Publié le 13 novembre 2017

ENVIRONNEMENT

"Bientôt il sera trop tard", l’avertissement de 15 000 scientifiques sur la dégradation de la planète

Vingt-cinq ans après une première mise en garde d'une majorité de lauréats du prix Nobel, plus de 15 000 scientifiques de 184 pays lancent, dans une déclaration publiée lundi 13 novembre, un avertissement face aux risques de déstabilisation de la planète faute d'actions pour préserver l'environnement et les écosystèmes.

Exploitation d'huile de palme à Sumatra

En 1992, l'ONG "Union of Concerned Scientists" avec plus de 1 700 co-signataires, avait émis "L'avertissement des scientifiques du monde à l'humanité" dans lequel ils argumentaient que l'impact des activités de l'homme sur la nature allaient probablement aboutir "à de grandes souffrances humaines" et à "mutiler la planète de manière irrémédiable".

Un quart de siècle plus tard, 15 000 scientifiques revisitent la mise en garde initiale dans une tribune qu'ils qualifient de "deuxième avertissement". Disponibilité de l'eau potable, déforestation, baisse du nombre de mammifères, émissions de gaz à effet de serre: tous ces voyants sont dans le rouge et les réponses depuis 1992 sont décevantes, à l'exception des mesures internationales prises pour stabiliser la couche d'ozone dans la stratosphère, concluent ces scientifiques dont l'appel parait dans la revue BioScience.

Tous les indicateurs dans le rouge

"L'humanité ne fait pas ce qui devrait être entrepris de manière urgente pour sauvegarder la biosphère menacée", jugent les auteurs de cette déclaration. "Dans ce document, nous avons examiné l'évolution de la situation des deux dernières décennies et évalué les réponses humaines en analysant les données officielles existantes", explique Thomas Newsom, professeur à l'Université Deakin en Australie, co-auteur de la déclaration.

"Bientôt, il sera trop tard pour inverser cette tendances dangereuse", insiste-t-il. Ces scientifiques estiment que la vaste majorité des menaces précédemment identifiées subsistent et que "la plupart s'aggravent", mais qu'il est encore possible d'inverser ces tendances pour permettre aux écosystèmes de retrouver leur durabilité.

Depuis 25 ans, la quantité d'eau potable disponible dans le monde per capita a diminué de 26 % et le nombre des zones mortes dans les océans a augmenté de 75 %. L'appel cite également la perte de près de 120,4 millions d'hectares de forêts converties pour la plus grande partie en terres agricoles et un net accroissement des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et des températures moyennes du globe.

Limiter la démographie

Ces scientifiques pointent aussi l'augmentation de 35 % de la population mondiale et une réduction de 29 % du nombre de mammifères, de reptiles, d'amphibiens, d'oiseaux et de poissons. Parmi les mesures recommandées, les auteurs de l'appel suggèrent la création d'un plus grand nombre de réserves naturelles terrestres et marines et un renforcement des lois contre le braconnage et des restrictions plus sévères du commerce des produits de la vie sauvage.

Pour freiner la croissance démographique dans les pays en développement, ils préconisent une plus grande généralisation du planning familial et des programmes d'éducation des femmes. Ces scientifiques plaident aussi pour des mesures encourageant un régime alimentaire plus à base de plantes et l'adoption à grande échelle des énergies renouvelables et d'autres technologies vertes.

La Rédaction avec AFP 


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Exploitation fonds marins moratoire Campagne Serpentine 2007 IFREMER VICTOR

La France, porte-voix d’un moratoire contre l’exploitation des fonds marins dans les eaux internationales

Mardi 17 janvier, les députés ont adopté à la majorité absolue une résolution visant à défendre un moratoire contre l’exploitation des fonds marins dans les eaux internationales. Une activité qui n’est pas aujourd’hui réglementée et qui fait l’objet d’un vif intérêt en raison des métaux contenus...

SEBASTIEN BOZONAFP

Insécurité, alcoolémie, accident... Le plan chasse tire à côté

Après plusieurs mois de débat, le gouvernement a annoncé une série de quatorze mesures visant à sécuriser la pratique de la chasse. Formation, contrôle d’alcoolémie, application mobile… Le plan dévoilé par la secrétaire d’État à l’Écologie satisfait les chasseurs mais peine à convaincre les...

Starling Indonesie

Déforestation, pollutions, fuites de méthane... Les satellites au secours de l'environnement

Les progrès en intelligence artificielle ont dopé la puissance des technologies satellites, ouvrant de nombreuses perspectives pour la protection de l'environnement. Lutte contre la déforestation, détection des fuites de méthane, identification des décharges illégales... Les entreprises ont à...

COP 15 Biodiversite Montreal ANDREJ IVANOV AFP

Accord de Kunming-Montréal : voici les 23 cibles adoptées à la COP15 Biodiversité

Le 19 décembre 2022, les ministres de près de 200 pays ont réussi à aboutir à un accord mondial sur la biodiversité à la COP15 de Montréal. Ils ont adopté un nouveau cadre mondial visant à enrayer le déclin de la biodiversité d'ici à 2030. Parmi les objectifs phares, il y a la préservation de 30%...