Publié le 18 février 2019

ENVIRONNEMENT

400 dauphins échoués sur les côtes atlantiques, la France en passe de battre un (triste) record

Les échouages de dauphins sur les côtes atlantiques françaises sont de plus en plus fréquents ces dernières années, mais 2019 est en passe de détrôner toutes les autres. En quelques semaines, 400 dauphins ont été retrouvés sur les plages françaises, un niveau largement au-dessus des normales. Ils sont les victimes collatérales de la pêche industrielle. À terme, c'est la survie de l'espèce, pourtant protégée par la loi, qui est en jeu. 

Parmi les carcasses échouées, 93 % portent des traces de capture par des engins de pêche.
@FranceNatureEnvironnement

C’est une véritable hécatombe. Depuis le début de l’année, 400 dauphins se sont échoués sur les côtés de l’océan Atlantique, un record en si peu de temps. Si les habitants du littoral sont habitués à assister à ce genre de scènes tous les hivers, les échouages sont de plus en plus nombreux depuis 2017. L’année dernière, ce sont 900 dauphins qui ont ainsi été retrouvés et 4 000 qui auraient été capturés par des bateaux de pêche avant de couler. 2019 s’annonce encore une fois catastrophique.

"Le Dauphin commun est une espèce protégée par la loi et l’État s’est engagé à réduire significativement les échouages sur les côtes françaises. Pourtant, la situation empire ! Le silence des ministres concernés, François de Rugy et Didier Guillaume, nous inquiète. Que font-ils ?", s’interroge Elodie Martinie-Cousty, pilote du réseau Océans, Mers et Littoraux de France Nature Environnement.

La pêche du bar en cause

En cause, les méthodes de pêche industrielle. Parmi les carcasses échouées, 93 % portent des traces de capture par des engins de pêche, telles que des mutilations, amputations ou fractures de la mâchoire. La période hivernale correspond à la pêche au bar et au merlu notamment par des filets maillants et des chalutiers pélagiques (qui tractent un grand filet remorqué sans contact avec le fond).

Or, les dauphins et les bars se nourrissent des mêmes poissons et se trouvent donc au même endroit. Les dauphins sont ainsi capturés par erreur avant d’être rejetés dans l’eau et de s’échouer sur les plages ou de couler au fond de l’océan. À long terme, c’est la survie des populations de Dauphins communs du Golfe de Gascogne qui est menacée.

Répulsifs acoustiques

Pour éloigner les dauphins, certains bateaux sont équipés de répulsifs acoustiques, appelé "pingers". Testés en Bretagne en 2018, ces systèmes ont permis une diminution de 65 % des captures accidentelles de dauphins. Ce protocole a été élargi en 2019 à l'ensemble des chalutiers pélagiques du Golfe de Gascogne.

France Nature Environnement appelle à réduire le nombre de navires autorisés à pêcher au filet maillant et au chalut pélagique et de privilégier des méthodes plus artisanales comme la pêche à la ligne. L’ONG souhaite également qu’une meilleure coordination soit établie entre les gouvernements français et espagnols afin que des mesures s’appliquent également aux pêcheries espagnoles non sélectives dans le Golfe de Gascogne.

Au cours des prochaines semaines, une petite équipe de patrouille de Sea Sheperd sera présente en mer sur les lieux où les dauphins sont capturés. "Nous serons ces observateurs que la France refuse d'imposer aux 'bateaux à risque' responsables de ces captures d'espèce pourtant protégée" explique l’ONG.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Déforestation Amazonie istock

Déforestation : l'équivalent des deux tiers de la France disparu en 13 ans dans le monde

Environ 43 millions d’hectares de forêts ont été perdus entre 2004 et 2017 sur vingt-quatre fronts de la déforestation dans le monde, d’après un rapport du WWF publié mercredi 13 janvier. L’agriculture intensive et l'exploitation minière en sont les principaux facteurs.

Elephants en Namibie johan63

Pour éviter de les abattre, la Namibie met en vente 170 éléphants

Les populations d’éléphants en Afrique se sont considérablement réduites ces dernières décennies et l’espèce est en danger. Pourtant en Namibie, il y a tout de même des "conflits" entre les populations humaines et les pachydermes. Afin d’éviter des abattages, le gouvernement a pris une décision...

OPS biodiv 110121 capture d ecran

One Planet Summit : 50 États sont désormais engagés à préserver 30 % de la planète d’ici 2030

La France organisait lundi 11 janvier un One Planet Summit consacré à la biodiversité. Elle a ainsi donné le coup d'envoi d'une année qui s'annonce décisive avec la tenue au second semestre de la COP15 sur la diversité biologique en Chine. Celle-ci doit aboutir à un nouvel accord mondial. L'un des...

Castor office francais de la biodiversite

One Planet Summit : la Caisse des Dépôts lance un grand plan en faveur de la biodiversité

L’un des plus grands investisseurs institutionnels français, la Caisse des Dépôts, veut montrer l’exemple en matière de protection de la biodiversité. À l’occasion du One Planet Summit du 11 janvier 2021, le groupe a annoncé un vaste plan d’action portant sur ses activités et celles des entreprises...