Publié le 24 septembre 2018

ENVIRONNEMENT

Huile de palme : L’Indonésie met en place un moratoire de 3 ans sur les nouvelles plantations

Le président indonésien a signé un moratoire de trois ans sur le développement de toute nouvelle plantation de palmiers à huile. Il suspend toute mise à disposition de nouvelle terre pour la plantation de palmiers dans le pays. L’Indonésie est le premier producteur mondial de cette huile végétale.

En Indonésie et Malaisie, 4,5 millions de personnes vivent de l'exploitation des palmiers à huile.
@NanangSujunaRan

Le président Joko Widodo a signé un moratoire sur les nouvelles plantations de palmiers à huile, valable pour trois ans, a annoncé Prabianto Mukti Wibowo, vice-ministre de la Coordination des affaires économiques. Ce moratoire "vise à améliorer la gestion des plantations durables de palmiers à huile, garantir la sécurité juridique, accroître la productivité des plantations de petits propriétaires, assurer le développement durable et contribuer à la réduction des gaz à effets de serre", a-t-il décrit.

Face à l'explosion de la demande mondiale, les plantations se sont multipliées ces dernières années à Sumatra, en Papouasie et dans la partie indonésienne de l'île de Borneo, générant d'énormes bénéfices pour les sociétés exploitantes et garantissant de confortables recettes fiscales au gouvernement.

Un moratoire de 25 ans

Mais cette croissance s'est souvent faite au détriment de la forêt primaire, rasée pour laisser la place aux plantations, et des nombreuses espèces en voie de disparition qu'elle abrite, sans oublier la multiplication des incendies pendant la saison sèche en raison du défrichement illégal.

Le Forum indonésien pour l'environnement (Walhi) a salué dans un communiqué la décision du président Widodo comme "un premier pas positif pour une nouvelle gestion des ressources naturelles, particulièrement dans le secteur de l'huile de palme", ajoutant toutefois qu'idéalement, il faudrait que le moratoire soit de 25 ans.

L'idée d'un tel moratoire avait été avancée en 2015, après que des incendies avaient placé toute une partie de l'Asie du Sud-Est sous un épais brouillard toxique. La décision indonésienne survient alors que le pays bataille aux côtés de la Malaisie contre le souhait du Parlement européen d'interdire l'utilisation de l'huile de palme dans les agrocarburants à partir de 2030. L'huile de palme fait vivre des millions de personnes dans le monde, dont 4,5 millions rien qu'en Indonésie et Malaisie.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Ferme AFrique subsaharienne gaspillage alimentaire MadalinOlariu

Près de 14 % des aliments perdus entre la ferme et le supermarché

Une grande partie des aliments disparaissent entre la ferme et les rayons du supermarché, selon la FAO, l'Agence mondiale pour l'alimentation des Nations Unies. Elle préconise des mesures très simples pour enrayer ce phénomène et rendre l'agriculture et l'industrie agroalimentaire plus durables,...

Pas d’avantage fiscal pour l’huile de palme : le business model de la Mède de Total remis en question

Total va-t-il continuer d'importer de l'huile de palme pour faire tourner sa bio-raffinerie de la Mède ? Le Conseil constitutionnel vient de rejeter un recours du groupe pétrolier et valide ainsi la suppression d'une exonération fiscale pour les biocarburants à base d'huile de palme. Une décision...

L agriculture en berne incendie usine lubrizol LOU BENOIST AFP

Lubrizol : le cauchemar des agriculteurs se prolonge dix jours après l’incendie

Il y a dix jours, une "marée noire" survolait le ciel de Rouen et ses alentours à la suite de l'incendie de l'usine de produits chimiques Lubrizol. Depuis, les agriculteurs ont interdiction de vendre leurs récoltes et les éleveurs doivent jeter des millions de litres de lait. Les pertes financières...

Films crise agricole

Du film "Au nom de la Terre" à "Tout est possible", la crise agricole n’est pas une fatalité

Il y a d’un côté cet agriculteur épuisé, surendetté, qui décide d’en finir en buvant des litres de glyphosate et de fipronil. Et de l’autre ce couple de citadins qui se lance dans la création d’une ferme agroécologique et qui, loin de tout angélisme, vont découvrir que la nature ne se dompte pas....