Publié le 14 décembre 2017

ENVIRONNEMENT

[NOËL RESPONSABLE] Plastique ou naturel, quel est le sapin le plus écolo ?

Quel sapin a l'impact environnemental le moins élevé ? Le naturel ou l'artificiel ? Des chercheurs canadiens ont comparé les deux produits tout au long de leur cycle de vie et les conclusions sont claires. Un sapin en plastique émet 2,5 fois plus de CO2 qu'un naturel. Sauf si vous le gardez 20 ans ! 

D'un point de vue environnemental, mieux vaut privilégier un sapin naturel à un sapin artificiel pour Noël.

Faut-il préférer un sapin en plastique à un sapin naturel pour Noël ? En 2016, seuls 15 % d’acheteurs français de sapin se sont tournés vers un modèle artificiel. A priori, on peut se dire que, ne participant à la déforestation et pouvant se conserver sur plusieurs années, les sapins en plastique sont plus écologiques que les autres. Que nenni.

Un cabinet canadien a fait les comptes. Il a comparé le bilan carbone sur la totalité d’un cycle de vie d’un sapin artificiel que l’on garderait 6 ans avec celui d'un sapin naturel. Le sapin artificiel est 2,5 fois plus émetteur que le sapin naturel. Il émet huit kilogrammes de CO2 par an, contre trois pour le naturel.

80 % des sapins vendus dans l’Hexagone sont d’origine française.

Pourquoi ? D’abord parce que les sapins en plastique sont souvent fabriqués en Chine, à des milliers de kilomètres contrairement aux sapins naturels. Selon l’Ademe, 80 % des sapins vendus dans l’Hexagone sont d’origine française. Un achat en circuit court qui réduit les émissions de CO2.

D’autant plus si c’est un sapin cultivé dans une production respectueuse de l’environnement. Pour cela, plusieurs certifications existent, notamment le label bio ou "Plante Bleue". Les producteurs certifiés par ce dernier s’engagent à économiser l’énergie, optimiser l’arrosage ou réduire les traitements chimiques.

Trois Français sur quatre recyclent leur sapin 

De manière générale, pour l’Association française du sapin naturel, ce dernier présente au moins trois avantages. "Il limite les émissions de gaz à effet de serre en absorbant du CO2 durant sa croissance, améliore la stabilité des sols en retenant la terre grâce à ses racines et permet un recyclage écologique en copeaux ou en compost après utilisation".

En 2009, 25 000 sapins ont ainsi été compostés. Et 7 % replantés. Et les Français sont de plus en plus nombreux à les recycler. En 2016, trois utilisateurs sur quatre ont réalisé cette démarche, soit six points de plus qu’en 2013.

En revanche, le sapin artificiel devient avantageux si le propriétaire le conserve assez longtemps. De l'ordre de 20 années ! Or aujourd'hui, un foyer français conserve un tel produit environ trois ans en moyenne. 

Marina Fabre@fabre_marina 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...