Publié le 27 février 2019

ENVIRONNEMENT

[Salon de l'agriculture] Les aides européennes enrichissent les grosses exploitations, au détriment des plus petites

La Politique agricole commune (PAC) soutient une agriculture productiviste. Selon un nouveau rapport de la Cour des comptes, la répartition des aides agricoles est même "facteur de fortes inégalités". Les grosses exploitations, aux activités les plus rentables, reçoivent davantage de subventions que les plus petites. À l'occasion du salon de l'agriculture, Novethic vous propose, toute la semaine, une série dédiée à ce secteur prépondérant en France. 

En 2008 et 2015, la France a reçu, par an, 7,8 milliards d'euros de la PAC.
©CC0

La répartition française des aides européennes aux agriculteurs favorise de "fortes inégalités" entre les exploitations, accuse la Cour des comptes dans un référé rendu public ce jeudi 10 janvier. L’institution a observé l’évolution de la répartition des aides directes du fonds européen agricole de garantie (FEAGA). Ce fonds, qui constitue l’essentiel de la politique agricole commune (PAC), a représenté en moyenne 7,8 milliards d’euros par an en moyenne de 2008 à 2015 pour la France.

Or, "10 % des bénéficiaires (33 000 exploitants) ont perçu moins de 128 euros par hectare d’aides directes découplées (droits à paiement de base), alors qu’à l’autre extrémité, (..) 10 % des bénéficiaires ont perçu plus de 315 euros par hectares".

La PAC, "facteur de fortes inégalités"

"Le mode de répartition de ces aides, facteur de fortes inégalités, n’a plus de justification pertinente", estime la Cour, et "les effets de ces aides sont, au mieux, incertains, que ce soit au regard du revenu des agriculteurs, de l’économie des exploitations ou de l’environnement", ajoute-t-elle dans ce document adressé au ministre de l’Agriculture.

Selon l’institution, ces écarts, "fondés sur des situations historiques révolues", sont "l’héritage de situations historiques qui ont été cristallisées en 2006 sur la base des montants moyens des déclarations PAC des années 2000 à 2002". Elle ajoute que les modalités de répartition de ces aides "avantagent les grandes exploitations et celles dont les activités sont les plus rentables".

Une refonte de la PAC va bientôt commencer

Ces critiques sont portées depuis longtemps par plusieurs syndicats agricoles. "L’État, donc les citoyens, versent des subventions aux gros producteurs céréaliers à travers la PAC alors même qu’on doit changer de modèle agricole", dénonce Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne. Ce syndicat milite pour la création d’un soutien spécifique aux petites fermes et une meilleure répartition entre le pilier 1 de la PAC, destiné aux grosses exploitations conventionnelles et le pilier 2 regroupant les petits exploitants et les producteurs bio.

La PAC doit subir une refonte pour l’édition 2021-2027, les syndicats agricoles essaieront alors de faire valoir leurs revendications. Reste que l’enjeu le plus discuté sera certainement celui montant des subventions dont la France est le premier pays bénéficiaire. Bruxelles a déjà annoncé une baisse de 5 % du budget. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Manifestation anti mercosur GroupeFDSEA51

Coup de frein pour l'accord de libre échange UE-Mercosur après le rejet des députés néerlandais

Les députés néerlandais viennent de s'opposer à l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur. Leur rejet marque un coup de frein à ce traité qui doit être ratifié par chaque membre de l'UE pour entrer en vigueur. Alors que la France s'était finalement opposée à cet accord pour...

Crise alimentaire france

Créer une sécurité sociale de l'alimentation alors qu'un Français sur cinq souffre d'insécurité alimentaire

Plusieurs organisations dont Ingénieurs sans frontière et la Confédération paysanne militent pour étendre la sécurité sociale à l'alimentation. Cela permettrait à des millions de Français de se nourrir correctement et aux agriculteurs, conventionnés par cette Sécurité sociale selon des critères...

Agriculture invendus coronavirus

Fromages, pommes de terre, bières... Des montagnes d'invendus s'accumulent chez les producteurs faute de débouchés

C'est un des effets du Covid-19 et du confinement. Avec la fermeture des chaînes de fast-food, des restaurants, des bars... Les agriculteurs ont perdu d'importants débouchés. Les producteurs de pommes de terre ont 450 000 tonnes de tubercules sur les bras, les brasseurs ont perdu 10 millions de...

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde

Coronavirus : L'aggravation de la crise alimentaire dans le monde pointe un risque d'explosion sociale

Derrière la pandémie de Covid-19, se cache une "pandémie de la faim". Selon les estimations du Programme alimentaire mondial, le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë dans le monde devrait doubler à cause du Coronavirus, atteignant 250 millions d'humains d'ici la fin 2020. Une...