodiversité et changement climatique, il ne faut plus choisir

La protection de la biodiversité peut jouer un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Les écosystèmes sont en effet d'importants puits de carbone, mais ils permettent également de s'adapter aux impacts du changement climatique. Pour cela, le concept de "Solutions fondées sur...

Biodiversite nature finance iStock sarayut

[Vive la biodiversité] Des fonds pour sauvegarder la nature !

Alors que la perte de biodiversité s’accélère, il est de plus en plus nécessaire de flécher les investissements vers des pratiques de production plus respectueuses de la nature. Jusqu’à présent pourtant, ceux-ci restaient l’apanage des Institutions publiques. Cependant, entreprises et investisseurs...

Biodiversite economie bord iStock BsWei

[Vive la biodiversité] La nature, socle de l’économie

Coûteuse la protection de la nature ? Peut-être. Mais sa destruction causerait une perte inestimable, même d’un point de vue strictement économique. 40 % de notre économie repose sur les services fournis par la nature. La sauvegarder est donc une nécessité pour les entreprises. Mieux, en lui donnant...

Biodiversite alimentation iStock marilyna

[Vive la biodiversité] La nature, source d’une alimentation de qualité

La nature est à la base de notre alimentation. Plus celle-ci est variée et plus elle permet de résilience à la fois pour la santé mais aussi pour la pérennité du système alimentaire et agricole dans son ensemble. Or, face à l'uniformisation de notre alimentation et l'intensification de nos modèles...