Publié le 29 avril 2018

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] Couvrir les sols entre deux cultures réduirait les émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture de 7 %

En plein hiver, ce sont des paysages quasi lunaires que nous offrent nos campagnes. Mais ces sols laissés à nu entre deux cultures participent au réchauffement climatique. Une nouvelle étude révèle que l’utilisation de couverts intermédiaires permettraient de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7 % en Europe.

Un sol couvert permet en effet de réduire la quantité d'énergie solaire reçue par les sols.
@Pixabay

Laisser le sol à nu entre deux cultures participe de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre dans l’agriculture. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs du Centre national de recherches météorologiques et du Centre d’études spatiales de la biosphère dans une étude publiée mi-avril. Ils prouvent ainsi que l’utilisation des couverts intermédiaires pourrait permettre de compenser chaque année jusqu’à 7 % des émissions du secteur en Europe.

Un sol couvert permet de réduire la quantité d'énergie solaire reçue par les sols, et donc de diminuer la température de la Terre. "Un sol couvert de végétation réfléchit en général plus la lumière qu'un sol laissé nu. En outre, les cultures intermédiaires étant enfouies - notamment pour servir d'engrais vert - après s'être développées pendant des mois, elles permettent de favoriser le stockage de carbone dans le sol", expliquent ainsi les chercheurs dans un communiqué.

20 % de terres cultivées en Europe

Ce sont donc les effets cumulés du stockage de CO2, la réduction du besoin en engrais et la hausse de l’énergie solaire renvoyée par la surface qui permettraient de lutter efficacement contre le changement climatique. Les pays avec le plus fort potentiel sont la France, la Bulgarie, la Roumanie et l’Allemagne.

Outre l’impact bénéfique sur le climat, l’utilisation de cultures intermédiaires, comme des engrais verts, enrichit le sol en azote, bénéficie aux pollinisateurs et lutte contre le lessivage et le tassement des sols. Mais pour l’heure, les pratiques agricoles intensives se caractérisent encore par la persistance d'un sol nu entre deux cultures pendant de longues périodes. Or, en Europe, les surfaces cultivées représentent environ 20 % des terres. 

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Jean Castex MArtin Bureau AFP

La France rejette l'accord commercial avec le Mercosur pour protéger la forêt amazonienne

C'est un symbole du monde d'avant qui est en train de s'éteindre. Le Mercosur, ce traité de libre-échange entre l'Union européenne et des pays sud-américains dont les négociations ont duré plus de 20 ans, pourrait bien ne pas voir le jour pour des raisons environnementales. Un nouveau rapport remis...

Soja agriculture pixabay

Plan de relance : la France veut retrouver sa souveraineté alimentaire... mais ne s'en donne pas les moyens

Depuis le début de son quinquennat, le Président de la République a affiché à plusieurs reprises sa volonté de reconquérir la souveraineté alimentaire française. Le plan de relance est le bon moment pour réaliser cet objectif. Si l'intention est saluée par les syndicats agricoles, le faible budget...

Burger king

[Bonne nouvelle] Burger King pense avoir trouvé l’ingrédient miracle pour réduire les émissions de méthane des vaches

Pour réduire les émissions de méthane des élevages de bœuf, la chaîne de fast-food Burger King s'est associée à plusieurs chercheurs. Et ces derniers ont découvert un ingrédient miracle pour réduire de 33 % les émissions des vaches : la citronnelle. Cette dernière aiderait les ruminants à mieux...

Pandage pesticide agriculture pixabay

L’Union européenne fabrique et exporte des milliers de tonnes de pesticides interdits sur son territoire

Alors que l'Union européenne interdit l'utilisation de plus en plus de pesticides sur ses sols, elle continue d'en fabriquer pour les exporter. C'est ce que révèlent deux ONG dans une nouvelle enquête. Au total, 80 000 tonnes de pesticides ont ainsi été livrées, à 85 %, à des pays émergents ou en...