Publié le 05 juin 2018

ENVIRONNEMENT

Monsanto, c'est fini

Kaput Monsanto. Le géant allemand de la chimie, Bayer, qui vient de racheter Monsanto, a décidé de supprimer le nom de l'entreprise américaine. Bayer, même s'il n'a pas officiellement avancé de raison, veut gommer la mauvaise image de la marque de pesticides auprès du grand public. 

La fusion entre Bayer et Monsanto aura lieu le 7 juin.
@PeterBraakmann

Monsanto va disparaître. Fini les OGM, les pesticides, les semences et le Roundup ? Pas vraiment. Bayer, qui vient de racheter la firme américaine, a décidé de supprimer son nom. "Bayer demeurera le nom de l’entreprise. Monsanto en tant que nom d’entreprise ne sera pas maintenu", a indiqué Bayer dans un communiqué"Les produits issus de l’acquisition conserveront leurs noms de marque et feront partie du portefeuille de Bayer", précise-t-il.

Le rachat, évalué à 63 milliards de dollars, sera acté le 7 juin. Les verrous juridiques ont tous sauté lorsque, le 31 mai, quelques mois après Bruxelles, la justice américaine a donné son autorisation à l’union de l’Allemand Bayer et du géant Monsanto. La suppression du nom de Monsanto, même s’il a été annoncé, n’a par contre pas été justifiée. Mais son interprétation semble évidente.

"On se souviendra toujours de l’Agent Orange ou du Roundup"

Bayer veut atténuer la mauvaise réputation du géant des pesticides. "Bayer ne va pas balayer 50 ans de passif de Monsanto en changeant de nom. On se souviendra toujours de l’Agent Orange ou du Roundup. Bayer met en jeu son image, Monsanto, aux yeux du grand public, c’est le grand méchant. Nous continuerons s’il le faut à parler de Bayer-Monsanto", réagit Mathilde Théry de la Fondation Nature et l’Homme. 

 

 

L'occasion pour Bayer de mettre de l'ordre

Changer de nom ou supprimer un des deux lors d'une fusion contribue à effacer le passif d’une entreprise. Plusieurs groupes s’y sont déjà essayés. En 2005, pour tourner la page d’un passé trop sulfureux entaché d’affaires, le Crédit Lyonnais est devenu LCL. Spanghero empêtré dans un scandale de viande de cheval s’est renommé La Lauragaise. France Telecom s’est transformée en Orange pour acquérir une appellation plus internationale, mais aussi se détacher de la vague de suicide trop associé à l'ancienne dénomination.

"La question est de savoir si Bayer va se contenter d’une opération économique et de communication ou s’il va changer en profondeur les pratiques de Monsanto", s’interroge Patrick d’Humières, expert en RSE. "Supprimer son nom pour continuer à faire la même chose ne trompera personne. Bayer a l’occasion de mettre de l’ordre, d’aller au fond du sujet. Le groupe a la chance de faire entrer la chimie dans l’ère du durable, espérons qu’il le fasse", conclut le spécialiste. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...