Publié le 26 janvier 2018

ENVIRONNEMENT

Vœux à l'agriculture : Macron rappelle à l'ordre les distributeurs et nuance ses engagements sur le glyphosate

Emmanuel Macron, lors de ses vœux au monde agricole jeudi 25 janvier, a reconnu que plusieurs distributeurs ne respectaient pas leurs engagements pris lors des États généraux de l'alimentation. Il a menacé de divulguer leur nom. Parallèlement, le Président, qui s'était engagé à sortir sous trois ans du glyphosate, a annoncé que pour les "10 %" d'agriculteurs qui ne trouvaient pas d'alternative crédible au désherbant, des dérogations étaient possibles.

Le Président s'est rendu, le 25 janvier, en Auvergne, pour présenter ses vœux au monde agricole.
©Elysée

Cela faisait des années qu’un Président de la République n’avait pas adressé ses vœux au monde agricole. "La première fois dans l’histoire récente", souligne même l’Élysée. Emmanuel Macron, jeudi 25 janvier, a voulu renouer les liens avec un secteur en crise. Souvent accusé de mépriser les paysans, le Président, après son discours au Forum économique mondial de Davos, a filé directement en Auvergne pour un déplacement de deux jours.

Symboliquement, il a choisi de rendre visite à une exploitation laitière, filière particulièrement souffrante, surtout depuis l’affaire du lait infantile Lactalis contaminé aux salmonelles. Le Président a été clair : "Il n’y aura aucune tolérance de l’État" sur ce sujet. 

Macron va dénoncer les distributeurs qui ne respectent pas leurs engagements

Sur les négociations commerciales en cours, le chef de l’État était très attendu par les agriculteurs. Plusieurs syndicats agricoles, dont le principal, la FNSEA, alertent depuis plusieurs semaines des tensions qui y règnent, accusant les distributeurs de ne pas respecter leurs engagements. Ces deniers ont en effet signé une charte dans laquelle ils promettent que, désormais, le prix de vente sera construit à partir du coût de production et non l’inverse.

Cette charte "n’est pas respectée", a reconnu Emmanuel Macron. "J’appelle les distributeurs à la responsabilité". Le Président, comme il l’avait déjà évoqué à de multiples reprises, n’hésitera pas à dégainer l’arme du name and shame. "S’il n’y a pas de changement dans les dernières semaines de négociations, nous dirons aux consommateurs citoyens français qui fait quoi", a-t-il prévenu.

Il doit par ailleurs présenter le projet de loi issu des États généraux de l’alimentation mercredi 31 janvier en conseil des Ministres. Rappelons qu’au-delà du renversement de la construction du prix, ce projet prévoit d’encadrer les promotions commerciales et d’augmenter le seuil de relèvement à perte. 

Des alternatives crédibles au glyphosate

Enfin, sur le volet environnemental, Emmanuel Macron a estimé que "le secteur agricole a un impact sur l’environnement et les agriculteurs sont les premières victimes des dérèglements climatiques (…). Je souhaite que l’on mette ce combat pour la planète au cœur de notre modèle productif".

À ce sujet, le Président a souhaité "accompagner la transformation" des agriculteurs vers la fin du glyphosate. La France s’est en effet engagée à sortir du glyphosate, ce désherbant que l’on retrouve dans le Roundup, le produit phare de Monsanto, sous 3 ans. Mais Emmanuel Macron a quelque peu nuancé cet engagement.

"Les solutions existent pour 90 % des surfaces", a-t-il souligné, mais "on ne peut pas laisser un agriculteur sans solution. (…) Pour les impasses restantes, notamment pour l’agriculture de conservation des sols ou les cultures en pente, nous mobiliserons la recherche pour trouver des alternatives avec un principe simple : je n’imposerai jamais une sortie s’il n’y a pas d’alternative crédible"

Marina Fabre @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Etats généraux de l’alimentation : une loi pour mieux rémunérer les agriculteurs

Dans un discours très attendu visant à augmenter le revenu des paysans en crise, le Président de la République a annoncé mercredi une loi pour rééquilibrer les contrats commerciaux entre agriculteurs et distributeurs. A condition qu'ils réorganisent leurs filières de production.  

Le pouvoir des agriculteurs sort renforcé des États généraux de l'alimentation

Les États généraux de l'alimentation, se sont terminés jeudi 21 décembre. Ont-ils joué leur rôle ? Les graines ont en tout cas été semées. Désormais le prix de vente sera construit à partir du coût de production, les agriculteurs proposeront eux-mêmes leurs contrats aux distributeurs, et...

Traçabilité, bio, gaspillage alimentaire... De trop faibles avancées pendant les États généraux de l'alimentation

Lors des États généraux de l'alimentation, l'urgence d'une meilleure rémunération des agriculteurs a un peu relégué au second plan la volonté d'une alimentation saine, durable, accessible à tous et qui réponde aux attentes des consommateurs. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas...

Après le revirement de l'Allemagne, le glyphosate est renouvelé pour 5 ans dans l'Union européenne... contre l'avis de la France

Contre toute attente, les États membres ont approuvé à la majorité une autorisation pour cinq ans en Europe du désherbant glyphosate. La France, comme elle l'avait annoncé, s'y est opposée. Mais l'Allemagne, habituellement abstentionniste, a fait pencher la balance en approuvant le...

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Poussins cocoparisienne pixabay

La France mettra fin au broyage des poussins mâles en 2022

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a annoncé que la France mettrait fin d'ici 2022 à la pratique qui consiste à broyer ou gazer des millions de poussins de sexe masculin faute de ponte et de rentabilité. La France avait annoncé en 2019 vouloir y mettre un terme en 2021 mais, en...

Agriculture Dan Meyers on Unsplash

Glyphosate : la justice interdit la mise sur le marché du Roundup 360

Alors que l'Union européenne se penche sur la réautorisation de la licence du glyphosate qui arrive à échéance en 2022, Bayer vient de subir un revers en justice. La Cour administrative d'appel de Lyon a confirmé l'annulation de la mise sur le marché du Roundup 360 Pro, un produit phyto contenant du...

Agriculture PAC Marcin Jozwiak on Unsplash

Agriculture : l’Union européenne s’accorde sur une PAC plus verte qui devra passer le test du Green Deal

La nouvelle Politique agricole commune est désormais sur les rails. Après de longues négociations, les eurodéputés et les 27 États membres se sont accordés sur les modalités du verdissement de la PAC pour les sept ans à venir alors que la dernière version a été sévèrement jugée par la Cour des...

Amazonie deforestation gryffyn m on Unsplash

Le ministre de l’Environnement du Brésil, accusé d’exportation illégale de bois d'Amazonie, démissionne

Mis en cause dans une affaire d'exportation illégale de bois d'Amazonie, le ministre de l'Environnement du Brésil, Ricardo Salles, a présenté sa démission au Président Jaïr Bolsonaro qui l'aura défendu jusqu'au bout. Si les ONG se félicitent de son départ, elles craignent que l'accélération de la...