Publié le 10 janvier 2022

ENVIRONNEMENT

Après le climat, l’État attaqué en justice sur la perte de biodiversité

Cinq ONG ont déposé ce 10 janvier un recours contre l'État pour manquement à ses obligations de protection de la biodiversité. Elles visent la mise sur le marché de pesticides, qui nuisent à l'environnement. La procédure est calquée sur l'Affaire du siècle qui a réussi à faire condamner le gouvernement sur son inaction climatique.

Justice pour le vivant action en justice biodiversite
Cinq ONG ont déposé ce lundi 10 janvier un recours devant le tribunal administratif de Paris pour manquement de l’État à ses obligations de protection de la biodiversité.
@Justice pour le vivant

Dans la lignée de l’Affaire du siècle, qui a réussi à faire condamner l’État pour son inaction climatique, cinq ONG ont déposé ce lundi 10 janvier un recours devant le tribunal administratif de Paris pour manquement aux obligations en matière de protection de la biodiversité. Les ONG, parmi lesquelles Pollinis et Notre affaire à tous, entendent faire reconnaître la faute de l’État dans la sixième extinction de masse. Elles espèrent ainsi lui imposer de réparer le préjudice écologique causé et réviser le processus de mise sur le marché des pesticides, dont l'usage intensif est l’une des causes du déclin de la biodiversité.

"La biodiversité ordinaire - poissons, oiseaux, insectes...- est en train de s'effondrer. C'est le sentiment d'urgence qui nous pousse à agir. Nous espérons provoquer un changement radical dans la façon de produire notre alimentation" réagit Julie Pêcheur, directrice du plaidoyer au sein de l'association Pollinis. "Nous avons les solutions, nous savons comment entamer cette transition mais pourtant il ne se passe rien, nous regardons ailleurs, comme dans le film Don't look up" déplore également Chloé Gerbier, juriste pour Notre Affaire à tous.

"Par son ampleur et sa visée, ce recours constitue une première mondiale. Les récentes actions pour le climat ayant abouti à de nombreux succès, nous avons décidé cette fois de saisir les tribunaux pour lancer la première action en justice citoyenne dans le monde pour la biodiversité. Il est temps que l’État français soit tenu responsable de l’effondrement du vivant et respecte ses engagements" explique Cécilia Rinaudo coordinatrice de Notre Affaire à Tous, association à l’origine de l’Affaire du siècle.

Plus aucun insecte sur Terre d'ici 100 ans

Au niveau mondial, plus de 40 % des espèces d’insectes sont en déclin, dont 30 % sont menacées d’extinction. À ce rythme, tous les insectes pourraient avoir disparu de la surface de notre planète dans 100 ans. En Europe, la masse des insectes ailés a déjà diminué de 75 % en 30 ans. En première ligne, les insectes pollinisateurs, tels que les abeilles, dont dépendent 84 % des espèces cultivées. Or, la France compte toujours parmi les plus gros consommateurs de pesticides d’Europe.

Pour les ONG, la procédure actuelle d’autorisation des pesticides est "totalement obsolète". Elles dénoncent le fait que les effets croisés ou la toxicité chronique des substances ne soient pas systématiquement testés et les effets cocktails pas pris en compte. Sur le terrain, "les effets et les niveaux de contamination réels ne font pas l’objet de suivis adaptés" et les autorisations, difficilement révocables, "sont délivrées pour des durées trop longues avant même que l’industrie n’ait fourni toutes les données pertinentes" accusent-elles également.

"Tous les plans de réduction des pesticides (Écophyto) ont échoué"

"Si la France tient des discours ambitieux sur la protection de l’environnement et multiplie les engagements, force est de constater que les gouvernements successifs ne tiennent pas les objectifs de protection de la biodiversité qu’ils se fixent eux-mêmes. Tous les plans de réduction des pesticides (Écophyto) ont échoué. Les insecticides néonicotinoïdes, interdits en raison de leur toxicité, bénéficient année après année de nouvelles dérogations. Et les substances hautement toxiques pour le vivant telles que le glyphosate ou les fongicides SDHI sont maintenues sur le marché" dénoncent les cinq ONG.

En septembre dernier, lors du Congrès mondial de la Nature à Marseille, Notre affaire à tous et Pollinis avaient déjà envoyé des injonctions préalables à l’État, première étape d’une action en justice. Deux mois plus tard, n’ayant reçu aucune réponse du gouvernement, les ONG se sont donc tournées vers la justice. Cette procédure suit ainsi le chemin de l’Affaire du siècle sur le climat, lancée fin 2018 par Notre Affaire à tous et trois autres ONG.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Effondrement de la biodiversité : des associations attaquent l’État en justice

Les associations Notre Affaire à tous et Pollinis attaquent l'État en justice pour manquement à ses obligations de protection de biodiversité. C'est inédit. Les associations pointent notamment du doigt les défaillances du processus d'homologation et de mise sur le marché des pesticides,...

UICN : appel à la mobilisation de la finance pour la biodiversité, comme sur le climat

À Marseille, au congrès mondial de la nature, la finance s’est taillé une place majeure le 4 septembre avec deux sessions dédiées. Les appels à la mobilisation internationale y ont été relayés comme la nécessité de donner plus d’ampleur aux travaux méthodologiques d’évaluation de la...

L’Oréal, LVMH, Pernod Ricard… L’effondrement de la biodiversité est une menace pour les entreprises

Pour la première fois au congrès mondial de la nature, un CEO Summit, réunissant les PDG de grands groupes, a été organisé. Au-delà du réchauffement climatique, le déclin de la biodiversité est considéré comme une menace sur les entreprises dont le modèle économique repose sur des...

Requins, dragons du Komodo, thons… La nouvelle "liste rouge" des espèces en danger publiée

Une réactualisation de la "Liste rouge", qui répertorie les espèces menacées dans le monde, a été présentée le 4 septembre par l'UICN, instance de référence en matière de conservation. Environ un tiers des espèces analysées sont menacées, dont le dragon du Komodo, les requins et les raies....

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Coraux Tahiti

Un récif corallien en bonne santé découvert à Tahiti synonyme d’espoir

Une mission scientifique de l’Unesco a identifié en Polynésie française, l’un des récifs coralliens les plus étendus et sains au monde. Une bonne nouvelle alors que les coraux, qui abritent un quart des espèces marines de la planète, sont menacés par le réchauffement climatique.

Justice pour le vivant action en justice biodiversite

Après le climat, l’État attaqué en justice sur la perte de biodiversité

Cinq ONG ont déposé ce 10 janvier un recours contre l'État pour manquement à ses obligations de protection de la biodiversité. Elles visent la mise sur le marché de pesticides, qui nuisent à l'environnement. La procédure est calquée sur l'Affaire du siècle qui a réussi à faire condamner le...

Rail glyphosate sncf pixabay

La SNCF, plus grande utilisatrice de glyphosate en France, abandonne cet herbicide controversé

Avec 35 à 38 tonnes aspergées sur les rails par an, la SNCF était jusqu'ici la plus grande utilisatrice de glyphosate en France, cet herbicide controversé accusé de provoquer des cancers. D'ici le printemps, le groupe n'utilisera plus de glyphosate et s'engage à consommer un autre produit moins...

Secheresse kenya girafe Getty Images via AFP

L'image terrifiante de six girafes mortes en raison de la sécheresse au Kenya

C'est une photo qui a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux tant elle illustre les conséquences de la sécheresse sur les animaux sauvages. Le photojournaliste Ed Ram a immortalisé l'image de six girafes mortes au Kenya alors qu'elles cherchaient à boire. C'est un des aspects des...